1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Coupe du monde 2014 - France-Allemagne 82 : "Des regrets éternels", dit Bossis
1 min de lecture

Coupe du monde 2014 - France-Allemagne 82 : "Des regrets éternels", dit Bossis

RÉACTION - La France affronte l'Allemagne ce vendredi soir, lors des quarts de finale de la Coupe du monde. Un goût de revanche, 32 ans après le fameux match de Séville. Le défenseur Maxime Bossis se souvient.

Photo prise à Font-Romeu en juin 1982 des 22 joueurs de l'équipe de France de football sélectionnés par leur entraîneur Michel Hidalgo pour participer à la Coupe du monde
Photo prise à Font-Romeu en juin 1982 des 22 joueurs de l'équipe de France de football sélectionnés par leur entraîneur Michel Hidalgo pour participer à la Coupe du monde
Crédit : STAFF / AFP
Match France-Allemagne de 1982 : "Des regrets éternels", dit Maxime Bossis
00:58
Fanny Bonjean
Fanny Bonjean

Les Bleus rencontreront la Mannschaft, ce vendredi soir à 18 heures, pour essayer de gagner leur place pour les demi-finales du Mondial. De nombreux supporteurs ont en tête le match de la Coupe du monde de 1982 : les co-équipiers de Michel Platini menaient 3-1 en prolongations devant les Allemands, avant de se faire voler une place en finale aux tirs aux buts.

Maxime Bossis, défenseur de l'équipe de France à l'époque, a manqué un des deux tirs. "Il y a des regrets éternels, raconte-t-il au micro de RTLMais même si on voulait oublier cela, ce n'est pas possible parce qu'on nous en parle tout le temps." 

Je me souviens de me dire mentalement 'Est-ce que je le place ? Est-ce que je le tire en force ?'

Maxime Bossis, défenseur de l'équipe de France en 1982

"Il ne se passe pas une semaine, même 32 ans après, sans qu'on m'aborde pour parler de la génération 80 et puis au bout de 30 secondes c'est ce France-Allemagne de Séville qui revient", ajoute-t-il.

L'ancien sportif explique s'être refait plusieurs fois le film en tête, se revoir parcourir la distance entre le rond central et le point de penalty, qui lui parut durer "une éternité". "Je me souviens de me dire mentalement 'Qu'est-ce que je fais ? Est-ce que je le place ? Est-ce que je le tire en force ? Est-ce que je le mets sur le côté droit, sur le côté gauche ?'", précise-t-il. 

À lire aussi

"Trop d'hésitations" qui lui ont valu de ne pas réussir à marquer.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/