1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Coupe du monde 2014 - Neymar : "Je crois que Dieu m'a protégé"
1 min de lecture

Coupe du monde 2014 - Neymar : "Je crois que Dieu m'a protégé"

Six jours après sa blessure aux vertèbres lors du match Brésil-Colombie, et deux jours après la déroute de la Seleção contre l'Allemagne (7-1), l'attaquant brésilien Neymar a retrouvé ses coéquipiers jeudi, à leur camp de base à Rio.

Neymar en conférence de presse le 10 juin 2014
Neymar en conférence de presse le 10 juin 2014
Conférence presse de Neymar, première partie
00:52
Conférence de presse de Neymar, deuxième partie
01:03
Conférence de presse de Neymar, troisième partie
01:03
Conférence de presse de Neymar, quatrième partie
00:52
Arnaud Beaufils

Il a cruellement manqué à ses partenaires lors de la déroute contre l'Allemagne mardi 8 juillet (7-1). Neymar a rejoint l'équipe du Brésil jeudi dans son camp d'entraînement de Teresepolis, à Rio de Janeiro. L'occasion pour lui de s'exprimer pour la première fois depuis le désastre de Belo Horizonte, et de donner des nouvelles de sa santé.

À deux centimètres près, je pourrais être en fauteuil roulant aujourd'hui

Neymar

L'attaquant brésilien, toujours ému, a raconté la gravité de sa blessure : "Je crois que Dieu m'a protégé car à deux centimètres près, je pourrais être fauteuil roulant aujourd'hui", a-t-il déclaré. Pour autant, il n'en veut pas du tout à Juan Zuniga, l'auteur de la faute : "Je n'ai aucune amertume, ni haine. Il m'a appelé pour me dire qu'il ne voulait pas me faire mal, qu'il était désolé".

Concernant la terrible défaite contre la "Mannschaft", Neymar est aussi incrédule que le peuple brésilien, incapable d'expliquer ce naufrage : "C'était incroyable, inexplicable, je ne sais pas l'expliquer…je ne sais pas, je leur ai posé la question, ils m'ont dit 'on ne sait pas'. Si ceux qui sont sur le terrain ne parviennent pas à l'expliquer comment vous et moi allons pouvoir l'expliquer ?".

Mais l'attaquant de 22 ans refuse le défaitisme : "Je leur ai dit : 'On a commencé ensemble, on va finir ensemble'. On va terminer dignement et honorer ce maillot qu'on aime et qu'on a toujours rêvé de porter". Avant de conclure sur une note d'optimisme : "Ça va faire mal pendant très longtemps, mais ça va passer et des jours meilleurs vont arriver". C'est tout le mal qu'on leur souhaite.

Infographie : Brésil-Allemagne, la feuille de match
Infographie : Brésil-Allemagne, la feuille de match
Crédit :
La rédaction vous recommande
Concours

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/