1 min de lecture Ligue 1 Conforama

Bordeaux-OM : Nicolas de Tavernost juge l'arbitrage "déséquilibré"

RÉACTION - Nicolas de Tavernost est sorti de ses gonds, dimanche 19 novembre, à l'issue du match nul concédé dans les dernières secondes par Bordeaux face à l'OM (1-1). Il conteste les décisions prises par l'arbitre, notamment en fin de match.

RTL Matin
Bordeaux-Marseille : le président des Girondins furieux contre l'arbitrage
Crédit Média : Denis Granjou Crédit Image : NICOLAS TUCAT / AFP

"Ce sont des gens irresponsables. Irresponsables". Nicolas de Tavernost, président du directoire du groupe M6, dont les Girondins de Bordeaux et RTL font partie, n'a pas ménagé ses propos à l'encontre des dirigeants de la Ligue de football professionnel à l'issue du match nul (1-1) entre son club et l'Olympique de Marseille, dimanche 19 novembre en clôture de la 13e journée de Ligue 1.
"On ne peut pas jouer contre l'arbitrage, ce n'est pas possible. Moi, je n'ai pas l'habitude de critiquer l'arbitrage. Mais là trop, c'est trop. J'ai été lui dire d'ailleurs (à M. Millot, l'arbitre de la rencontre, ndlr), de manière très directe, ainsi qu'à la Ligue. Il faut qu'ils s'en occupent. Ce n'est pas possible que les investisseurs, comme ça, on se retrouve à la merci de décisions, à la 93e minute, d'un coup-franc qui n'existe pas, d'un corner qu'il y avait", a-t-il tancé.

Je ne dis pas que le résultat n'est pas équilibré, je dis simplement l'arbitrage ne l'a pas été

Nicolas de Tavernost, après Bordeaux-OM
Partager la citation

Devant au score depuis la 3e minute sur leur pelouse grâce à un but de Nicolas de Préville, les Girondins ont été rejoints au score à la 93e minute. À la suite d'un long coup-franc joué par le gardien marseillais Steve Mandanda devant sa surface, Morgan Sanson est parvenu à arracher l'égalisation.


"Je ne dis pas que le résultat n'est pas équilibré, je dis simplement l'arbitrage ne l'a pas été, a conclu Nicolas de Tavernost. C'est quand même absolument anormal (...) C'est très énervant. Au lieu de se chamailler à la Ligue, à la Fédé (FFF, ndlr), ils feraient mieux de s'occuper de l'arbitrage". Les instances visées ne devraient pas rester sans réponse.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés