2 min de lecture Corruption à la FIFA

FIFA : Blazer avoue avoir reçu des pots-de-vin pour les Mondiaux 1998 et 2010

Chuck Blazer a avoué avoir reçu des pots-de-vin pour les Coupes du monde 1998 et 2010. L'ancien membre du comité exécutif de l'instance internationale charge également plusieurs de ses collègues de l'époque.

Sepp Blatter et Chuck Blazer (à droite) le 1er juin 2011 à Zurich (archive)
Sepp Blatter et Chuck Blazer (à droite) le 1er juin 2011 à Zurich (archive) Crédit : FABRICE COFFRINI / AFP
Julien Quelen
Julien Quelen
Journaliste RTL

Il est l'élément central de l'énorme scandale qui secoue la FIFA depuis plusieurs jours. Chuck Blazer, qui a travaillé avec le FBI pendant trois ans pour l'aider à mener ses investigations, est ce mercredi soir passé au aveux. L'ancien membre du comité exécutif de l'instance internationale et secrétaire général de la Concacaf (la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes) entre 1996 et 2013 a avoué avoir touché des pots-de-vin pour l'attribution des Coupes du monde 1998 en France et en 2010 en Afrique du Sud

Mais l'ancien haut-dirigeant de la FIFA ne s'arrête pas là. Dans le procès-verbal de son audition publié ce mercredi, l'Américain reconnait avoir conspiré en compagnie d'autres responsables de la Fédération internationale pour accepter ces pots-de-vin. 

Tout commence en 2010

Chuck Blazer est en quelque sorte un agent double. Loin d'être irréprochable, l'homme de 70 ans s'était associé à Jack Warnerarrêté à Trinité et Tobago puis libéré sous caution alors que les États-Unis demandaient son extradition, avec qui il avait conclu un accord lui offrant quelques 10% des revenus issus de nombreux événements sportifs sur le territoire nord-américain. Une entreprise extrêmement lucrative qui avait pris fin en 2010 lorsque son "associé" lui avait planté un couteau dans le dos en offrant son vote au Qatar pour l’attribution du Mondial 2022 convoité par... Les États-Unis. 

Courroucé, Chuck Blazer avait alors décidé de dénoncer des irrégularités concernant l'élection de la présidence de la FIFA en 2011. Des "enveloppes" qui incriminaient directement son ancien ami Jack Warner. En accord avec la justice américaine qui le chargeait également, Chuck Blazer avait collaboré pour espionner les membres du comité exécutif de la FIFA et avait livré aux autorités de son pays plusieurs dizaines de conversations enregistrées, notamment avec Sepp Blatter, contraint mardi à la démission. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corruption à la FIFA FIFA Sepp Blatter
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants