2 min de lecture Mondial 2014 au Brésil

Finale Coupe du monde 2014 : battue, l'Argentine garde la tête haute

Vaincue au bout du bout d'une finale de Coupe du monde tendue face à l'Allemagne, l'Argentine oscillait entre "la frustration de pas avoir réalisé le rêve et en même temps la sensation du devoir accompli".

Alejandro Sabella et Lionel Messi, abattus après la défaite de l'Argentine en finale de la Coupe du monde 2014, le 13 juillet, à Rio. (archives)
Alejandro Sabella et Lionel Messi, abattus après la défaite de l'Argentine en finale de la Coupe du monde 2014, le 13 juillet, à Rio. (archives) Crédit : FABRICE COFFRINI / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne. L'axiome, aussi ennuyeux soit-il pour l'Argentine, s'est une nouvelle fois vérifié dans la nuit de Rio. Mario Götze a jailli du banc pour offrir une quatrième étoile à la Mannschaft, victorieuse de l'Albiceleste (1-0 a.p.), en finale de la Coupe du monde 2014.

La pilule était cependant difficile à avaler pour les coéquipiers de Lionel Messi  qui ne rêvaient que d'ajouter au malheur des Brésiliens en s'imposant dans leur antre. "Dans un match aussi serré, dès que vous avez la chance de marquer, il faut le faire. Nous avons manqué un peu d'efficacité", a ainsi expliqué Alejandro Sabella."Ils ont eu plus de possession de balle que nous mais c'est nous qui avions plus d'occasions franches, plus de chances. Mais dans un match aussi équilibré, il faut les transformer".

Cinq minutes de trop

"Nous avons joué avec un jour de retard (par rapport à l'Allemagne, NDLR) et avec prolongation. Et la seule chose que je puisse faire est de féliciter mes joueurs. Ils ont effectué un travail extraordinaire. Je veux aussi féliciter l'Allemagne", a également assuré le sélectionneur argentin. 

Javier Mascherano avait aussi du mal à trouver les mots pour raconter cette défaite en toute fin de rencontre. "C'est dur, dur à expliquer", a déploré le milieu de terrain de 30 ans. "Elle nous échappe à la fin, on a fait ce qu'on pouvait en ayant les meilleures occasions. On a tout donné mais il y a eu cinq minutes de trop. Je suis très fier d'avoir partagé ce moment avec ce groupe, la douleur est immense car on voulait la ramener en Argentine. On a tout donné, on est vidé et triste pour nous, ceux qui sont venus au Brésil et ceux qui sont restés au pays."

Les Argentins "ont écrit l'histoire"

À lire aussi
L'Arena Pantanal de Cuiaba, le 13 juin 2014 (archives). Mondial 2014 au Brésil
Brésil : "interventions d'urgence" sur l'un des stades du Mondial

Sabella, qui a refusé de se prononcer sur son avenir, entendait cependant se concentrer sur le positif. "L'objectif était de franchir le Rubicon", a-t-il déclaré. "Avec l'histoire de la sélection argentine, on veut toujours plus que ce qu'on a: en demie il faut aller en finale, et en finale il faut la gagner. Je garde un double sentiment, la frustration de pas avoir réalisé le rêve et en même temps la sensation du devoir accompli, qu'on a tout donné."

"Il y a des deuxièmes qui ont écrit l'histoire, comme les Pays-Bas (des années 1970, NDLR) qui ont révolutionné le football", a ajouté le technicien argentin. "Ces joueurs ont écrit l'histoire. Ils n'ont pas gagné l'or, mais ont gagné l'argent. Cela nous laisse un goût amer, mais ils ont tout donné, ce n'est pas le plus important mais c'est très important".

Même le quadruple Ballon d'Or n'a rien changé. "Je pense que nous avons tout tenté pour gagner, mais ça n'a pas marché pour nous", s'est plaint Lionel Messi. "Nous n'avons pas pu marquer de but. Nous voulions gagner la Coupe du monde. Mais maintenant, nous devons regarder vers l'avenir".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mondial 2014 au Brésil Argentine Allemagne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants