1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Fekir et Lacazette : Fournier "n'imagine" pas de départ et parle d'une "une vraie déstabilisation" du PSG
2 min de lecture

Fekir et Lacazette : Fournier "n'imagine" pas de départ et parle d'une "une vraie déstabilisation" du PSG

L'entraîneur de Lyon Hubert Fournier a affirmé jeudi 7 mai ne pas "imaginer de départ" de Nabil Fekir ou Alexandre Lacazette en fin de saison malgré l'intérêt supposé du PSG pour les recruter.

Alexandre Lacazette et Nabil Fekir en avril 2015
Alexandre Lacazette et Nabil Fekir en avril 2015
Crédit : AFP/F.Tanneau
Gregory Fortune
Gregory Fortune

Mercredi 6 mai, L'Équipe a consacré sa une à "La réplique du PSG, Lacazette ou Fekir". En sous-titre, le quotidien sportif français de référence explique que "le PSG répond sur le marché des transferts" aux attaques de Jean-Michel Aulas. Le club de la capitale "veut attirer l'un des deux internationaux lyonnais" durant le prochain mercato estival, est-il assuré.

C'est de bonne guerre. Espérons que cela n'ait pas un impact négatif sur les joueurs

Hubert Fournier, entraîneur de Lyon

Hubert Fournier a répondu jeudi 7 mai à ces rumeurs en conférence de presse. "Je n'imagine pas de départ, a déclaré l'entraîneur de l'OL. Le président (Jean-Michel Aulas, ndlr) a été assez ferme là-dessus. Nous n'allons pas y revenir maintenant". "C'est simplement une vraie déstabilisation. C'est de bonne guerre. Espérons que cela n'ait pas un impact négatif sur les joueurs", a-t-il ajouté. 

"Nous allons en parler avec eux. Ce sont des grands garçons. Cela fait aussi partie des choses qui alimentent une fin de saison quand on joue le titre. Il faut l'assumer. Cela fait partie des contraintes que l'on est amené à  subir", a-t-il souligné. Sur Fekir (12 buts, 9 passes), novice et déjà au plus haut niveau, qui pourrait être plus exposé que Lacazette, meilleur buteur de la Ligue 1 (27 buts), Fournier a estimé "que cela faisait partie de son apprentissage". 

C'est un apprentissage accéléré depuis un an

Hubert Fournier à propos de Nabil fekir

"C'est un apprentissage accéléré depuis un an au cours duquel il a vécu pas mal de choses, entre le choix qu'il a eu à prendre pour la sélection (entre l'Algérie et la France), ses performances en club, sa présence en équipe de France. Cela fait beaucoup. On peut penser que cela n'a pas toujours été simple", a-t-il expliqué. "Jusqu'à maintenant, nous l'avons assez bien géré, lui, le club et son entourage. Il reste trois matches. A lui de continuer à briller avec le club, c'est le meilleur pour qu'il poursuive sa progression", a-t-il conclu. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/