5 min de lecture Football

Coupe du monde 2014 : les matches de légende de la France au Mondial

VIDÉOS - L'équipe de France de football s'apprête à disputer sa 14e phase finale de Coupe du monde, une compétition dans laquelle elle a écrit sa légende.

Zinédine Zidane en finale face à l'Italie en 2006
Zinédine Zidane en finale face à l'Italie en 2006 Crédit : JOHN MACDOUGALL / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

L'équipe de France s'apprête à disputer ce qui devrait être l’événement le plus important de l'année, la Coupe du monde de football au Brésil, où ce sport est religion. Outsider plus que favorite, l'escouade de Didier Deschamps espère écrire une belle page de l'historie du football français. 

En cas de parcours satisfaisant, la bande de Deschamps ajouterait un chapitre au livre des Bleus, déjà copieusement garni en moments forts lors des phases finales d'un Mondial. Des matches inoubliables, même si certains arrachent encore des larmes.  

France - Brésil le 24/06/1958

Pour la VIe Coupe du monde, la France croit en ses chances. Il faut dire qu'elle compte dans ses rangs les stars du Stade de Reims mais aussi Raymond Kopa, futur Ballon d'Or 1958 et joueur du légendaire Real Madrid. Les Bleus confirment et atteignent la demi-finale et y affrontent le Brésil pour la première fois en phase finale. Mais en face, il y avait un jeune homme de 18 ans, nommé Edson Arantes Do Nascimento et surnommé Pelé. 

Celui qui allait devenir "le Roi" disputait sa première Coupe du monde, et la France n'échappa pas au talent du prodige. Malgré les buts de Fontaine et Piantoni, le Brésil s'impose 5-2 grâce à Vava, Didi et un triplé de Pelé. Mais cette équipe restera dans l'histoire, et son buteur Just Fontaine terminera avec 13 buts en une seule phase finale, record en cours. 

France - RFA le 8/07/1982

À lire aussi
ballon- soir de ligue1 sport
Soir de Ligue des Champions du 22 octobre 2019

Un match qui a marqué toute une génération. Á la fois sublime et cruel, qui arrache des frissons même à ceux qui ne l'ont pas vécu. Au Stade Sanchez Pizjuan de Séville, la France affronte la RFA avec des rêves de grandeur derrière son héros Michel Platini, mais cette équipe était sans doute loin de se douter du scénario épique qui l'attendait. 

La RFA ouvrit la marque par Littbarski mais Platini ramenait les siens, le match était superbe jusqu'au premier drame. Schumacher percutait Batiston dans la surface mais l'arbitre ne sifflait rien, alors que le Français quittait la pelouse à peine conscient. Malgré tout cela, Trésor et Giresse donnèrent l'avantage 3-1 en prolongation. Tout un pays y croyait alors, avant que Rummenigge et Fischer ne douchent les ardeurs. Aux tirs aux buts, Maxime Bossis rata son duel avec un Schumacher devenu le personnage le plus détesté de France. Un match immense. Une plaie jamais refermée. 

France - Brésil le 21/06/1986

Un match incroyable lors de ce quart de finale entre les deux plus beaux jeux de la planète et surtout un duel entre le triple Ballon d'Or Michel Platini et le "Pelé blanc" brésilien Zico. Sous la chaleur du stade Jalisco de l'imprononçable ville mexicaine Guadalajara, c'est le Brésil qui ouvrit le score par Careca. Un coup dur, mais les Bleus pouvaient compter sur leur capitaine, même blessé. 

Platini égalisa à la 40e minute. En deuxième période, la rencontre devint d'un niveau exceptionnel et les occasions pleuvaient jusqu'au penalty sifflé en faveur du Brésil. Face à Zico, Joël Bats devint le héros en repoussant la frappe, et permettant aux équipes d'aller aux tirs aux buts. Une séance qui verra Platini lui-même envoyer son tir au-dessus. Mais la star Socrates et Julio Cesar en feront de même et c'est Luis Fernandez qui donnera la qualification aux siens, sous les "allez mon petit bonhomme" de Thierry Rolland aux commentaires. 

France - Paraguay le 28/06/1998

Sans ce match, rien n'aurait été possible. Pas de "Zidane président", pas de "et 1, et 2 et 3 à zéro", pas de marrée humaine sur les Champs Élysée. Pendant 114 minutes, les Bleus, sans Zidane suspendu, ont buté au Stade Félix Bollaert de Lens sur un gardien adverse en fusion. Jose Luis Chilavert semblait imbattable. 

Alors que la séance des tirs aux buts approchait, tout le monde commençait à avoir peur de ce dernier rempart paraguayen. Et c'est de Laurent Blanc qu'est venue la délivrance. Robert Pires déborda puis centra, Trézéguet remisa pour Blanc qui crucifia les Sud-Américains. Le premier But en Or de l'histoire de la compétition et un billet validé pour les quarts de finale, avec Zidane cette fois-ci. 

France - Brésil le 12/07/1998

Le match de légende, celui qui est la référence absolue de la France qui gagne. Avant la compétition, c'était l'affiche rêvée pour cette finale au Stade de France. Le Brésil, tenant du titre, affrontait la France pays organisateur et dont les joueurs évoluaient tous dans les plus grands clubs. Ronaldo, Ballon d'Or 1997, défiait Zinedine Zidane, le maestro marseillais qui évoluait à la Juventus. 

Tout se passa comme dans un rêve malgré les ratés de Guivarc'h. Fabien Barthez se chargea de repousser les assauts des Auriverde, pendant que Zidane les mettait à terre. "Zizou" signa un doublé sur corner et à la pause, le match était plié. Le score n'évolua plus, jusqu'aux arrêts de jeu et au but d'Emmanuel Petit. Un match pour l'Histoire. 

France - Italie en 2006

Un crève-cœur qui marquera l'historie de la Coupe du monde. La France et l'Italie s'affrontent dans une affiche surprise à Berlin. Le monde entier a les yeux braqués sur un joueur, Zinedine Zidane, qui a annoncé que ce serait le dernier match de sa carrière. Auteur d'une compétition sublime, le meneur de jeu des Bleus allait encore laisser sa trace en réussissant une Panenka dès la 7e minute. Buffon en est encore fou de rage. Mais cette Italie avait du cran et Materazzi égalisa 12 minutes plus tard sur corner. 

Le match avançait et la France dominait largement les débats. Buffon ne dut son salut qu'à sa transversale, qui repoussa une tête magistrale de Zidane sur une offrande de Sagnol, pendant la prolongation. Mais ce qui marquera l'histoire est un événement de la 111e minute. L'arbitre Horacio Elizondo expulse Zidane à la suite d'un coup de tête sur Materazzi. Un geste que le directeur de jeu n'a pas vu, mais que le 4e arbitre à aperçu... sur un écran de télévision. Zizou arrête sa carrière sur ce geste, la France perdra aux tirs aux buts après l'échec de David Trezeguet. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Football Équipe de France de football Mondial 2014 au Brésil
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants