1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Copa America 2015 : l'Argentine et le Brésil en favoris, la Colombie et l'Uruguay en embuscade
3 min de lecture

Copa America 2015 : l'Argentine et le Brésil en favoris, la Colombie et l'Uruguay en embuscade

ÉCLAIRAGE - L'Argentine et le Brésil apparaissent comme les grands favoris de ce tournoi tandis que la Colombie essaiera de se faire une place.

Javier Pastore sous les couleurs de l'Argentine contre l'Équateur, le 31 mars 2015
Javier Pastore sous les couleurs de l'Argentine contre l'Équateur, le 31 mars 2015
Crédit : JEWEL SAMAD / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon

La Copa America 2015 s'ouvre dans la nuit du jeudi au vendredi 12 juin (01h30, heure française) avec un match entre le Chili, le pays organisateur, face à l'Équateur. La compétition se tient jusqu'au 4 juillet. L'Uruguay va donc remettre son titre en jeu quatre ans après une 43e édition riche en surprises. Le Paraguay avait créé la sensation avec que des scores nuls et donc sans gagner le moindre match. Le Pérou avait pour sa part complété le podium. 

L'Argentine et le Brésil avaient quant à eux été éliminés dès les quarts de finale. Mais au vu de leur forme, les deux mastodontes du football sud-américain ne devraient pas subir le même sort même si le tirage des groupes risque bien de les faire rencontrer en demies. La Colombie se pose quant à elle en troisième force du tournoi alors que l'Uruguay risque de souffrir de la suspension de Luis Suarez.

"En meilleure forme" selon Messi, l'Argentine sur sa lancée

Seulement un an s'est écoulé depuis la Coupe du monde 2014. Son finaliste, l'Argentine, apparaît donc logiquement comme le grand favori de cette Copa America qu'elle n'a plus gagnée depuis 1993. D'autant que le changement de sélectionneur, Gerardo "Tata" Martino en lieu et place d'Alejandro Sabella, n'a pas brisé la bonne dynamique. Depuis septembre dernier, l'Albiceleste n'a concédé que deux défaites pour six succès. Mais ce sont justement ces revers, contre le Brésil en octobre (2-0) et le Portugal en novembre (0-1) qui pourraient apporter de l'eau au moulin aux détracteurs.

Sur cette campagne de matches amicaux, l'Argentine ne s'est néanmoins pas seulement imposée face à des sparring-partners (Hong Kong, Salvador, Bolivie). Elle a également obtenu des résultats plus intéressants contre l'Allemagne, pour le revanche en septembre (2-4) et l'Équateur en avril dernier (2-1). Mais le plus encourageant, comme l'a expliqué Messi, c'est que l'équipe est "en meilleure forme" qu'au Mondial. En sélection, Di Maria et Agüero sont redoutables et Pastore s'est imposé comme élément clé de cette équipe.

Avec Dunga, le Brésil est plus que jamais solide

À lire aussi

Humilié lors de "son" Mondial, la Seleçao a tourné la page. Ou plutôt, elle a rembobiné la cassette en offrant le poste de sélectionneur à Dunga passé par là entre 2006 et 2010 avec, au passage, une Copa America 2007 de gagnée. Avec lui, le Brésil semble être assuré de ne pas être giflé 7-1. Ainsi, les 10 matches amicaux se sont soldés sur des victoires et seulement deux buts ont été concédés. De résultats d'autant plus satisfaisants qu'ils ont été acquis contre des adversaires coriace (Colombie, Equateur, Argentine, France, Chili, Mexique).

Évidemment, Neymar, promu capitaine, s'impose comme le meilleur joueur de cette sélection grâce à sa capacité à faire basculer un match à tout moment. Seulement, un peu à l'instar du constat d'avant-Mondial, le potentiel offensif de cette équipe contraste fortement avec sa robustesse défensive formée par la ligne Fabinho-Miranda-David Luiz-Filipe Luis (Thiago Silva et Marcelo sont sortis du onze type). En pointe, Dunga s'en remet désormais à Roberto Firmino, meneur de jeu à Hoffenheim.

La Colombie peut croire à un deuxième sacre, l'Uruguay affaibli

Avec le champion du monde allemand, la Colombie était probablement l'équipe la plus agréable à voir jouer au Brésil. Au vu de ses résultats, elle semble en tout cas être encore en mesure de pouvoir tenir tête aux plus grandes écuries. Hormis une courte défaite contre les Brésiliens en septembre 2014, c'est un sans-faute. Et cette fois, la "Tricolor" peut compter sur Radamel Falcao. Bien que l'avant-centre de 29 ans ait vécu une saison compliquée à Manchester United (4 buts en championnat), il s'est illustré autant de fois en trois rencontres sous le maillot colombien. Carlos Bacca, une nouvelle fois vainqueur de la Ligue Europa avec Séville, et le madrilène James Rodriguez, restent de toute façon des valeurs sûres.

Enfin, l'Uruguay, le tenant du titre, aura sûrement son mot à dire durant ces trois semaines et demi de compétition. Malgré de bonnes individualités comme Diego Rolan et Edinson Cavani, elle risque de souffrir énormément de l'absence de son meilleur élément : Luis Suarez. L'attaquant du FC Barcelone, buteur lors de la finale de la Ligue des champions, doit encore purger huit matches de suspension. Une sanction prise à son encontre après avoir mordu le défenseur italien Giorgio Chiellini au Mondial.

Copa America 2015 : le programme de la phase finale
Copa America 2015 : le programme de la phase finale
Crédit : AFP
Présentation de la Copa America 2015
Présentation de la Copa America 2015
Crédit : AFP
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/