1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. France-Serbie : un doublé de Blaise Matuidi offre la victoire aux Bleus
3 min de lecture

France-Serbie : un doublé de Blaise Matuidi offre la victoire aux Bleus

COMPTE-RENDU - L'équipe de France de football s'est imposée lundi 7 septembre 2-1 face à la Serbie en match amical.

Blaise Matuidi
Blaise Matuidi
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani

Les Bleus enchaînent une deuxième victoire consécutive, et s'offre un peu de répit avec une victoire 2-1 contre la Serbie, en match amical, lundi 7 septembre. Cette embellie intervient avant que les joueurs ne rentrent dans leurs clubs se replonger dans les championnats et le début des coupes d'Europe. Au terme d'un match finalement mi-figue mi-raisin, on retiendra du mieux dans la fluidité offensive et le fait qu'Antoine Griezmann a enfin été très bon en tant que titulaire... en l'absence de Benzema. De même, Mathieu Valbuena est bien le facilitateur de jeu, le lien, le créateur. Sans oublier, bien entendu, l'inusable Blaise Matuidi, qui marche sur l'eau en cette fin d'été. 

Un schéma cohérent, des joueurs plus à l'aise

Dès l'entame de la rencontre, et comme on pouvait s'y attendre, le jeu avec des joueurs positionnés à des postes cohérents semblait plus fluide. Les déplacements offensifs plus naturels et par ricochet les replacements défensifs aussi. Après 2 minutes de jeu, Antoine Griezmann réceptionnait un ballon dévié par Giroud et frappait en force, arrêt du gardien. Côté Serbe, Namnja Matic montrait déjà sa classe naturelle mais c'est un autre gaucher qui allait illuminer le début de match. À la suite d'un pressing collectif, Schneidrlin récupérait la balle et décalait Sagna sur la droite, cette fois-ci l'arrière droit des Bleus ne vendangeait pas le centre et ciblait bien la zone dans laquelle arrivait Blaise Matuidi. Lancé, le milieu du PSG montrait qu'il était en pleine bourre et piquait une tête pour ouvrir le score (9e minute). 

Les Bleus moribonds et sclérosés de Lisbonne n'étaient plus. Schneiderlin-Pogba-Matuidi s'avérait être un trio complémentaire. Au quart d'heure de jeu, Trémoulinas centrait pour Giroud, mais le Gunner trouvait le gardien Rajkovic. Mais la Serbie n'était pas amorphe. Matic perçait sur la gauche et servait en retrait Gudelj, heureusement Hugo Lloris sortait un arrêt de toute beauté (18e). Griezmann répondait par un tir enroulé mais le gardien stoppé encore. Tout cela n'était qu'un prélude au bijou du soir. À la suite d'un corner repoussé par la défense serbe, Blaise Matuidi plaçait une volée d'une pureté rare qui allait se ficher sous la barre (25e). Ce joueur est en feu. Dans son sillage, et celui d'un bon Valbuena à la baguette, les Bleus enchaînaient les offensives. Mais un Giroud un peu maladroit et un gardien vigilent empêchaient un score plus conséquent en faveur de la France. 

Les Bleus inconstants sur la longueur d'un match

Mais ce déferlement tricolore ne laissait pas son adversaire K.O. Matic emmenait un contre plein champ avant d'écarter intelligemment sur la gauche. Tadic, en pleine course, centrait vers le second poteau pour Markovic, qui a repris du gauche. Le ballon ricochait sur Mitrovic qui, avec une extrême réussite, réduisait l'écart. À la reprise, Debuchy entrait pour Sagna et Kondogbia pour Matuidi. Ce dernier avait mérité le repos du guerrier. Mais les hommes de Didier Deschamps gardaient quand même la main sur le match. Valbuena enroulait sa balle mais la frappe était captée par le gardien. Griezmann, lancé sur la droite trouvait le poteau. L'équipe de France lançait les derniers assauts d'un match qu'elle maîtrisait de moins en moins, malgré l'entrée en jeu de Benzema. 

À écouter aussi

La Serbie tentait des coups pour arracher un nul symbolique, mais finalement grâce à un Lloris vigilent et une attaque adverse désordonnée, la France enchaînait une deuxième victoire en 4 jours. On ne gardera pas uniquement le résultat de cette rencontre, Karim Benzema y a été l'absent qui a encore une fois tort et Valbuena le soldat qui n'a jamais fourni de mauvaises prestations avec les Bleus. Paul Pogba est bien meilleur dans son rôle de relayeur et face à un Matic référencé, Morgan Schneiderlin s'est avéré être une bonne option. Une menace pour Cabaye ? Réponse lors de leur duel à distance en Premier League. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/