2 min de lecture Coupe du Monde

Coupe du monde 2018 : pourquoi l'Argentine risque de pas aller en Russie

ÉCLAIRAGE - Tenue en échec pour la 7e fois en 17 matches, la sélection de Lionel Messi n'est même plus barragiste avant la dernière journée des éliminatoires en Amérique du Sud.

Lionel Messi dépité le 5 octobre 2017 à Buenos Aires
Lionel Messi dépité le 5 octobre 2017 à Buenos Aires Crédit : Natacha Pisarenko/AP/SIPA
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et AFP

Lionel Messi, Angel Di Maria ou Javier Pastore (s'il se remet de ses blessures à répétition aux mollets) absents du prochain Mondial en Russie ? L'hypothèse a encore pris un peu plus forme jeudi 5 octobre après un nouveau match nul de l'Argentine, le 3e de suite, le 7e dans ces éliminatoires, au Pérou (0-0).

Incapables de s'imposer depuis quatre rencontres, l'Albiceleste est 6e du groupe unique de 10 équipes dans la zone Amérique du Sud. Seuls les quatre premiers iront directement en Russie et le 5e disputera un barrage intercontinental contre la Nouvelle-Zélande. Le Brésil (38 points ; différence de buts de +37) détient son billet depuis mars. L'Uruguay (28 ; +10) compte deux longueurs d'avance sur le Chili et la Colombie (26 ; +2) et trois sur le Pérou et l'Argentine (25 ; +1) et se trouve donc en très bonne position.

La dernière journée, qui se joue dans la nuit de ce mardi 10 à mercredi 11 octobre en France, s'annonce étouffante pour une Argentine qui doit absolument s'imposer, sauf concours de circonstances exceptionnel. Les hommes de Jorge Sampaoli sont attendus en Équateur (8e) tandis que le Pérou recevra la Colombie, et l'Uruguay la Bolivie (9e). Le coup de pouce viendra peut-être
 finalement du Brésil, où se rend le Chili. Championne du monde en 1978 et 1986, finaliste en 1930, 1990 et 2014, l'Argentine n'a plus manqué un Mondial depuis 1970.

Un dernier match frustrant

Jeudi 5 octobre, bien que poussés par quelques 50.000 supporters dans l'enceinte mythique de Boca Juniors, la Bombonera, les Argentins ont eu beaucoup de mal à trouver des espaces. Messi a cru ouvrir le score dès la 13e minute après une belle combinaison sur corner mais un défenseur s'est jeté in-extremis pour dévier un ballon qui semblait prendre la direction des filets. 

À lire aussi
Les États-Unis ont été battus par l'Australie (98-94) ce samedi 24 août Australie
Basket : les États-Unis perdent leur premier match depuis 2006

La Bombonera a soupiré une nouvelle fois dix minutes plus tard, quand Di Maria a manqué une belle occasion en tirant au-dessus. Barré par le trio Mbappé-Cavani-Neymar au PSG, "El Fideo" (le spaghetti) n'est décidément pas à la fête : il a été sorti à la pause, remplacé par Rigoni. Les nerfs à vif, les supporters ont retenu leur souffle à la 33e, en voyant Farfan manquer le cadre de peu sur un centre à ras de terre de Trauco. 

Après un premier acte peu inspiré, les hommes de Jorge Sampaoli sont revenus avec de meilleures intentions après la pause, avec deux occasions coup sur coup. Messi a trouvé le poteau (46e) et le gardien péruvien Gallese s'est envolé dans la foulée pour sauver les siens sur une frappe lointaine de Biglia, avant de briller dix minutes plus tard, face à "Papu" Gomez. Les supporters ont poussé jusqu'à l'ultime coup franc de Messi, qui a trouvé le mur, mais ont quitté le stade frustrés et plus inquiets que jamais. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coupe du Monde Argentine Lionel Messi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants