2 min de lecture Ligue 1 Conforama

Saint-Étienne - Strasbourg : les Verts toujours dans le doute

COMPTE-RENDU - Après une série de cinq matches sans succès, les Verts concèdent un nul face à Strasbourg (2-2), vendredi 24 novembre, en 14e journée de Ligue 1.

Soir de Ligue 1
Soir de Ligue 1 du 24 novembre 2017
Crédit Média : Éric Silvestro,Sylvain Charley,Bertrand Latour Crédit Image : PHILIPPE DESMAZES / AFP

Les Verts stagnent. Repris deux fois à la marque, Saint-Étienne, malgré l'arrivée de Julien Sablé sur le banc après le départ d'Oscar Garcia, n'y arrive toujours pas et concède le nul à domicile face à Strasbourg (2-2), vendredi 24 novembre, lors de la 14e journée de Ligue 1. Une rencontre marquée par les buts de Hernani (41e) et de Kévin Monnet-Paquet (56e) côté stéphanois, et des Strasbourgeois Jean-Eudes Aholou (44e) et Jonas Martin (63e sur penalty).

Après la défaite à Lille (3-1), les Stéphanois retrouvaient leur stade de Geoffroy-Guichard, théâtre d'incidents lors du derby contre Lyon, avec deux interruptions de match à la clé, dont une de près de 40 minutes en raison d'un envahissement de terrain par des spectateurs

Pour ces faits, mais aussi l'usage de fumigènes et le déploiement d'un tifo controversé par des supporters, les dirigeants des Verts et le Lyonnais Nabil Fekir, auteur d'une célébration de but polémique, sont convoqués le 30 novembre devant la commission de discipline.  

Les Verts provisoirement à la 6e place du classement

En attendant les autres rencontres, samedi et dimanche 26 novembre, les Verts restent provisoirement sixièmes, un classement bien flatteur. Car après un bon début de championnat, ils n'ont gagné qu'une fois sur leur neuf dernières sorties (quatre nuls), contre le dernier, Metz (3-1), le 14 octobre. Les Strasbourgeois rejoignent Nice et Angers au seizième rang (14 points). 

Ce score de parité, pour la seconde sortie de Julien Sablé sur le banc, après celle à Lille (défaite 3-1), désormais épaulé par Jean-Louis Gasset titulaire du diplôme requis, n'a tenu à rien pour les Stéphanois. Faute d'être suffisamment sereins, ils auraient pu tout aussi bien s'incliner si les Alsaciens s'étaient montrés plus adroits dans le dernier geste, notamment en première période. 

Il a fallu que Stéphane Ruffier arrête un bon tir de Jonas Martin (17) puis une reprise de Martin Terrier, après un centre délivré de l'aile gauche par Dimitri Liénard (39), pour que "Sainté" ne soit pas puni. 

Rendez-vous sur l'article complet pour voir ce contenu

Voir l'article complet
La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés