2 min de lecture FIFA

Corruption à la Fifa : Blatter ne peut "pas surveiller tout le monde"

Le président de la Fifa a condamné les "actions de certains individus qui jettent la honte sur le football", lors de l'ouverture du Congrès de la Fifa.

Sepp Blatter lors de l'ouverture du 65e Congrès de la Fifa, le 28 mai 2015
Sepp Blatter lors de l'ouverture du 65e Congrès de la Fifa, le 28 mai 2015 Crédit : FABRICE COFFRINI / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Lors de son discours d'ouverture du 65e congrès de la Fifa à Zurich, le président Sepp Blatter s'est défendu de toutes accusations dans le scandale de corruption qui ébranle l'instance dirigeante du football mondial. "Je sais que certains me jugent responsable, mais je ne peux pas surveiller tout le monde. Les actions de certains individus jettent la honte sur le football. Il faut arrêter tout ça aujourd'hui", a indiqué jeudi 28 mai le dirigeant suisse après avoir fait savoir plus tôt dans la journée à Michel Platini qu'il ne démissionnerait pas de son poste.

Sepp Blatter a particulièrement chargé les quatorze personnes inculpées, dont neuf élus de la Fifa, par la justice américaine pour corruption, racket et blanchiment. "Ils doivent être tenus responsables de ces actions. C'est notre responsabilité au sein de la Fifa. Nous allons coopérer avec les autorités pour que toutes les personnes qui ont pu mal se conduire soient tenues responsables et punies", a fait savoir le dirigeant de 79 ans.

D'autres mauvaises nouvelles sont à venir

Sepp Blatter
Partager la citation

Tout au long de son discours, le président de la Fédération internationale de football a souhaité redorer le blason de son institution. "Il n'y a pas de place pour la corruption au sein de la Fifa. Nous ne pouvons permettre que sa réputation soit traînée dans la boue. Ceux qui sont corrompus sont une petite minorité. Si les gens veulent faire de mauvaises choses, ils essaieront de les cacher", s'est-il désolé.

Candidat à sa propre succession face au prince jordanien Ali, soutenu par l'UEFA et Michel Platini, lors de l'élection présidentielle de la Fifa qui se tiendra vendredi 29 mai, Sepp Blatter s'est posé en homme clé pour l'avenir de l'organisation. 

À lire aussi
Michel Platini et Didier Deschamps le 12 juillet 1998 Michel Platini
Didier Deschamps se souvient d'un conseil de Michel Platini sur RTL

"Nous devons réagir dès demain. Le congrès aura opportunité de commencer un nouveau chemin, difficile, pour restaurer la confiance. Nous devrons la retrouver à travers les décisions que nous allons prendre. Aujourd'hui, ce sera notre point de départ. Nous devons faire en sorte que tout le monde soit responsable et se comporte avec éthique. C'est à moi de porter la responsabilité de la réputation et du bien-être de la Fifa", a assuré Blatter qui a également ajouté que "d'autres mauvaises nouvelles sont à venir".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
FIFA Sepp Blatter Corruption à la FIFA
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants