2 min de lecture Euro 2016

Euro 2016 : Dimitri Payet, le diamant des Bleus enfin à la hauteur des attentes

PORTRAIT - Dimitri Payet, longtemps considéré comme un espoir décevant, est devenu un joueur de classe et le meneur des Bleus. Vendredi 10 juin lors du match d'ouverture de l'Euro 2016 contre la Roumanie, Le Réunionnais a éclaboussé la rencontre de son talent.

Dimitri Payet, buteur face à la Roumanie le 10 juin 2016
Dimitri Payet, buteur face à la Roumanie le 10 juin 2016
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Du talent il en a toujours eu et chacune de ses touches de balle transpirait le football et la classe. Le Réunionnais l'a encore prouvé vendredi 10 juin contre la Roumanie. Positionné en électron libre dans le trio d'attaquants français, le joueur de West Ham a dicté le jeu des Bleus, gratifiant les spectateurs de gestes techniques efficaces. L'ancien Marseillais a même endossé le costume de sauveur. À la 89ème minute, il s'empare du ballon et ajuste une frappe puissante du pied gauche qui se loge dans la lucarne de Ciprian Tatarusanu. Ce but permet à l'équipe de France de commencer la compétition de la meilleure des manières en empochant les trois points (2-1).

Mais à l'image de beaucoup de joueurs, Dimitri Payet n'a pas eu l'éclosion express que l'on attendait et a mis du temps avant de mettre son formidable talent à la hauteur des attentes. L'enfant de Saint-Pierre de la Réunion a d'ailleurs connu une première désillusion lorsque Le Havre met fin à ses trois années de formation et le renvoie sur son île natale. Mais ce n'était pas la fin de son projet, et le FC Nantes vient chercher Dimitri Payet et le lance en Ligue 1 à 18 ans.

Deux saisons du côté de La Beaujoire forgent le joueur, qui reste néanmoins trop fantasque et trop irrégulier. À 20 ans ce sera direction Saint-Étienne et le Chaudron, où il se fera un nom avec des coups de pattes devenus historiques, comme un coup franc placé dans la lucarne de Lloris lors d'un derby à Gerland. Au bout de quatre ans marqués par un talent intermittent, l'ailier file à Lille, où il livre deux saisons marquées par le même syndrome : l'inconstance. Dimitri Payet est un joueur capable de faire exploser les défenses à lui seul, mais cela intervient au mieux un match sur trois.

Le déclic Bielsa à l'OM

Si les statistiques sont belles (12 buts et 12 passes décisives lors de la dernière saison), le statut de gros espoir laisse place à celui d'éternel futur grand joueur. Direction l'OM en 2013 pour une première saison compliquée, avant l'avènement en 2014-2015. Sous la férule de l'exigeant, fantasque et génial Marcelo Bielsa, Dimitri Payet est mis dans l'axe, en meneur de jeu libre de ses mouvements. Et le résultat est très convainquant. Des buts et surtout des passes décisives (16) viennent couronner statistiquement une impression visuelle plaisante.

À lire aussi
Pascal Praud Euro 2016
Euro 2016 : "Voilà un train qui est arrivé en avance", se félicite Pascal Praud

Des matches et des performances qui le rendent "bankable" et attirent les recruteurs de West Ham. Pour 15 millions, les Hammers enrôle celui qui fera sensation en Premier League. Avec 9 buts et 12 passes décisives, avec des coups francs chirurgicaux, Payet éclabousse l'Angleterre de sa classe, obligeant Didier Deschamps à le rappeler. Avec les Bleus, le joueur arrive avec une assurance folle et prend les rênes du jeu des Bleus, avec à la clé deux coups francs face à la Russie et au Cameroun. Désormais titulaire en équipe de France, l'Euro 2016 sera peut-être l'avènement de son talent.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Dimitri Payet Équipe de France de football
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants