3 min de lecture Michel Platini

FIFA : la stratégie que Michel Platini va adopter après sa suspension

REPLAY - L'avocat de Michel Platini dénonce l'obstruction de la FIFA dans le processus de défense de Michel Platini, qui ne désespère pas d'obtenir gain de cause devant le Tribunal arbitral du sport.

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
L'avocat de Michel Platini évoque la stratégie à venir Crédit Image : AFP/V.Hache | Crédit Média : Jérôme Millagou | Durée : | Date : La page de l'émission
Julien Quelen
Julien Quelen
et Jérôme Millagou

Michel Platini ne baisse pas les armes. Après l'annonce de sa suspension pour les huit prochaines années par la commission d'éthique de la FIFA, l'ancienne gloire de l'équipe de France va saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) en espérant qu'il déjuge la sanction. Même si cela reste un terrible camouflet toutefois prévisible, l'avocat de Michel Platini a annoncé que le combat n'était pas encore perdu. 

"Le 11 décembre, l'un des portes-parole de la commission d'éthique avait, avec une sorte d'esprit prophétique, donné quasiment à la virgule la teneur de la décision, rappelle ainsi maître Thibaud d'Alès au micro de RTL. Une suspension de plusieurs années, sur des fondements qu'il avait lui-même deviné, à savoir le conflit d'intérêt, la gestion déloyale et d'autres choses comme ça qui en tout état de cause devront être appréciées par le TAS que nous saisirons bien entendu". 

La FIFA obstruerait les recours de défense de Michel Platini

Dès lors, Michel Platini n'a plus qu'un dernier "joker" ; celui de porter l'affaire devant le TAS. Un recours dont il ne peut pas immédiatement se saisir, car les motivations de sa suspension, obligatoires pour se présenter devant la haute juridiction, ne lui seront communiquées qu'au mois de janvier prochain.  Pour son avocat, il s'agit là encore d'une obstruction volontaire à sa défense. 

"La commission d'éthique de la FIFA ralentit les étapes de la procédure, elle fait tout pour compliquer le processus de Michel Platini avec un cynisme qui est aujourd'hui parfaitement éclairé", lance-t-il sur RTL. Quoi qu'il en soit, le Tribunal arbitral du sport n'a, dans toute son histoire, déjugé qu'une seule fois la FIFA, concernant la radiation à vie de Mohammed Bin Hammam, un ancien officiel de l'instance internationale. Au début du mois de décembre, le TAS n'avait par ailleurs pas cassé la décision initiale de la commission d'éthique, qui avait sanctionné Michel Platini d'une première suspension de 90 jours. 

Le TAS accédera-t-il aux revendications du clan Platini ?

À lire aussi
Michel Platini à Nice le 22 novembre 2019 décès
Mort de Michel Hidalgo : "Plus qu'un sélectionneur, un homme merveilleux", confie Platini

Alors que Michel Platini n'était pas présent lors de l'audience de la chambre de jugement vendredi dernier, son avocat dénonce une plaidoirie prononcée devant des juristes dont aucun n'avait le droit suisse pour spécialité. Une erreur qu'il espère voir corriger par le TAS. "La chambre devant laquelle nous avons plaidé n'était composée d'aucun juriste de droit suisse or la FIFA est une association de droit suisse, explique-t-il ainsi à RTL. Nous avions proposé que le chambre de jugement entende un grand nombre de témoins dont deux sommités, des professeurs de droit qui attestent et concluent que Platini n'a pas violé une seule des dispositions du code d'éthique de la FIFA (...) Je ne doute pas que le TAS voudra les entendre, nous avons évidemment pleine confiance dans cette juridiction". 

Platini poursuit le double objectif de blanchir son nom et d'être un candidat à la présidence de la FIFA

Thibaud d'Alès, l'avocat de Michel Platini
Partager la citation

À l'heure actuelle, Michel Platini n'a donc officiellement pas renoncé à briguer la présidence de la FIFA, dont les élections auront lieu au mois de février prochain, date à laquelle il espère que toute la lumière aura été faite sur ce qu'il dénonce être "une mascarade". "Michel Platini a à cœur de faire valoir ses droits, rien dans le calendrier ne l'empêche aujourd'hui de concourir. Il poursuit ce double objectif qui est celui de blanchir son nom et d'être un candidat à la présidence de la FIFA", conclut maître d'Alès sur RTL. 

Malgré tout, ses ambitions devront être, semble-t-il, mises de côté, au profit d'un objectif plus important : celui de sauver sa carrière. À ce sujet, le prochain congrès de l'UEFA, dont il est toujours le président malgré son actuelle suspension, aura lieu au mois de mai prochain. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Michel Platini FIFA Corruption à la FIFA
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants