5 min de lecture Ligue des champions

Dortmund-Monaco : ce que l'on sait de l'explosion contre le bus du Borussia

DÉCRYPTAGE - Le quart de finale de Ligue des champions prévu mardi 11 avril à 20 h 45 a été reporté après l'attaque à l'explosif qui a visé le club de football de Dortmund. La piste terroriste est privilégiée.

Le bus du Borussia a été endommagé sur la route du stade
Le bus du Borussia a été endommagé sur la route du stade Crédit : Carsten LINHOFF / dpa / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et Clarisse Martin

Monaco devra attendre au moins 22 heures de plus avant de disputer son quart de finale aller de Ligue des champions sur la pelouse du Borussia Dortmund. Initialement programmé mardi 11 avril à 20 h 45, le match a été reporté au lendemain à 18 h 45 après que le bus du club allemand a été touché par des explosions, trois selon la police.

"Le bus s'est mis en route" depuis l'hôtel de l'équipe dans cette ville de l'ouest de l'Allemagne pour gagner le stade à une dizaine de kilomètres de distance lorsque "trois charges explosives ont détoné", a d'abord expliqué le porte-parole de la police locale Gunnar Wortmann. Les trois explosions ont retenti à 19 h 15, a ensuite déclaré Gregor Langer, chef de la police de Dortmund, lors d'une conférence de presse sur les coups de 23 h 15.

"Nous partons du principe qu'il s'agit d'une attaque qui ne visait que l'équipe du Borussia, a-t-il poursuivi. À ce stade, il n'est pas possible de se prononcer sur les mobiles de cet acte (...) Toutes les mesures ont été prises pour éviter d'autres incidents. Nous ferons tout notre possible pour que le match de demain se déroule en toute sécurité".

1. Qui est le joueur blessé ?

Les principaux dégâts causés par ces explosions sont des vitres brisées, en totalité sur certaines parties. Une personne a été blessée au poignet et immédiatement conduite vers un hôpital. Il s'agit de Marc Bartra, défenseur central espagnol de 26 ans qui devait être aligné face à l'AS Monaco. Formé au FC Barcelone, il a rejoint le Borussia Dortmund l'été dernier, pour pallier le départ de l'emblématique Mats Hummels. L'international (12 sélections) a été atteint par plusieurs projectiles, notamment au bras. Il a a été opéré d'un poignet dans la soirée. Plusieurs sources ont assuré qu'il allait bien.

À lire aussi
Le Néerlandais Wesley Sneijder à Monaco le 29 août 2019 pour le tirage au sort de la Ligue des champions Coronavirus Portugal
Ligue des champions : tout ce qu'il faut savoir sur le tirage du 10 juillet

Son coéquipier Roman Burkï, gardien de but, était assis à côté de lui dans le bus. "Nous étions assis au dernier rang lorsque nous avons entendu des explosions, a-t-il raconté à la presse suisse. Spontanément, nous nous sommes tous couchés au sol. Nous avons eu peur qu'il se passe d'autres explosions mais la police est arrivée vite, nous a sécurisé. Nous sommes tous choqués. Parler d'un match de foot à l'heure actuelle est tout simplement impossible".

2. La piste de l'attentat privilégiée

Interrogé sur RTL dans les secondes qui ont suivi l'annonce du report, à 15 minutes du coup d'envoi théorique de la rencontre, l'expert en terrorisme Claude Moniquet a assuré que "non, je n'ai pas l'impression. On est encore au début de l'enquête, mais si on avait été en face d'un attentat, d'abord très probablement c'est plutôt le public qui aurait été visé, et deuxièmement on aurait eu un nombre de victimes et de morts beaucoup plus important". 

"Là, on est en face de deux ou trois charges qui ont sauté dans un bus ou autour d'un bus, et on parle d'un seul blessé léger - c'est toujours un blessé de trop. J'ai plutôt l'impression qu'on est en face soit d'un acte qui peut être lié à du racket criminel, soit du hooliganisme, soit la piste d'un fou. Mais ça ne ressemble pas, à l'heure actuelle, à un attentat islamique". Les autorités ont par ailleurs indiqué qu'elles n'avaient pas d'indications sur un acte terroriste.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les explosions se sont produites vers 19 h 15 à proximité de l'hôtel de l'équipe, que le bus venait de quitter. La police a précisé que les charges, au nombre de trois, ainsi qu'un autre engin qui n'a pas explosé, "pourraient avoir été dissimulés dans une haie" et ont détonné au passage du véhicule. Le bus des joueurs a été très endommagé sur son flanc, les vitres en partie soufflées par les explosions. 

Néanmoins, depuis ces premiers éléments, l'enquête a progressé. Au lendemain de l'explosion, les autorités allemandes ont arrêté un homme, et estiment désormais que l'acte est très probablement "terroriste". Dans l'immédiat, l'enquête s'est concentrée sur "deux suspects appartenant à la mouvance islamiste". L'un d'eux a donc été interpellé, et le logement des deux individus a été perquisitionné. 

3. Qui sont le ou les auteur(s) de cette attaque ?

La police allemande qui recherchait depuis mardi 11 avril le ou les auteurs de l'attaque à l'explosif qui a visé le car des joueurs de Dortmund la veille a interpellé un homme. Un suspect de la mouvance islamiste. Les recherches se concentrent en particulier sur une lettre de revendication retrouvée sur les lieux et qui devrait permettre d'y voir plus clair sur cet acte ayant blessé un joueur espagnol et plongé le monde du football dans l'émoi. "La lettre endosse la responsabilité des faits", a indiqué une magistrate du parquet mardi en fin de soirée, Sandra Lücke. Elle n'en a pas donné le contenu et indiqué vérifier son "authenticité" mais la lettre commencerait par ces mots : "Au nom d'Allah, le clément, le miséricordieux."

Les deux suspects, selon le quotidien régional Stadt Anzeiger, sont un Irakien de 25 ans, résidant à Wuppertal, ainsi qu'un Allemand de 28 ans habitant à Fröndenberg. La région autour de Dortmund, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, est connue pour abriter une mouvance islamiste assez importante, explique l'Agence-France-Presse. Néanmoins, les enquêteurs restent très prudents dans l'attente de pouvoir, ou pas, établir une connexion entre les deux hommes et les faits, d'après le journal. Mais "compte-tenu des modalités opératoires on peut partir du principe qu'il s'agit d'une attaque à caractère terroriste", a déclaré une représentante du parquet, Frauke Köhler. 

Le match qui devait opposer les joueurs du Borrusia Dortmund à l'ASM n'était pas considéré comme un match à risque a priori. "L'AS Monaco n'est pas réputée pour avoir des supporteurs très agressifs", souligne-t-il, tout en rappelant que "depuis quelques mois et divers attentats un peu partout en Europe, les contrôles aux entrées des stades en Bundesliga sont beaucoup plus fréquents" précise Alexis Menuge, correspondant de RTL en Allemagne.

4. Pourquoi un report à 18 h 45 ?

À l'issue d'une réunion entre l'UEFA et toutes les parties, la décision a donc été prise, vers 20 h 30, de repousser la rencontre au lendemain, deux heures avant les coups d'envoi du match opposant le Bayern Munich au Real Madrid et Leicester - Atlético de Madrid. Un doute persiste encore sur la tenue effective de ce Borussia-Monaco. Mais s'il se joue en début de soirée, c'est en théorie pour permettre aux Monégasques (joueurs mais aussi supporteurs) de rentrer en Principauté sitôt le match fini.

Le prochain match de Monaco, engagé dans le sprint final pour le titre de champion en Ligue 1 avec le PSG et Nice, est prévu samedi 15 avril à 17h contre Dijon. Le Borussia doit recevoir l'Eintracht Francfort une heure plus tôt. Le quart de finale retour entre les deux équipes est prévu le mercredi 18 avril à 20h45. Au plus tard, le règlement de l'UEFA prévoit que le match aller se joue 72 heures plus tôt. L'ASM a proposé de le jouer samedi. "Ce n'est peut-être pas la meilleure solution que de jouer le lendemain d’un incident d’une telle ampleur", avait confié le prince Albert II de Monaco sur notre antenne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions Borussia Dortmund AS Monaco
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants