2 min de lecture Euro 2016

Euro 2016 : Roumanie, préparation, public... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Didier Deschamps dans "L'Équipe"

À deux jours du match d'ouverture de l'Euro contre la Roumanie, Didier Deschamps s'est livré dans le journal "L'Équipe" du mercredi 8 juin.

Didier Deschamps le 26 mai 2016 à Clairefontaine
Didier Deschamps le 26 mai 2016 à Clairefontaine Crédit : J.E.E/SIPA
Sébastien Martins

Victorieuse du Cameroun (3-2) et de l'Écosse (3-0) lors de ses deux matches de préparation, l'équipe de France paraît fin prête à débuter son Euro à domicile. L'objectif est clair : imiter la génération 1984 en remportant le tournoi en tant que pays organisateur et celle de 1998 championne du monde à domicile. La préparation des Bleus n'a pas été aussi simple qu'elle n'y paraît. Pas épargnée par les blessures notamment dans le secteur défensif, l'équipe de France a également dû faire face à de nombreuses polémiques engendrées par les déclarations de Karim Benzema et Éric Cantona. 

Insuffisant pour ébranler la confiance de Didier Deschamps. À deux jours du match d'ouverture contre la Roumanie au Stade de France, le sélectionneur des Bleus a accordé une interview au journal L'Équipe dans laquelle il s'est confié sans détour, refusant toutefois d'aborder les récentes polémiques. Selon lui, le timing serait mal choisi pour procéder à un règlement de compte.

"Sentir cet amour, ne peut que sublimer les joueurs"

Le natif de Bayonne a tout d'abord abordé le contexte et avoue être surpris par l'immense soutien populaire : "C'est magnifique. Un soutien de cette ampleur, je n'en avais jamais connu avant une grande compétition". Didier Deschamps sait que l'attente est énorme autour de ses joueurs. Pour autant, il ne pense pas que ce soit un facteur négatif. Au contraire même, le sélectionneur estime que "sentir cet amour-là, ce soutien-là, ça ne peut que leur permettre de se sublimer".

"Depuis deux ans je pense à ce 10 juin"

L'homme de 47 ans avoue "que même dans les pires cauchemars" il aurait eu du mal à imaginer "tout ce qui est arrivé depuis l'annonce de la liste du 12 mai" en faisant notamment référence aux forfaits mais aussi aux polémiques récentes qui ont perturbé la préparation. Le sélectionneur ne se laisse pas abattre et continue d'aller de l'avant : "Mon maître mot, c'est s'adapter. Sans regarder dans les rétros". L'ancien joueur formé au FC Nantes a hâte d'être à vendredi et avoue que "l'objectif a toujours été le 10 juin. Depuis deux ans je pense au 10 juin". Il s'attend à un match à part au Stade de France : "Le contexte est particulier. Il faut le gérer. Ce match n'est pas décisif mais il est très important. Il peut nous lancer". 

"J'ai mon onze en tête depuis un moment"

À lire aussi
Pascal Praud Euro 2016
Euro 2016 : "Voilà un train qui est arrivé en avance", se félicite Pascal Praud

Malgré les blessures récentes de certains cadres, Didier Deschamps n'a aucun doute sur son onze-type pour le match d'ouverture, il a déjà son équipe en tête "depuis un bon moment" pour affronter la Roumanie. Il a également affiché une entière confiance en son groupe "Les vingt trois qui sont là, j'ai confiance en eux. Ils le savent". Les joueurs de l'équipe de France n'ont plus qu'à lui donner raison en remportant leur premier match face à la Roumanie et en allant le plus loin possible dans ce Championnat d'Europe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Didier Deschamps Interview
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants