1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Coupe du monde 2014 - France-Équateur : les Bleus devront se méfier d'Enner Valencia
3 min de lecture

Coupe du monde 2014 - France-Équateur : les Bleus devront se méfier d'Enner Valencia

PRÉSENTATION - Après ses deux probantes premières victoires, l'équipe de France affronte l'Équateur. Les Bleus n'ont besoin que d'un match nul pour être assurés de terminer premiers de leur groupe.

Enner Valencia fête la victoire de l'Équateur face au Honduras, le 20 juin 2014
Enner Valencia fête la victoire de l'Équateur face au Honduras, le 20 juin 2014
Crédit : AFP/G.Bouys
Julien Quelen & AFP

Le classement Fifa ne peut pas dire toute la vérité à l'aide de chiffres. S'il annonçait la Suisse (6e) comme l'adversaire le plus dangereux des Bleus, il ne prévoyait pas vraiment que l'Équateur (26e) se montre aussi dangereux. Après une défaite sur le fil face à la Nati et une victoire face au Honduras, les hommes de Reynaldo Rueda jouent leur qualification face à l'équipe de France 

Pour s'en assurer, une victoire leur est impérative. La lourde défaite des Suisses face à la France a en effet servi les intérêts des Équatoriens, qui accentueraient leur différence de buts en cas de victoire face aux Bleus. Il faudra donc marquer pour espérer entrevoir les huitièmes de finale, un exercice tout à fait à la portée d'Enner Valencia

Un joueur en grande forme

Enner Valencia, arrivé en équipe nationale en août 2013, démontre une redoutable efficacité devant le but (3 réalisation en 6 tirs). Petit, rapide et technique, le joueur de 25 ans porte à lui seul le secteur offensif de l'Équateur pour qui il a inscrit 7 buts lors des 6 derniers matches

Les équipes réputées plus faibles peuvent souvent avoir l'idée de jouer regroupées et attendre de pouvoir contrer pour se montrer dangereuses. Ce ne sera pas le cas de l'Équateur, qui depuis le début de la compétition honore la réputation offensive des équipes sud-américaines

À lire aussi

Face à la Suisse lors du premier match, les Équatoriens ont démontré que leurs intentions étaient avant tout de marquer et de contrôler le jeu. "L'Équateur nous empêchait de jouer, ils étaient très rapides et ne nous laissaient pas organiser notre jeu de passes", reconnaissait le sélectionneur de la Nati Ottmar Hitzfeld après la victoire étriquée (2-1) de son équipe. 

Manque d'expérience et lacunes défensives

L'Équateur n'est pas l'équipe qui présente le meilleur équilibre. En défense, "la Tri" manque d'expérience avec des joueurs qui évoluent au pays ou dans le championnat brésilien. De même, le gardien Alexander Dominguez, intronisé numéro 1 lors des matches de préparation, n'est pas l'assurance tout risque. 

D'une manière plus générale, l'Équateur n'est pas expérimenté sur la scène internationale. Alors qu'elle ne dispute que la troisième Coupe du monde de son histoire (la 13e pour la France), l'équipe équatorienne présente des difficultés à "gérer" sur toute la durée d'un match.

Longtemps dominatrice face à la Suisse, "la Tri" s'est faite surprendre en fin de match. Une situation qu'a profondément regretté le sélectionneur Reynaldo Rueda dans une analyse objective de la défaite : "Nous avons perdu notre rigueur, l'ordre qui a toujours caractérisé notre comportement tactique (...). Nous nous sommes laissés emportés par l'émotion". 

Une équipe de France remaniée

Avec un point de plus dans son escarcelle, l'équipe de France serait assurée de la première place du groupe E. Après les deux premières victoires, Didier Deschamps a donc décidé de reposer certains de ses cadres. Victime d'une gastro, Raphaël Varane devrait être le premier ménagé et laisser sa place à Laurent Koscielny

Très bons depuis le début du Mondial, les latéraux Mathieu Debuchy et Patrice Evra ne devraient pas non plus démarrer au profit de Bacary Sagna et du jeune Lucas Digne. Garant de l'équilibre du milieu de terrain, Blaise Matuidi devrait être épaulé par Paul Pogba et Morgan Schneiderlin, qui pourrait fêter la seconde sélection de sa carrière. 

Auteur d'un match plus que convaincant, Moussa Sissoko, buteur pour la première fois en Bleu face à la Suisse, devrait être titularisé. Karim Benzema, qui concourt pour le moment au titre de meilleur buteur du Mondial, devrait également débuter avec Antoine Griezmann. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.