1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Arsenal-Bayern Munich : les Gunners prennent le même tarif qu'à l'aller
1 min de lecture

Arsenal-Bayern Munich : les Gunners prennent le même tarif qu'à l'aller

Largement vainqueur au match aller, le Bayern Munich a une nouvelle fois offert un récital à l'Emirates Stadium pour un résultat similaire (5-1). Réduit à dix, les Gunners ont littéralement explosé.

Arturo Vidal avec le Bayern Munich en Ligue des champions
Arturo Vidal avec le Bayern Munich en Ligue des champions
Crédit : BEN STANSALL / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau

10-2 sur cette confrontation. Arsenal n'a pas existé face au Bayern Munich. Demi-finaliste la saison dernière, le club allemand s'est facilement qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Après avoir déroulé à domicile (5-1), les coéquipiers de Franck Ribéry ont réalisé la même performance à l'Emirates Stadium (1-5) en 8e de finale retour.

Les hommes d'Arsène Wenger n'auront joué qu'une période... La première. Mais le Bayern Munich était trop fort et Arsenal a encaissé sa pire défaite à l'Emirates Stadium. Après un premier quart d'heure à l'avantage du Bayern, l'espoir a pris corps grâce à Theo Walcott. Après avoir fait semblant de jouer le une-deux avec Olivier Giroud, l'Anglais s'enfonçait sur la droite de la surface avant de placer une frappe lourde dans le haut du filet (1-0, 20e). Si le reste de la période a été à l'avantage des Londoniens, ils n'ont jamais pu faire vraiment douter les Bavarois.

Une deuxième période à ses unique

Et la deuxième période a été un sens unique. Laurent Koscielny a bousculé Robert Lewandowski (54e). Penalty et carton jaune pour le défenseur. Protestant face à cette décision, le capitaine français des Gunners a été expulsé. En infériorité numérique, Arsenal n'a rien pu faire. Le Polonais n'a pas manqué sa chance de tuer les espoirs d'Arsenal (1-1, 55e). Avant un véritable déroulé : Robben (68e), Douglas Costa (78e) et Vidal par deux fois (80e, 85e) y sont allés de leur but, devant un Emirates Stadium dépité.


Et voilà le club londonien qui se dirige penaud vers une nouvelle saison sans titre majeur, voire vers une nouvelle saison sans titre tout court si Arsenal ne remporte pas la Coupe d'Angleterre au printemps. Mais surtout, cette nouvelle élimination en huitièmes de finale pourrait marquer encore un peu plus la fin du règne d'Arsène Wenger. Chez les supporters, la colère monte. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/