2 min de lecture Euro 2016

Euro 2016 : Anthony Martial, le recalé de l'INF dans les traces de Thierry Henry

REPLAY / PORTRAIT - À seulement 20 ans, le natif de Massi dans l'Essonne joue à Manchester United et fait partie des 23 Bleus retenus par Didier Deschamps.

Philippe Sanfourche Bleu en Herbe Philippe Sanfourche
>
Euro 2016 : Anthony Martial, le recalé de l'INF dans les traces de Thierry Henry Crédit Image : AFP/F.Fife | Crédit Média : Philippe Sanfourche | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Sanfourche
Philippe Sanfourche et Selena Mihoub

Du 23 mai au 5 juin, soit 5 jours avant le coup d'envoi de l'Euro 2016 avec le match France-Roumanie au Stade de France, RTL vous propose chaque jour du lundi au vendredi une immersion au plus près des Bleus. Chaque matin à 7h15, retrouvez une chronique intitulée Bleu passion, afin de mieux découvrir plusieurs joueurs de l'équipe de France à travers un questionnaire décalé et original. Et chaque soir, à 18h25, place à Bleu en herbe, dans les premiers pas des Bleus balle au pied. Après Raphaël Varane et Steve Mandanda voici le portrait d'Anthony Martial, le jeune attaquant (20 ans) de Manchester United.

Anthony Martial, c'est d'abord le département 91, l'Essonne. Il est né à Massy le 5 décembre 1995 et son premier club était aux Ulis, comme Thierry Henry. Vingt ans après, même gestuelle, même vitesse. Ils sont tous deux originaires de Martinique, et ce souvenir commun des terrains d'entraînement, sous un petit crachin d'automne dès l'âge de 6 ans. "C'était mon premier entraînement et je suis rentré chez moi parce qu'il faisait trop froid, j'avais arrêté", raconte-t-il aujourd'hui. 

Fallait voir le phénomène

Mamadou Diakaté, son premier formateur
Partager la citation

À l'époque, le papa, Florent, n'est jamais bien loin, et doit trouver les mots. "Mon père m'a dit : écoute, je vais te ramener un pull". Un gros pull et un petit cadeau pour pouvoir jouer à la maison. "Mon premier ballon, c'est lui qui me l'a acheté. Vous voyez les ballons tout blanc, à cinq euros... Mais le plus important, c'était d'avoir un ballon et de jouer tous les jours. Franchement, je l'ai gardé longtemps".

Au pied de la cité, son premier formateur, Mamadou Diakaté, se souvient d'un talent brut, totalement hors norme. "Fallait voir le phénomène, de 6 ans à 14 ans c'est quelqu'un qui était vraiment en avance sur les jeunes de son âge". Et pourtant il est recalé à l'adolescence de l'Institut National du Football de Clairefontaine. Une énigme encore aujourd'hui pour Aziz Benadane, son dernier entraîneur aux Ulis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Équipe de France de football Anthony Martial
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants