3 min de lecture Corruption à la FIFA

FIFA : Sepp Blatter règle ses comptes avec Michel Platini

À peine réélu, le patron du football mondial, plongé dans un scandale de corruption tentaculaire, dénonce la "haine" de l'UEFA à son égard.

Michel Platini serre la main de Sepp Blatter après sa réélection à la tête de la FIFA, le 29 mai 2015 à Zurich.
Michel Platini serre la main de Sepp Blatter après sa réélection à la tête de la FIFA, le 29 mai 2015 à Zurich. Crédit : MICHAEL BUHOLZER / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Sepp Blatter, dont la réélection contestée à la tête de la FIFA fait les gros titres, ne fait pas dans l'autocritique. Bien au contraire... À peine réélu pour un 5e mandat, il flingue à tout-va, dénonçant les accusations "choquantes" de la justice américaine ou la "haine" venue de l'UEFA, présidée par Michel Platini... 

Juste après sa réélection à 79 ans, vendredi 29 mai, pour un mandat de quatre ans, Joseph Blatter a livré une interview à la télévision suisse RTS pour régler ses comptes. 

Le Suisse, président depuis 1998, se dit d'abord "choqué" par les accusations de la ministre de la Justice des États-Unis Loretta Lynch envers la FIFA. Celui qui a intégré la fédération internationale de football il y a 40 ans ne digère pas le coup de filet, dans un hôtel de luxe de Zurich (sept responsables de la FIFA arrêtés), à deux jours de sa réélection. 

À lire aussi
Michel Platini en août 2015 à Monaco justice
Corruption à la FIFA : innocenté par la justice suisse, Platini contre-attaque

La justice américaine ne serait pas neutre

"Il y a des signes qui ne trompent pas : les Américains étaient candidats à la Coupe du monde de 2022 et ils ont perdu (...) Si les Américains ont à faire avec des délits d'argent ou de droit commun qui concernent des citoyens nord ou sud-américains, qu'ils les arrêtent là-bas, mais pas à Zurich alors qu'il y a un congrès". 

Cette affaire ne sent pas bon

Sepp Blatter
Partager la citation

Et de lancer : "N'oublions pas qu'ils (les États-Unis) sont le sponsor numéro un du Royaume hachémite, donc de mon adversaire (le prince jordanien Ali bin Al Hussein, battu, ndlr), cette affaire ne sent pas bon".

Blatter n'oublie pas non plus l'attitude des médias anglais, avec des titres hostiles à son égard ("Tu as tué le football", par exemple), alors que "les Anglais étaient candidats à la Coupe du monde 2018 et (qu')ils ont perdu".

Diatribe contre Michel Platini

Sepp Blatter en a aussi après l'UEFA et son patron. "On ne m'enlèvera pas de l'idée que (ce n'est pas) une simple coïncidence cette attaque des Américains et la réaction de l'UEFA et de M. Platini", tonne le président réélu de la FIFA. Il dénonce ainsi une "haine, venue non pas seulement d'une personne à l'UEFA, mais d'une organisation, l'UEFA, qui n'a pas compris qu'en (1998) je suis devenu président".

Interrogé sur Michel Platini, président de l'UEFA qui lui avait demandé en personne de démissionner, le patron du football mondial répond : "je pardonne à tout le monde, mais je n'oublie pas". Concernant les relations futures avec l'UEFA, Blatter tempère toutefois : "Il faudra continuer avec Platini et l'UEFA. Nous ne pouvons pas vivre sans l'UEFA et l'UEFA ne peut pas vivre sans nous". 

L'ambiance risque d'être un peu fraîche au sein du comité exécutif, gouvernement du foot mondial, où se trouvent Blatter et Platini... Celui-ci devait se réunir dès samedi, au siège de la FIFA, pour répartir les places par confédérations (peu ou prou les continents) pour les Mondiaux 2018 en Russie et 2022 au Qatar. 

Blatter droit dans ses bottes

Quand le journaliste souligne que, dans des grandes multinationales, le PDG démissionne lorsque des membres du conseil d'administration sont arrêtés dans une affaire de corruption, Blatter reste ferme. "Pourquoi je démissionnerais ? C'est accepter, c'est dire je suis fautif de tout ce qui arrive, moi je lutte depuis 2011 (date de sa précédente réélection) avec nos différentes commissions contre toute corruption", se défend-il. 

"Si vous regardez la composition du comité exécutif de la FIFA en décembre 2010 et celle d'aujourd'hui, la moitié n'est plus là", donne-t-il comme preuve de son action. Le 2 décembre 2010, le comité exécutif de la FIFA avait attribué les Mondiaux 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar. Depuis, les accusations de corruption, complétées désormais par des actions judiciaires américaine et suisse, n'en finissent pas.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corruption à la FIFA FIFA Sepp Blatter
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778539008
FIFA : Sepp Blatter règle ses comptes avec Michel Platini
FIFA : Sepp Blatter règle ses comptes avec Michel Platini
À peine réélu, le patron du football mondial, plongé dans un scandale de corruption tentaculaire, dénonce la "haine" de l'UEFA à son égard.
https://www.rtl.fr/sport/football/fifa-sepp-blatter-regle-ses-comptes-avec-michel-platini-7778539008
2015-05-30 10:57:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_m6cZOuV9uFXSJ7ZL3ujFA/330v220-2/online/image/2015/0530/7778539010_000-par8183206.jpg