2 min de lecture Ligue 1 Conforama

PSG-OM : Paris se rassure dans le jeu mais s’inquiète fortement pour Neymar

COMPTE-RENDU - À neuf jours du 8e de finale retour de Ligue des champions contre le Real Madrid, le PSG a remporté le "Clasico" 3-0, dimanche 25 février au Parc des Princes. Sorti sur civière après s'être tordu la cheville tout seul, Neymar pourrait manquer le grand rendez-vous du mardi 6 mars.

Soir de Ligue 1
Thiago Silva auprès de Neymar dimanche 25 février 2018
Crédit Image : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Jusqu'à la 78e minute, tout se passait à merveille pour le PSG. Trois buts marqués en moins d'une heure, aucun encaissé, Mbappé et Cavani buteurs, Neymar passeur, une heure de temps de jeu pour Diarra, suppléé par Thiago Motta. Cette grande répétition générale avant le match retour contre le Real Madrid laissait l'impression d'une équipe parisienne prête pour le choc, agressive dans le bon sens du terme, efficace dans les deux surfaces. Et puis il y eu LA tuile.

Seul après un duel avec le Marseillais Sarr, Neymar se tordait la cheville droite, s'écroulait et se prenait le visage dans les mains. Appel à la civière pour l'évacuer. Probable entorse de la cheville. Grimace sur les visages de Nasser Al-Khelaïfi et Unai Emery. Combien de temps sera indisponible le Brésilien ? Sera-t-il remis pour la réception des Madrilènes, dans neuf jours, mardi 6 mars, au Parc des Princes encore ? Il faudra attendre les prochains jours pour le savoir.

Neymar évacué sur civière dimanche 25 février 2018
Crédit Image : GERARD JULIEN / AFP

Victoire la plus large au Parc depuis 15 ans

Sans leur numéro 10, les Parisiens ont terminé la rencontre à 10 contre 11 (les trois changements avaient déjà été effectués au moment de la blessure) sans prendre de but. Une bonne nouvelle dans ce 95e "Clasico" finalement aisément remporté. Paris n'avait plus battu l'OM par trois buts d'écart sur sa pelouse depuis plus de 15 ans, avec Ronaldinho en octobre 2002 (3-0).

Ces trois buts ont été l'oeuvre de Mbappé dès la 10e après une perte de balle d'Amavi, de Rolando contre son camp à la suite d'un tir de Neymar (27e) et de Cavani d'un superbe mouvement contrôle du gauche-frappe du droit sur un centre en retrait du Brésilien (55e). Marseille, sans complexe en début de match, a manqué de tranchant dans les zones de vérité.

11 cartons distribués

Si le derby de l'après-midi entre Lyon et Saint-Étienne (1-1) s'est déroulé dans un climat apaisé (trois cartons jaunes), ce "Clasico", sans tomber dans la violence, est monté en intensité nerveuse. 11 avertissements ont été distribués par M. Bastien, 6 pour les Parisiens, 5 pour les Marseillais.

Sur le plan comptable, Paris s'envole un peu plus au classement avec désormais 14 longueurs d'avance sur Monaco (2e), 16 sur l'OM (3e) et 21 sur l'OL (4e). Le club de la capitale et son rival ciel et blanc se retrouveront dès mercredi 28 février, en quart de finale de Coupe de France. Le contexte sera différent, les équipes aussi. Assurément, Neymar n'en sera pas.

Rendez-vous sur l'article complet pour voir ce contenu

Voir l'article complet

L1- 26e journée : résultats et classement

Vendredi 23 février :
Strasbourg - Montpellier : 0-0
                   
Samedi 24 février : 
Toulouse - Monaco : 3-3
Guingamp - Metz : 2-2
Lille - Angers : 1-2
Nantes - Amiens : 0-1
Rennes - Troyes : 2-0
Dijon - Caen : 2-0
                   
Dimanche 25 février :
Bordeaux - Nice : 0-0
Lyon - Saint-Étienne : 1-1
PSG - Marseille : 3-0

Rendez-vous sur l'article complet pour voir ce contenu

Voir l'article complet
La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés