1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Euro 2016 : "Les conditions pour un retour de Karim Benzema ne sont pas réunies", estime Patrick Kanner
1 min de lecture

Euro 2016 : "Les conditions pour un retour de Karim Benzema ne sont pas réunies", estime Patrick Kanner

DOCUMENT RTL - Le ministre des Sports, Patrick Kanner, n'est pas du même avis que Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France, qui souhaite un retour de l'attaquant du Real Madrid.

Patrick Kanner, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports
Patrick Kanner, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports
Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Euro 2016 : "Les conditions pour un retour de Karim Benzema ne sont pas réunies", estime Patrick Kanner
00:48
Éric Silvestro & James Abbott

L'affaire de la sex-tape n'est pas terminée. Les choses semblent pourtant s'éclaircir pour Karim Benzema après la levée de son contrôle judiciaire vendredi 11 mars dans le cadre "l'affaire Valbuena". Didier Deschamps a même expliqué dimanche dans L'Équipe qu'il est favorable à son retour en équipe de France de football, à trois mois de l'Euro 2016. Mais le ministre de la Jeunesse et Sports, Patrick Kanner, n'est pas sur la même longueur d'onde que le sélectionneur. Il considère ce lundi 14 mars au micro de RTL que les conditions ne sont pas actuellement réunies pour que l'attaquant du Real Madrid porte de nouveau le maillot des Bleus.

"Je pense que lorsqu'on signe la charte de déontologie pour être membre de l'équipe de France on doit la respecter, et je pense qu'aujourd'hui les conditions ne sont pas réunies en la matière pour M. Benzema, explique-t-il. Mais en même temps je respecterai la positon des sportifs et du président de la fédération."

L'exemplarité, la probité, la valeur humaine et judiciaire en l’occurrence des joueurs doit être prise en considération

Patrick Kanner

"Le sélectionneur veut s'attacher les services des meilleurs joueurs français, c'est sa position, poursuit-il. Ma position est celle d'un ministre des sports qui pense que l'exemplarité, la probité, la valeur humaine et judiciaire en l’occurrence des joueurs doit être prise en considération. Mais je ne suis pas le sélectionneur de l'équipe de France."

Le ministre des Sports dévoile également qu'il est favorable à un "débat" avec Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, pour "s'expliquer et prévenir ce type d'affaires sur d'autres compétition à venir".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/