2 min de lecture Corruption à la FIFA

FIFA : pourquoi la France n'est pas concernée par les pots-de-vin liés à la Coupe du monde 1998

ÉCLAIRAGE - Les pots-de-vin versés pour l'attribution de la Coupe du monde 1998 par le Maroc ne concernent en rien la France, où la compétition s'est déroulée.

Sepp Blatter et Chuck Blazer en juin 2011
Sepp Blatter et Chuck Blazer en juin 2011 Crédit : AFP/S.Derungis
Julien Quelen
Julien Quelen
Journaliste RTL

Alors que le scandale qui éclabousse la FIFA et le football mondial va de rebondissements en rebondissements, la Coupe du monde 1998 se retrouve au cœur de nouvelles révélations qui n'incriminent en rien son pays organisateur : la France. Les accusations de pots-de-vin versés pour son attribution ne concernent pour l'heure que le Maroc. Les mêmes chefs d'accusations sont par ailleurs adressés à l'Afrique du Sud, où le Mondial 2010 s'était déroulé il y a cinq ans.

Le Maroc ne s'en est jamais caché et, bien avant les années 2000, entretenait déjà la volonté d'être le premier pays africain à accueillir une Coupe du monde sur son sol. Selon les dernières révélations de Chuck Blazer, en grande partie responsable de la mise en lumière des faits de corruption au sein de la FIFA, le pays du couchant aurait tenté de stipendier une personne haut-placée de l'instance internationale, nommée "complice numéro 1" dans le but d'obtenir son vote pour l'attribution de la Coupe du monde 1998. 

Le dossier français a résisté

"Blazer était présent lorsqu'un représentant du comité de candidature marocain a offert un pot-de-vin au complice n°1 en échange de sa voix pour le Maroc dans le scrutin pour le pays-hôte de la Coupe du monde 1998 et le conspirateur n°1 a accepté le pot-de-vin", peut-on lire dans le document déclassifié de l'enquête de la justice américaine relayé par l'AFP. Chuck Blazer, accusé de racket et de corruption, s'était ensuite entretenu au téléphone avec les malfaiteurs pour les modalités de versement des sommes proposées. 

Finalement, malgré les tentatives marocaines d'obtenir frauduleusement l'organisation du Mondial, la FIFA avait choisi le France pour organiser ce qui est à ce jour le symbole de la plus grande réussite sportive de l'Hexagone. "Bien que le paiement ait été effectué, le comité exécutif de la FIFA a préféré le 2 juillet 1992 la candidature de la France à celle du Maroc", conclut ainsi le texte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corruption à la FIFA FIFA Coupe du Monde
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants