2 min de lecture Équipe de France de football

Coupe du Monde : "Ce ne sont pas les 23 meilleurs qui sont choisis", explique Karim Nedjari

INVITÉ RTL - Pour l'auteur de "La nuit des maudits", ouvrage qui revient sur les six exclus de l'équipe de France de 1998, une sélection est composée de "11 titulaires, 5 remplaçants potentiels et 5 compagnons de voyage".

fallait l'inviter- L'Entretien du jour Thomas Sotto
>
L'Entretien du jour du 17 mai 2018 Crédit Image : FRANCK FIFE / AFP | Crédit Média : Vincent Parizot | Durée : | Date : La page de l'émission
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Lionel Letizi, Martin Djetou, Ibrahim Ba, Sabri Lamouchi, Pierre Laigle, Nicolas Anelka. Ces six noms sont entrés à tout jamais dans l'histoire de l'équipe de France de football le 22 mai 1998. Ce soir-là, Aimé Jacquet leur annonce qu'ils ne sont pas retenus pour la Coupe du monde à venir. De 28, la liste passe à 22. 

Karim Nedjari revient sur cet épisode marquant de la vie des Bleus dans un livre intitulé "La nuit des maudits", aux éditions Fayard, et détaille le destin "brisé" de ces six joueurs. "Brisé", car non seulement "ils sont exclus de l'équipe de France, mais pire encore, l'équipe de France va être championne du monde. Et quand on est champions du monde en France, au Stade de France, face au Brésil (3-0), ça devient un roman. Et eux son exclu de ce roman national. Il y a 66 millions de Français qui sont champions du monde, sauf six personnes".

Sabri Lamouchi a vécu une dépression de quasiment trois ans

Karim Nedjari
Partager la citation

Derrière, "tous, tous" ont connu des difficultés, affirme-t-il, même s'il n'évoque pas Anelka Anelka. "Sabri Lamouchi (actuel entraîneur de Rennes, ndlr) a vécu une dépression de quasiment trois ans avant de s'en sortir. Martin Djetou est allé de mésaventures en mésaventures, terminant en Ligue 2 française, quasiment ruiné. Pierre Laigle (...) aujourd'hui il vit des appartements dans la région de Lyon". 

Quant à Ibrahim Ba, "c'était le Kylian Mbappé à l'époque, souligne Karim Nedjari. C'était l'idole de Nike et de Snickers, il était en 4 par 3 partout dans Paris, les cheveux blonds, jouait au Milan AC. C'était la star absolue qui va passer à côté. Il ne jouera plus que 10 matches officiels après dans sa carrière, toujours remplaçant, et terminera dans des clubs turcs et suédois".

Lionel Letizi paye son côté intellectuel

Karim Nedjari
Partager la citation
À lire aussi
Kylian Mbappé avec le maillot de l'équipe de France, le 14 novembre 2019. équipe de France de football
Euro 2020 : à quoi va ressembler le maillot des Bleus ?

Enfin, "Lionel Letizi paye son côté intellectuel. C'était un ombrageux qui lisait des livres. Il a fallu prendre un autre troisième gardien, Lionel Charbonnier, plus convivial, parce qu'il y avait la guerre entre Bernard Lama et Fabien Barthez, donc il fallait quelqu'un pour mettre du ciment".

"Il faut savoir que ce ne sont pas les 23 meilleurs Français qui sont choisis, enchaîne le journaliste (...) Il y a 11 joueurs titulaires, 5 remplaçants potentiels et 5 compagnons de voyage. Ils ne vont jamais remettre en question la position dominante des titulaires, vont apporter de la bonne humeur et seront contents d'être là".

Karim Nedjari estime aussi que "TF1 va faire sa meilleure audience de l'année, donc il ne faut pas qu'il y ait de fuite, donc on ne peut pas prévenir un joueur qu'il n'y est pas (...) Tout le monde va regarder l'écran et apprendre en direct si oui ou non le destin vous conduit vers la gloire ou l'anonymat".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Équipe de France de football Coupe du Monde
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants