1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. FFF : "Pas de vengeance" pour Jacques Rousselot
1 min de lecture

FFF : "Pas de vengeance" pour Jacques Rousselot

REPLAY - INVITÉ RTL - Le président de l'AS Nancy Lorraine est aussi candidat à la présidence de la Fédération française de Football face à Noël Le Graët.

Le président de Nancy Jacques Rousselot en août 2016
Le président de Nancy Jacques Rousselot en août 2016
Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
FFF : "Pas de vengeance" pour Jacques Rousselot, l'invité de RTL MIDI
05:27
FFF : "pas de vengeance" pour Jacques Rousselot
05:27
Vincent Parizot & Christelle Rebière & La rédaction numérique de RTL

Jacques Rousselot est le président de l'AS Nancy et depuis lundi 30 janvier il est aussi candidat à la présidence de la fédération française de football contre le président sortant, Noël Le Graët. Noël Le Graët qui aurait dû lui laisser la place en septembre avant de se raviser, c'est bien ce revirement de situation qui a convaincu le président de l'AS Nancy Lorraine de se présenter lui aussi, mais sans esprit de revanche assure-t-il. "Il n'y a pas de vengeance, j'avais fait une croix sur la présidence de la Fédération française de football et puis un certain nombre d'amis du football amateur et professionnel m'ont demandé de bâtir une liste".

Jacques Rousselot défend sa candidature tournée vers les petits clubs qui "permettra une ouverture et redonnera une autonomie au football amateur et au football professionnel via la Ligue de football professionnel. Moi, ce que je souhaite surtout c'est redonner une place aux clubs, aux petits clubs".

Interrogé sur sa possible double casquette, celui qui est encore président de l'AS Nancy assure qu'il ne cumulera pas les deux mandats. "Les règlements ne permettent pas d'être à la fois président de la fédération française de football et président d'une instance. Si d'aventure je suis élu, je remettrai immédiatement ma démission du conseil d'administration de l'ASNL et ma démission de président."

Revenant sur les différents problèmes avec les supporters, comme les menaces de mort contre certains joueurs. Jacques Rousselot souhaiterait être un président "à l'écoute et recevoir les différents groupes de supporters (...) c'est à nous d'apaiser, de calmer, de réunir et surtout de porter la bonne parole".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/