1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Coupe du Monde 2018 : "France-Pérou, du Deschamps pur sucre", selon Pascal Praud
1 min de lecture

Coupe du Monde 2018 : "France-Pérou, du Deschamps pur sucre", selon Pascal Praud

CHRONIQUE - La France s'est qualifiée pour les huitièmes de finale du Mondial 2018 en battant le Pérou (1-0), jeudi 21 juin. Pour Pascal Praud, cette rencontre illustre parfaitement le football selon le sélectionneur des Bleus.

Didier Deschamps sur le bord de touche lors du match France-Pérou (1-0), le 21 juin 2018
Didier Deschamps sur le bord de touche lors du match France-Pérou (1-0), le 21 juin 2018
Crédit : AFP / Franck Fife
Coupe du Monde 2018 : "France-Pérou, du Deschamps pur sucre", selon Pascal Praud
03:05
Pascal Praud & Loïc Farge

Ça passe pour les Bleus ! L'équipe de France de football s'est qualifiée pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde de football en éliminant le Pérou (1-0), jeudi 21 juin. Un succès acquis grâce à une réalisation de Kylian Mbappé, qui devient à 19 ans et 183 jours le plus jeune buteur français dans un tournoi majeur.

Pour Pascal Praud, ce match est "une synthèse, une expression du jeu tel que Deschamps l'envisage". Il s'explique. "Premièrement, une équipe de soldats, l'esprit légionnaire, le goût du sacrifice : Mbappé défend, Matuidi finit sur les genoux et permet à Pogba de briller. C'est le collectif avant tout : des soldats courageux, solidaires, efficaces".

"Deuxièmement, on joue bas : Pogba et Kanté verrouillent le milieu de terrain ; une seule pointe devant : Olivier Giroud", ajoute le journaliste. "Troisièmement : quand on marque, on tire le rideau, on ferme, c'est fini, circulez, il n'y a plus rien à voir !", poursuit-il.

La rédaction vous recommande

"Tant pis pour le spectacle, le style et autre faribole, ça c'est pour les Pimpims. D'ailleurs il s'est énervé Deschamps en conférence de presse, et c'est assez rare !", note Pascal Praud.

À lire aussi

"Il a dit : 'Si vous voulez qu'on gagne 5-0 contre tout le monde, il ne fallait pas venir !' Ce n'est pas beau, ce n'est pas le problème, ça fonctionne. Cela a le mérite de la cohérence, parce que le système est plus fort que les hommes", décrypte-t-il.

"Fékir, par exemple, peut remplacer Griezmann. Puisque avec ce 4-2-3-1 (je ne suis pas toujours un fan de parler tactique à  6h50 !), les hommes sont interchangeables. C'est du Deschamps pur sucre !", affirme le journaliste, qui n'oublie pas la réussite ("Attention, pas la chance !").

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/