1 min de lecture Justice

Franck Ribéry demande 1,5 million de dollars de réparation à CNN

L'avocat du joueur du Bayern, maître Carlo Alberto Brusa, explique les raisons de cette démarche au micro de RTL.

>
Franck Ribéry demande 1,5 million de dollars de réparation à la CNN Crédit Image : CHRISTOF STACHE / AFP | Crédit Média : Jérôme Millagou | Durée : | Date :
Jerome Millagou
Jérôme Millagou et Dorian Waymel

Le 28 octobre, le site web de la chaîne de télévision américaine CNN a publié un article sur une femme retrouvée morte gelée dans un caisson de cryothérapie, avec une photo où l'on voit la tête du footballeur français dans un tel appareil, pratique courante chez les sportifs de haut niveau. Vendredi 6 novembre, Franck Ribéry a demandé auprès de CNN la somme d'1,5 million de dollars (1,37 million d'euros) pour avoir utilisé cette image. Son avocat, maître Carlo Alberto Brusa, explique cette démarche au micro de RTL : "Utiliser l'image de Franck Ribéry pour illustrer la cryothérapie et notamment le fait qu'elle puisse provoquer la mort, c'est quand même une association très morbide qui a été faite sans autorisation de la part de CNN."

Mais réclamer autant d'argent pour un footballeur qui gagne des sommes conséquentes n'est-il pas indécent ? "L'indécence, c'est l'utilisation de l'image de Franck Ribéry", rétorque maître Brosa. "Nous parlons quand même de la chaîne la plus importante au monde. En utilisant une image de Ribéry, ils ont considéré que cela pouvait faire le buzz car il est mondialement connu. Et cette somme pourrait être reversée pour des œuvres de charité ou des recherches médicales."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice États-Unis Franck Ribéry
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants