3 min de lecture Coupe du Monde

Match France-Argentine : pourquoi l'Albiceleste est plutôt un bon adversaire

DÉCRYPTAGE - Après sa victoire dans les dernières minutes face au Nigéria, l'Argentine s'est qualifiée presque miraculeusement et affronte la France ce samedi 30 juin à Kazan. Les quarts de finale sont en ligne de mire.

Lionel Messi avec l'Argentine le 26 juin 2018 à Saint-Pétersboiurg
Lionel Messi avec l'Argentine le 26 juin 2018 à Saint-Pétersboiurg Crédit : OLGA MALTSEVA / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

C'était le scénario que beaucoup voulaient éviter à tout prix avant le début de la Coupe du Monde. Mais, l'équipe de France affronte bel et bien l'Albiceleste en 8es de finale de la compétition après la qualification in extremis des Ciel et Blanc. Jusqu'à la 86e minute du match face au Nigéria, les Bleus pensaient pourtant affronter l'équipe africaine. Avant que Marcos Rojo ne propulse les siens dans l'euphorie la plus totale

Lionel Messi, Sergio Aguero, Gonzalo Higuain, Angel Di Maria, Paulo Dybala seront bien présents en 8es de finale. Sur le papier, ça fait peur. Très peur même alors que les Bleus n'ont cessé de décevoir lors des trois premiers matches du Mondial.

Malgré deux victoires (AustraliePérou) et un nul (Danemark), le football n'était jamais au rendez-vous des sorties tricolores. Un plan de jeu difficile à cerner, des leaders décevants, des émotions restées aux vestiaires... L'encéphalogramme est resté plat. Et si les choses changeaient ce samedi 30 juin ? Et si les Bleus montraient un autre visage face à l'Argentine ? Le style de jeu proposé par l'Albiceleste permet d'y croire. 

À lire aussi
Kylian Mbappé arme et frappe pour marquer le 4e but des Bleus le 15 juillet 2018 sciences
Coupe du Monde 2018 : la terre a tremblé pendant les buts des Bleus contre la Croatie

1. Une équipe joueuse

Si l'équipe de France a dû faire face à des équipes extrêmement regroupées en phase de poule, notamment face à l'Australie et le Danemark, l'opposition devrait être bien différente samedi 30 juin. Comme beaucoup de sélections sud-américaines, l'Argentine propose un jeu rude mais un jeu malgré tout tourné vers l'avant avec une pléiade de stars offensives.

Le match devrait être plus ouvert et davantage coller au style de jeu de Didier Deschamps. Car, comme elle nous l'a une nouvelle fois prouvé sur ces trois premiers matches de la Coupe du Monde, l'équipe de France ne sait pas jouer sur attaque placée. Une vraie problématique face à des blocs bas, très regroupés.

Face aux Ciel et Blanc, les Bleus pourraient ainsi bénéficier de plus d'espaces pour s'exprimer et développer un jeu plus fluide où la transition entre les phases défensives et offensives serait facilitée. Suffisant pour retrouver un peu de rythme côté français ?

2. Une défense lente

Autre motif d'espoir : la défense argentine. Si elle est expérimenté, elle est aussi lente et vieillissante. Javier Mascherano (34 ans), Nicolas Otamendi (30 ans) et Gabriel Mercado (31 ans) ne sont pas connus pour leur rapidité. Aux Bleus dès lors d'en profiter alors que Didier Deschamps compte dans ses rangs certains joueurs extrêmement rapides à l'image de Kylian Mbappé et Ousmane Dembélé

Si le joueur du FC Barcelone sera remplaçant au début de la rencontre, Didier Deschamps faisant confiance aux onze joueurs ayant débuté face au Pérou, sa fraîcheur pourrait être déterminante en seconde période. Et si les deux pépites françaises étaient les atouts principaux ? Avec Antoine Griezmann, dont le réveil est très attendu dans la compétition, l'équipe de France possède malgré tout une attaque tout feu, tout flamme. 

3. Une équipe décevante

Clairement, l'Argentine ne convainc pas depuis le début de la Coupe du Monde et a même failli prendre la porte dès la phase de poule. Lionel Messi n'est pas le génie du FC Barcelone, Gonzalo Higuain n'a pas encore trouvé le chemin des filets, Paulo Dybala n'a disputé qu'une trentaine de minutes... 

Vincent Duluc, journaliste à L'Équipe, évoque notamment une équipe "bancale" à l'image de ce que propose l'équipe de France. "Si je me projette sur ce 8e de finale, c'est la confrontation de deux boiteux. L'Argentine ne propose pas grand chose et est escortée par la rudesse de son jeu et le génie de Messie", expliquait-il au micro de RTL.

Prudence malgré tout. Les statistiques ne font pas tout et les équipes du premier tour peuvent parfois proposer un visage bien différent au second tour. L'Albiceleste, bien que blessée, pourrait renaître de ses cendres à la moindre occasion. Après une qualification proche du miracle, elle n'a, dans tous les cas, plus grand chose à perdre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coupe du Monde Équipe de France de football Argentine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793891323
Match France-Argentine : pourquoi l'Albiceleste est plutôt un bon adversaire
Match France-Argentine : pourquoi l'Albiceleste est plutôt un bon adversaire
DÉCRYPTAGE - Après sa victoire dans les dernières minutes face au Nigéria, l'Argentine s'est qualifiée presque miraculeusement et affronte la France ce samedi 30 juin à Kazan. Les quarts de finale sont en ligne de mire.
https://www.rtl.fr/sport/football/coupe-du-monde-2018-et-si-l-argentine-etait-un-bon-adversaire-pour-les-bleus-7793891323
2018-06-27 16:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/H0a7E4Ekau5P8vYDeE_ncw/330v220-2/online/image/2018/0626/7793885685_lionel-messi-avec-l-argentine-le-26-juin-2018-a-saint-petersboiurg.jpg