4 min de lecture Euro 2016

Euro 2016 : Paul Pogba est-il bridé par Blaise Matuidi ?

DÉCRYPTAGE - Vivement critiqué sur ses dernières performances, Paul Pogba semble souffrir du schéma tactique qui privilégie son coéquipier du milieu de terrain.

Blaise Matuidi et Paul Pogba en équipe de France, à Nantes le 30 mai 2016
Blaise Matuidi et Paul Pogba en équipe de France, à Nantes le 30 mai 2016 Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Depuis la difficile entrée en lice dans l'Euro 2016 avec la victoire obtenue sur le fil contre la Roumanie (2-1), vendredi 10 juin, l'équipe de France n'a plus autant de certitudes. Pour le deuxième match de poule, ce mercredi contre l'Albanie, la place de Paul Pogba dans le onze titulaire semble être remise en cause. Le milieu de terrain fait l'objet de nombreuses critiques pour ses récentes prestations jugées décevantes, en particulier la dernière en date. "Il est évident que l'on peut attendre un peu plus de lui", a reconnu face à la presse le capitaine Hugo Lloris avant d'affronter les Albanais. Mais l'intéressé se trouve-t-il dans les meilleures dispositions pour exprimer l'étendue de son talent, reconnu de tous à la Juventus ?

Si Paul Pogba est particulièrement tancé, c'est sans doute parce que le niveau d'exigence le concernant, peut-être un peu plus élevé par rapport à certains de ses coéquipiers, s'appuie sur ses belles prestations en club avec la Juventus. Convoité par les plus grandes équipes, le joueur de 23 ans a su assumer au fur et à mesure son statut de patron de l'entrejeu du champion d'Italie. Avec son style de jeu toujours très spectaculaire, au point parfois d'en faire un peu trop avec ses dribbles qu'il affectionne beaucoup, l'ancien mancunien a terminé la saison avec 8 buts et 12 passes décisives en championnat, ce qui fait de lui l'un de milieux les plus décisifs d'Europe. Parmi ses buts, plusieurs n'ont pas manqué de faire vibrer sur Internet les esthètes du ballon rond.

Sacrifice

Mais en équipe de France, où il compte 5 buts et 4 passes décisives en 32 sélections, difficile de voir le même joueur. "Ce n'est pas possible de voir le même Pogba qu'à la Juve. On a un maillot et un système différent", a d'ailleurs souligné Didier Deschamps, tout en voulant évacuer le sujet. Sa réponse traduit cependant une vérité sous-jacente : les consignes que le sélectionneur donne à Paul Pogba sont bien différentes de ce qui lui est demandé en Italie. Titulaire en tant que milieu axial gauche à la Juventus, il joue axial droit chez les Bleus et bénéficie de bien moins de liberté offensive.

Seulement, cet ajustement tactique n'a visiblement pas pour but d'utiliser le Juventino dans un registre où il serait meilleur mais le contraint plutôt à se sacrifier pour le collectif. Dans le magazine So Foot du mois de mai, Paul Pogba expliquait son rôle lorsqu'il revêt le maillot national : "Je m'adapte aux joueurs avec lesquels j'évolue. Je fais le lien. En club, je suis plus offensif mais en sélection, je dose un peu plus parce que le coach n'aime pas que je sois trop devant. Il me dit : 'Tu peux monter, mais... tu n'es pas à la Juve, faut faire attention. Quand Blaise monte, toi tu dois rester. Faut toujours qu'il y en ait un'".

Des rôles inversés ?

À lire aussi
Pascal Praud Euro 2016
Euro 2016 : "Voilà un train qui est arrivé en avance", se félicite Pascal Praud

Dans les faits, il s'avère que cette tactique met avant tout Blaise Matuidi dans de meilleures dispositions. À l'instar de ce qu'il fait depuis quelques saisons au PSG sous la houlette de Laurent Blanc, l'ancien stéphanois se retrouve régulièrement dans le dernier tiers du terrain, que ce soit près de l'avant-centre ou sur l'aile gauche dans une situation de débordement. Sans doute encouragé par sa faculté à trouver le chemin des filets, qui n'est pas anodine pour un milieu récupérateur, il est libre d'aller de l'avant et finit donc bien souvent les matches en ayant un positionnement moyen plus haut que Paul Pogba. Ce fut le cas contre la Roumanie, où il est celui à avoir effectué le moins d'interceptions au sein du trio du milieu de terrain.

Les premières qualités de Blaise Matuidi sont d'abord défensives, pourtant. Lorsqu'il se révèle au plus haut niveau au PSG avec Carlo Ancelotti, ce dernier compte surtout sur lui pour ses trois poumons et sa faculté à gratter des ballons sur tout le terrain. La domination parisienne était telle que les espaces créés par les autres joueurs permettaient à Matuidi de partir de loin pour s'y glisser, se retrouver à la conclusion des actions et ajuster les gardiens adverses d'un plat du pied qu'il a beaucoup amélioré au fil des saisons.

À présent, son positionnement de base bien plus offensif fait qu'il se retrouve souvent à la construction des attaques. Or, cela demande une très grande aisance technique, une excellente qualité de passe et une bonne vision du jeu. Des domaines dans lesquels Matuidi n'excelle pas et où il est assurément moins à son avantage par rapport à Pogba. Dans ces conditions, difficile d'espérer un rendement optimal d'un Paul Pogba forcé de compenser les montées de son coéquipier. Son apport reste néanmoins précieux sur de nombreuses phases. Face à la Roumanie, grâce à ses contrôles efficaces et ses très longues passes précises, il a plusieurs fois permis de compenser le manque de liant entre les milieux de terrain et les attaquants français.

Le dilemme de Deschamps

Malgré les circonstances atténuantes, la place de Paul Pogba dans le onze semble tout de même être menacée. Connu pour son pragmatisme et son souci de maintenir un assise défensive dans ses équipes, Didier Deschamps pourrait préférer aligner Moussa Sissoko sur certaines rencontres, afin de compter sur un joueur plus généreux dans ses efforts défensifs. Il ne serait pas non plus étonnant qu'il décide de changer de système, en supprimant son trio du milieu pour privilégier une solide paire Matuidi-Kanté

Mais dans un secteur de jeu où les solutions de rechange sont plutôt maigres qualitativement en ce qui concerne les profils créatifs, l'équipe de France peut-elle vraiment se passer d'un joueur de la trempe de Paul Pogba ? Ou doit-elle, au contraire, lui donner plus de liberté ? Au sélectionneur de trouver la bonne équation entre talent individuel et intérêt collectif.

SERVICE
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Blaise Matuidi Paul Pogba
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants