2 min de lecture FIFA

FIFA : le Maroc accusé d'avoir acheté une voix pour l'attribution du Mondial 1998

Selon les autorités américaines, le Maroc aurait acheté une voix pour le vote de l'attribution de l'organisation de la Coupe du monde 1998.

La coupe du monde football 1998 en France aurait-elle été corrompue ? (Archives)
La coupe du monde football 1998 en France aurait-elle été corrompue ? (Archives) Crédit : DANIEL GARCIA / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
et AFP

L'attribution des coupes du monde de football 1998 et 2010 a-t-elle été corrompue ? Alors que la ministre de la justice américaine affirmait lors d'une conférence de presse, mercredi 27 mai, que des dirigeants de la Fifa avaient empoché des pots-de-vin pour organiser le mondial en 2010 en Afrique du Sud, cela pourrait être le cas également pour celui de 1998 en France. 

Les documents publiés par la justice américaine révèlent que le Maroc, candidat malheureux à l'organisation de cette Coupe du monde, aurait acheté une voix du vote pour la désignation du pays organisateur, comme le rapporte Slate. Chuck Blazer, l'ancien président de la Confédération nord-américaine de football (Concacaf), qui a eu le rôle d'informateur du FBI dans cette affaire, est directement impliqué.

Le Maroc n'a pas remporté le scrutin "même si le paiement a eu lieu"

"Dans les mois qui ont précédé le vote, Blazer a voyagé avec le co-conspirateur #1 [...] au Maroc à l'invitation du comité d'organisation local. (...) Une fois au Maroc, Blazer était présent quand un représentant de la candidature marocaine a offert un pot-de-vin au co-conspirateur #1 en échange de sa promesse de voter pour le Maroc lors du comité exécutif désignant l'organisateur du Mondial 1998. Le co-conspirateur #1 a accepté l'offre", peut-on lire dans ces documents américains.

Néanmoins, "même si le paiement a eu lieu", comme l'affirme la justice des États-Unis, la France a donc été choisie au détriment du Maroc pour organiser la Coupe du monde 1998. Le scrutin du comité exécutif de la Fifa avait débouché, le 2 juillet 1992 à Zurich, sur 12 voix pour la France, 7 pour le Maroc et aucune pour la Suisse.

Jack Warner principal suspect

À lire aussi
Le footballeur argentin Emiliano Sala est mort à l'âge de 28 ans à bord d'un petit avion d'affaires, qui s'est crashé dans la Manche, le 21 janvier. FIFA
Emiliano Sala : une vidéo datée de trois jours avant sa disparition relance l'affaire

Quant au "co-conspirateur #1" évoqué, il s'agirait de Jack Warner, alors président de la Concacaf. Le Trinidadien, inculpé, s'était rendu au Maroc avec Chuck Blazer. Il est aujourd'hui accusé d'avoir sollicité, et obtenu, des pots-de-vin dans le cadre du processus d'attribution du Mondial 1998. "Au début des années 1990, Jack Warner a commencé, avec l'aide d'un complice, à exercer son influence et à tirer profit de ses postes pour son propre gain personnel".

Au total, ce sont neuf élus de la Fifa et cinq partenaires de l'instance mondiale du football qui ont été inculpés de corruption, racket et blanchiment, mercredi 27 mai à New York. Ils sont accusés d'avoir reçu ou distribué plus de 150 millions de dollars depuis 1991, notamment pour les droits de diffusion de tournois internationaux. Sept d'entre eux ont été arrêtés à Zurich, ville où se trouve le siège de la Fifa et où doit avoir lieu vendredi 29 mai l'élection du président de l'organisation, qui pourrait néanmoins être repoussée comme le demande l'UEFA, l'instance dirigeante du football européen. Ils risquent jusqu'à 20 ans de prison.

La rédaction vous recommande

 


Lire la suite
FIFA Corruption Sepp Blatter
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants