3 min de lecture Euro 2016

Euro 2016 : Giroud, Kanté, la charnière... Les 3 satisfactions de France-Écosse

DÉCRYPTAGE - Les Bleus de Didier Deschamps ont fait le plein de confiance samedi 4 juin à Metz à six jours de France-Roumanie.

Olivier Giroud samedi 4 juin 2016 à Metz
Olivier Giroud samedi 4 juin 2016 à Metz Crédit : Thibault Camus/AP/SIPA
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et AFP

L'objectif est rempli. À six jours de son entrée dans "son" Euro au Stade de France face à la Roumanie, vendredi 10 juin (21h) lors du match d'ouverture, la sélection de Didier Deschamps s'est offert une soirée proche de la perfection en amical contre une faible équipe d'Écosse. Comme face au Cameroun cinq jours plus tôt, les Bleus ont trouvé le chemin des filets à trois reprises. Mais cette fois, ils n'ont pas cédé défensivement. 

Pour cette deuxième et dernière rencontre de préparation avant le grand rendez-vous, Deschamps avait logiquement choisi de reconduire en grande partie le 11 aligné à Nantes lundi 30 mai. Seul changement au coup d'envoi, la titularisation du milieu de Leicester N'Golo Kanté, sa deuxième en Bleu, à la place de Lassana Diarra, forfait en raison d'une blessure à un genou. 

Kanté s'impose en sentinelle

N'Golo Kanté samedi 4 juin 2016 à Metz
N'Golo Kanté samedi 4 juin 2016 à Metz Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Attendu dans un rôle de sentinelle le joueur de 25 ans a montré qu'il était taillé pour le poste, malgré son manque d'expérience et de repères à ce poste. Avec lui, les Bleus ont semblé plus équilibré. Défensivement, il s'est montré précieux, réussissant une large partie de ses passes. Et dès qu'il l'a pu il n'a pas hésité à apporter du soutien offensif, preuve que son volume de jeu est énorme. Moussa Sissoko l'a remplacé pour les dernières minutes (88e).

Rien n'arrête Giroud, pas même les critiques

Pris en grippe par une partie des supporters, le buteur d'Arsenal a répondu de la meilleure des manières avec deux réalisations (8e, 35e), dont la première d'une subtile "Madjer". Pour faire définitivement oublier Karim Benzema et clore un débat qui déchire la France du football, Olivier Giroud (17 buts en 49 sélections) devra surtout répondre présent à partir du 10 juin. Mais ses statistiques commencent à être significatives puisqu'il vient d'inscrire 7 buts en 7 rencontres avec les Bleus. Saint-Symphorien lui a même réservé une standing-ovation au moment de son remplacement par André-Pierre Gignac (63e). 

Soirée tranquille pour la paire Rami-Koscielny

À lire aussi
Pascal Praud Euro 2016
Euro 2016 : "Voilà un train qui est arrivé en avance", se félicite Pascal Praud

Giroud se savait observé. Pas autant toutefois que la défense centrale, une nouvelle fois composée d'Adil rami et de Laurent Koscielny. Objet de toutes les craintes, la paire s'est montrée enfin intraitable. La dernière partie des Bleus sans encaisser de but remontait au 13 novembre et il était temps de mettre un terme à ses mauvaises habitudes. Car à l'Euro, les errements et les approximations ne pardonneront pas.


Dans le détail, Rami fut assez propre dans ses interventions sur l'homme et n'a fait quasiment aucune faute de placement. Sa relance longue laisse en revanche encore à désirer, mais sa relation avec Koscielny progresse. Le Gunner, lui, a réalisé un match plein, même si, comme pour ses partenaires de la défense, l'adversité est à relativiser. Très présent aux contacts, il a été récompensé du but du 3 à 0, de la tête (39e). Sa première réalisation en Bleu. 

Griezmann, Martial : bonnes entrées en jeu.

Deschamps a également pu donner un peu de temps de jeu en seconde période à Antoine Griezmann, qui n'a rejoint le groupe que mardi 31 mai après sa défaite en finale de la Ligue des champions avec l'Atletico Madrid contre le Real Madrid. Attendu comme l'une des stars de l'Euro, "Grizou" est apparu très en jambes, une semaine après sa cruelle désillusion avec son club, tout comme Anthony Martial, lui aussi entré après la pause.

Si on ajoute la prestation solide de Dimitri Payet, impliqué sur deux buts, cela donne une idée de la richesse du réservoir offensif des Bleus.

Fiche technique :

À Metz (Stade Saint-Symphorien) : France bat Écosse 3 à 0 (3-0)  
Arbitre : S. Delferiere (BEL)  
Buts : 
France : Giroud (8, 35), Koscielny (40)  
Les équipes : 
France : Lloris (cap) - Sagna, Rami, Koscielny, Evra (Digne 83) - Pogba, Ngolo Kanté (Sissoko 88), Matuidi (Cabaye 69) - Payet (Martial 46), Giroud (Gignac 63), Coman (Griezmann 46) 
Entraîneur : Didier Deschamps  
Écosse : Marshall - Martin, Greer, Hanley, Robertson (Mulgrew 46) - Ritchie, D. Fletcher (cap), Snodgrass (Kingsley 66), J. McArthur (McKay 84), Maloney (Anya 46) - S. Fletcher (Naismith 58) 
Entraîneur : Gordon Strachan  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Équipe de France de football Didier Deschamps
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants