3 min de lecture Mondial féminin

Coupe du Monde féminine 2015 : les favorites du tournoi

ÉCLAIRAGE - L'Allemagne et les États-Unis sont les plus attendus, devant le Japon, dernier vainqueur, la France, la Suède et le Brésil.

Alex Morgan, attaquante de la sélection américaine, en octobre 2014
Alex Morgan, attaquante de la sélection américaine, en octobre 2014
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Pour la première fois en sept éditions, la Coupe du Monde féminine de football, qui se tient du samedi 6 juin au dimanche 5 juillet au Canada, se dispute avec 24 sélections nationales. Avant, il n'y avait en effet que 16 équipes conviées pour ce rendez-vous quadriennal. Un changement de format qui n'aura sans doute aucune conséquence sur les rapports de force entre les potentiels vainqueurs. 

L'écart de niveau, déjà très hétérogène chez les dames, devrait même être encore plus grand. Le gouffre est en effet énorme entre la Thaïlande, dont c'est la première participation grâce à sa cinquième place dans la zone Asie, et entre le Japon, lauréat du Mondial 2011.

L'Allemagne et les États-Unis largement favoris

Une fois de plus et sans surprise, ce sont les deux pays disposant du plus grand nombre de licenciées dans le football féminin qui s’accommodent du statut de favori : l'Allemagne et les États-Unis. Le premier, qui compte environ un million de joueuses, truste la première place du classement de la FIFA. 

Une domination qui s'est récemment traduite avec la victoire de Francfort contre le PSG en finale de la Ligue des champions, remportée par des clubs d'outre-Rhin lors des trois dernières années. Pour la sélection elle-même, elle remporte depuis 1995 tous les championnats d'Europe. Mais la défaite en quart de finale de la dernière Coupe du monde a déçu ses supporters. Pour essayer de rééditer la performance de 2007 qui s'était soldée par une médaille d'or, la Mannschaft pourra s'appuyer sur sa capitaine et gardienne Nadine Angerer, élue meilleure joueuse FIFA. C'est un atout non négligeable dans un sport où c'est ce poste qui fait souvent défaut.

À lire aussi
Le journaliste de Fox News a été entouré d'anti-Trump Mondial féminin
VIDÉO - Coupe du Monde : un reporter de Fox News se retrouve entouré d'anti-Trump

Les États-Unis, là où le football féminin est plus populaire que celui pratiqué par les hommes, sont également les grands favoris. Sur leurs 24 derniers matches en 2014 et 2015, ils n'ont perdu que deux fois. Ils sont par ailleurs les malheureux finalistes du Mondial 2011. Une fois de plus, l'attaquante Abby Wambach, 35 ans, sera à surveiller. Elle a fini deux fois de suite sur le podium des meilleures buteuses.

Le Japon, la France, la Suède et le Brésil en embuscade

Derrière ces deux mastodontes, le Japon, tenant du titre, aura évidemment son mot à dire. Révélées il y a quatre ans en Allemagne, grâce à une séance de tirs au but qui a tourné en leur faveur en finale, les Japonaises espèrent bien réitérer leur exploit. Sauf catastrophe, elles pourront monter en puissance dans leur groupe C très abordable (Suisse, Cameroun, Équateur) et s'appuyer sur Homare Sawa, la meilleure joueuse de leur dernière épopée, ou encore sur sa leader Aya Miyama, élue deux fois footballeuse asiatique de l'année.

Troisième nationale mondiale, la France est une fois de plus attendue au tournant. Après avoir contribué au gain de popularité du football féminin dans le pays à l'aide de leurs 4es places aux JO 2012 et au Mondial 2011, les Bleues cherchent enfin à s'emparer d'une médaille. Philippe Bergeroo, pour qui c'est la première phase finale en tant que son sélectionneur, va vouloir effacer la déception de l'Euro 2013, qui s'était soldé sur les quarts. Il faudra en tout cas scruter l'armada offensive française impressionnante avec, entre autres, Delie, Thiney, Nécib et Le Sommer, sacrée meilleure joueuse du championnat de France.

Enfin, quelques autres nations peuvent faire un coup : la Suède et le Brésil, notamment. Plusieurs joueuses scandinaves sont connues des amateurs en France. La redoutable Lotta Schelin évolue à Lyon (34 buts en 21 matches) tandis que Kosovare Asllani et Caroline Seger sont au PSG. Et une fois de plus, Marta, parfois considérée comme la "Pelé féminine", sera la plus observée chez les Brésiliennes, finalistes en 2007. Enfin, le Canada, pays organisateur, tentera aussi de surprendre à domicile.

Mondial 2015 de football féminin : présentation
Mondial 2015 de football féminin : présentation
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mondial féminin Équipe de France féminine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants