1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Boycott de "Canal+" : Thierry Braillard espère que l'OM et le PSG "reprendront vite leurs esprits"
2 min de lecture

Boycott de "Canal+" : Thierry Braillard espère que l'OM et le PSG "reprendront vite leurs esprits"

RÉACTION - Thierry Braillard, secrétaire d'État aux Sports "a été profondément surpris et déçu" par la décision des deux clubs de ne plus faire de déclarations publiques auprès des journalistes et devant les caméras des chaînes du groupe Canal Plus jusqu'au samedi 30 mai.

Le secrétaire d'État aux Sports Thierry Braillard en septembre 2014 à l'Elysée
Le secrétaire d'État aux Sports Thierry Braillard en septembre 2014 à l'Elysée
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Thierry Braillard espère que l'OM et le PSG "reprendront vite leurs esprits"
00:56
Thierry Braillard : "J'ai vu que les Corses avaient mal réagi, on peut le comprendre"
00:34
Gregory Fortune & Christian Ollivier

Le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille ont décidé vendredi 10 avril de boycotter Canal+, au lendemain des sanctions infligées à leurs joueurs Zlatan Ibrahimovic et Dimitri Payet pour des propos tenus en marge de matches et diffusés par la chaîne.

De là à boycotter le travail des journalistes, je ne suis pas d'accord

Thierry Braillard

Invité à réagir à cette décision, Thierry Braillard, le secrétaire d'État aux Sports, s'est déclaré mardi 14 avril "profondément surpris et déçu de cette attitude ; j'espère que les clubs concernés reprendront vite un peu leurs esprits parce que, quelque part, on peut avoir des ressentiments, on peut rediscuter le cahier des charges lié aux diffuseurs lorsque ceux-ci prennent des images en dehors du terrain, mais de là à boycotter le travail des journalistes, je ne suis pas d'accord".
 
"J'avoue que cette décision m’apparaît désagréable, poursuit celui qui est en poste depuis le 9 avril 2014, surtout qu'en plus je fais partie de ceux qui pensent que Canal + a, depuis des années, fait un remarquable travail pour promouvoir l'image du foot français et qu'il ne faut pas comme ça, du jour au lendemain, passer la main sur une vingtaine d'années de franche collaboration et d'étroite collaboration, voire même d'un soutien financier important".

J'ai vu que les Corses avaient mal réagi, on peut le comprendre

Thierry Braillard

Thierry Braillard s'est également exprimé sur le fait que le président de la Ligue de Football Professionnel, Frédéric Thiriez, ne soit pas descendu saluer les joueurs sur la pelouse avant la finale de Coupe de la Ligue entre Bastia et le Paris Saint-Germain, samedi 11 avril (4-0).
 
"Un protocole, c'est un rituel et c'est vrai que derrière les rituels il est toujours important, me semble-t-il, qu'il soit respecté. Il ne l'a pas été, je n'en connais pas les raisons, on ne m'en a pas informé. C'est vrai qu'ensuite, j'ai vu que les Corses avaient mal réagi, on peut le comprendre. Il est bon de rappeler, de réaffirmer, moi-même je l'ai fait dans les colonnes de Corse Matin samedi dernier, que la Corse fait partie intégrante du sport français et que, grâce au Sporting Club de Bastia notamment, on a vécu de très belles aventures européennes. Moi je m'approprie complètement le football corse parmi le football français".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/