2 min de lecture FIFA

FIFA : "Platini a le droit à un procès fair-play", affirme un membre du comité exécutif

DOCUMENT RTL - Le Belge Michel D'Hooghe estime que Michel Platini peut être candidat à la présidence de la FIFA si il est "libéré de toute charge avant le 26 janvier".

>
FIFA : "Platini a le droit à un procès fair-play", affirme un membre du comité exécutif Crédit Image : AFP/K.Desplenter | Crédit Média : Guillaume Cordeau | Durée : | Date :
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et Christian Ollivier

La candidature de Michel Platini à la présidence de la FIFA, toujours prévue le 26 février prochain, a connu un nouvel épisode mardi 20 octobre : l'instance du football mondial a décidé qu'elle ne serait pas examinée durant le temps de sa suspension de 90 jours, donc a priori pas être prise en compte avant le 5 janvier, sauf à ce que cette sanction soit levée d'ici là. Pour autant, cela ne veut pas dire que le Français doit faire une croix sur sa candidature.


Les postulants ont jusqu'au 26 octobre à minuit pour déposer se déclarer, avec un minimum de cinq parrainages de fédérations nécessaires. Michel Platini l'avait fait le 8 octobre, juste avant sa suspension par la commission d'éthique. Pour l'instant, le seul candidat est donc le prince jordanien Ali. Mais "je pense que nous pouvons encore nous attendre à des candidatures qui ne soient pas encore connues aujourd'hui", assure mercredi 21 octobre le Belge Michel D'Hooghe.

Tout être humain a le droit de se défendre

Michel D'Hooghe
Partager la citation

Selon l'ancien président de la Fédération belge de football, membre du comité exécutif de la FIFA de puis 1988, "la deuxième date, c'est le 26 janvier. À ce moment-là, doivent être connus les noms qui vont passer au Congrès comme candidat à la présidence. Donc, par exemple, dans le cas de monsieur Platini, qui a le droit à un procès fair-play, si il peut être libéré de toute charge avant le 26 janvier, il peut être candidat à la présidence, parce que tout être humain a le droit de se défendre et à le droit à un procès qui se déroule en toute objectivité".

"La FIFA est aussi consciente du fait qu'elle passe une crise sévère, poursuit par ailleurs le médecin de 69 ans. Nous voulons encore plus de comités qui contrôlent d'une façon tout à fait indépendante tout ce qui rentre et tout ce qui sort comme argent à la FIFA (...) Nous devons restaurer la crédibilité de la FIFA, ça demandera des efforts et du temps. Et puis nous devons également encore reconstruire, et ça demandera encore plus de temps, une organisation sportive internationale de tout niveau professionnel, et ça c'est la volonté unanime du comité exécutif".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
FIFA Corruption à la FIFA Sepp Blatter
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants