4 min de lecture Coupe du Monde

Équipe de France : une impression globale de flottement

BILAN - Vainqueurs en Russie quatre jours après leur échec face à la Colombie à domicile, les Bleus devront montrer beaucoup plus lors du Mondial pour espérer aller au bout.

Les Bleus forment le drapeau bleu-blanc-rouge au Stade de France le 23 mars 2018
Les Bleus forment le drapeau bleu-blanc-rouge au Stade de France le 23 mars 2018 Crédit : CHRISTOPHE SIMON / AFP
GrégoryFortune77
Gregory Fortune
et AFP

La parenthèse de cette fin mars 2018 s'est refermée sur une note positive pour l'équipe de France de football à Saint-Pétersbourg. Mais cette victoire (3-1) face à une faible équipe de Russie, 63e au classement Fifa (les Bleus sont 9es) n'efface pas cette impression globale de flottement.

Symbole de ce succès quatre jours après la claque reçue par la Colombie au Stade de France (défaite 3-2 face à la 13e nation mondiale après avoir mené 2-0 au bout de 26 minutes), Kylian Mbappé. Auteur de son premier doublé en Bleu à seulement 19 ans (une première), l'attaquant du PSG doit se discipliner davantage, de l'aveu même d'un des cadres du groupe, Blaise Matuidi.

"C'est un phénomène Kylian, il est extraordinaire, juge d'abord le milieu de la Juventus Turin. Après, je suis un peu un vieux briscard : je vais vous dire, on essaye parfois de lui tirer les oreilles pour qu'il fasse encore plus d'efforts défensifs, de replacement. Aujourd'hui, on en rigole mais dans la compétition on aura besoin de ça. Il y a aussi ce petit travail où il faut être en bloc et il faut qu'il y rentre lui aussi".

À lire aussi
Neymar, Cavani et Mbappé le 1er septembre 2018 à Nîmes sondage
PSG : une cote de popularité toujours négative mais en nette hausse sur deux ans

Encore beaucoup d'interrogations

Beaucoup de talents avec les Mbappé, Griezmann, Pogba, Kanté, Dembélé, Lemar... mais pas assez de maîtrise collective, beaucoup moins en tout cas que ce qu'affichent l'Espagne, le Brésil ou l'Allemagne, par exemple. Voilà ce qui ressort de ces deux rencontres amicales, les dernières avant l'annonce de la fameuse liste de 23 joueurs qui iront en Russie en juin (et peut-être juillet).

Didier Deschamps a un gros mois et demi pour affiner sa réflexion d'ici au mardi 15 mai (20h). Et beaucoup d'interrogations à lever, tant sur les choix pour son groupe au sens large que sur son 11 de départ. En 4-3-3 ou en 4-4-2 ? Avec Olivier Giroud ou Kylian Mbappé en pointe ? Quelle charnière en défense ? Qui aux postes de latéraux ? 

Si personne n'a vraiment gagné sa place lors de ce dernier rassemblement d'avant-verdict, certains ont sans doute perdu des points. Anthony Martial, Florian Thauvin et Wissam Ben Yedder pointent en haut de cette liste, devant Adrien Rabiot, Ousmane Dembélé et dans une moindre mesure Lucas Hernandez et Benjamin Pavard. 

Martial, Thauvin et Ben Yedder grands perdants

Titularisé en Russie, Martial est passé à côté de son match. L'attaquant de 22 ans a toutefois deux atouts : son nombre de sélections (18, dont un bon match contre l'Allemagne en novembre) et son appartenance à un gros club, Manchester United malgré son statut de remplaçant. Pas sûr que cela suffise au sélectionneur pour la liste du 15 mai alors que le Marseillais Dimitri Payet n'a pas dit son dernier mot.


Pour Thauvin et Ben Yedder, ces matches de mars sont assez cruels. Le premier n'était même pas du voyage en Russie à cause d'une blessure aux ischio-jambiers qui l'a obligé à regagner Marseille en plein milieu du rassemblement international. "Flotov" ne compte que trois bouts de matches en Bleu et sa très belle saison à l'OM (16 buts, 10 passes décisives en Ligue 1) est ternie par ses difficultés à élever son niveau face aux gros clubs français comme le PSG.

Quant à Ben Yedder, il gardera probablement un souvenir paradoxal de cette première convocation en équipe de France, à 27 ans. L'attaquant de Séville n'a eu droit qu'à un quart d'heure de jeu contre la Colombie, sans parvenir à se montrer. Si Alexandre Lacazette se remet de sa blessure au genou, il pourrait lui repasser devant, à moins que Deschamps renonce à trouver une doublure à Olivier Giroud, en misant sur la polyvalence de Kylian Mbappé.

Rabiot rattrapé par Sissoko ?

Rabiot aussi doit être déçu. Et peut-être inquiet. Le milieu du PSG est loin d'être aussi souverain en équipe de France. On se souvient de son entrée en jeu très difficile en Bulgarie (1-0), à la 34e minute, après la sortie sur blessure de N'Golo Kanté. Il n'a pas fait beaucoup mieux en Russie en perdant trop de ballons. 5e dans la hiérarchie des milieux des Bleus, il s'éloigne du 11 de départ. Apprécié par Deschamps, Moussa Sissoko pourrait en outre troubler le jeu, grâce à ses états de service et sa capacité à jouer au milieu ou ailier droit.

Ousmane Dembélé était lui aussi très attendu après son absence de près de dix mois en sélection, à cause d'une longue blessure à la cuisse gauche. Après une entrée pas inintéressante contre la Colombie, l'attaquant Barcelonais de 20 ans n'a guère convaincu à Saint-Pétersbourg en étant beaucoup trop discret. Il garde toutefois un potentiel intéressant pour provoquer et accélérer le jeu. 

Pas plus de certitudes chez les latéraux

Au poste de latéral gauche, le petit nouveau Lucas Hernandez (22 ans) ne s'est pas particulièrement distingué. Derrière Lucas Digne, le défenseur de l'Atlético de Madrid n'a pas modifié la donne dans un secteur de jeu sinistré, où tout dépendra de la convalescence de Benjamin Mendy qui rêve de revenir à temps après sa rupture des ligaments croisés. 

Sur le côté droit, Benjamin Pavard (22 ans également) a été plus discret que lors du précédent rassemblement. Attention à l'éventuel retour de Mathieu Debuchy, qui retrouve des couleurs à Saint-Étienne. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coupe du Monde Match amical Équipe de France de football
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792810005
Équipe de France : une impression globale de flottement
Équipe de France : une impression globale de flottement
BILAN - Vainqueurs en Russie quatre jours après leur échec face à la Colombie à domicile, les Bleus devront montrer beaucoup plus lors du Mondial pour espérer aller au bout.
https://www.rtl.fr/sport/football/equipe-de-france-une-impression-globale-de-flottement-matuidi-avertit-mbappe-7792810005
2018-03-28 15:23:05
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2y3PMw6tfhGJ9k1XHbO2jw/330v220-2/online/image/2018/0328/7792811054_les-bleus-forment-le-drapeau-bleu-blanc-rouge-au-stade-de-france-le-23-mars-2018.jpg