1 min de lecture FIFA

FIFA : l'appel de Platini rejeté, le Français dénonce une "instruction à charge" et va saisir le TAS

Les appels de Michel Platini et Joseph Blatter, qui contestaient leur suspension provisoire pour 90 jours par la commission d'éthique de la FIFA, ont été rejetés mercredi 18 novembre par le comité d'appel de cette instance.

Joseph Blatter et Michel Platini en juin 2014
Joseph Blatter et Michel Platini en juin 2014 Crédit : FABRICE COFFRINI / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et AFP

La suspension de Michel Platini de toute activité liée au football court toujours jusqu'au 5 janvier, ce qui l'empêche donc toujours pour l'instant d'être candidat à la présidence de la FIFA et de mener campagne pour l'élection du 26 février prochain : ses appels sont été rejetés mercredi 18 novembre par le comité d'appel de la commission d'éthique de l'instance du football mondial, qui en a fait de même pour ceux de Sepp Blatter.

Dans les minutes suivantes, les avocats du Français ont transmis un communiqué à l'AFP. "Cette décision n'est pas une surprise, écrivent-ils, "elle était attendue par Michel Platini et ses conseils. Elle confirme que la FIFA, via ses instances internes, mène contre Michel Platini une instruction uniquement à charge, inéquitable et partiale, en violation répétée des droits de la défense". 

Michel Platini reste un candidat serein et déterminé à la présidence de la FIFA

Communiqué des avocats de Michel Platini
Partager la citation

"Cette décision a néanmoins un grand mérite, est-il ajouté : après être allé au bout du processus interne à la FIFA, elle permet enfin à Michel Platini de saisir le Tribunal arbitral du sport, tribunal indépendant, sérieux, dégagé du contexte électoral et des pressions qui s'exercent au sein de la FIFA (...) Michel Platini fait pleine confiance au TAS pour le rétablir dans tous ses droits. Dans l'intervalle, il reste un candidat serein et déterminé à la présidence de la FIFA".
Platini et Blatter sont suspendus de leur fonction notamment pour un paiement controversé du second au premier de 1,8 million d'euros en 2011, pour un travail de conseiller achevé en 2002. Ils sont pour l'instant cinq autorisés à briguer la succession de Blatter à la présidence de la FIFA en février prochain (la commission électorale se penchera sur la candidature de Platini qu'à la fin de sa suspension) : le prince Ali de Jordanie, le cheikh Salman (Bahreïn), le Français Jérôme Champagne, l'Italo-Suisse Gianni Infantino et le Sud-Africain Tokyo Sexwale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
FIFA Michel Platini Sepp Blatter
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants