1 min de lecture Laurent Blanc

Bleus : Gallas et le "vrai visage" de Nasri

Fin 2008, William Gallas, dans son autobiographie, tirait à boulets rouges sur Samir Nasri. Notamment sur le comportement de sale gosse de celui qui était alors son partenaire à Arsenal et en équipe de France. Quatre ans plus tard, après les dérapages de Nasri à l'Euro 2012, Gallas ressort l'armoire à souvenirs. Et dézingue méchamment le minot, expliquant que le "vrai visage" de Nasri a éclaté au grand jour lors de ce championnat d'Europe en Ukraine et en Pologne. Petit retour en arrière.

William Gallas
William Gallas Crédit : AFP/F.Fife
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Souviens toi l'Euro 2008

"Comment tu me parles ? Pour qui tu te prends ? T'as que vingt ans, je ne suis pas ton ami". Dans son livre, Williams Gallas racontait son accrochage avec un jeune joueur durant l'Euro 2008. Le jeune homme en question ? Samir Nasri, alors débutant en bleu.

Cette anecdote, que Gallas évoquait dans son autobiographie, fait aujourd'hui sourire. Ou pas. C'est lors de cet Euro 2008, complètement raté pour les Bleus avec une élimination au premier tour, que la réputation de sale gosse de Samir Nasri va voir le jour. Avec notamment le fameux épisode de la place au fond du bus. Et les premiers accrochages du choc de générations.

Lors de ce championnat d'Europe, une altercation avait eu lieu entre Thierry Henry, alors taulier des Bleus, et le jeu Nasri, pour une sombre histoire de place de bus. Une affaire de cour d'école que Gallas avait relaté dans son autobiographie. Et qui avait provoqué une réponse cinglante de Nasri. "Le respect doit être mutuel. Le fait que je sois un peu plus jeune ne signifie pas que je doive rester silencieux et tout accepter", avait lâché Nasri dans la presse anglaise.

Avec Gallas, que Nasri va côtoyer pendant deux saisons à Arsenal, les relations, forcément, deviennent très tendues. "On ne se parle pas", expliquait Nasri à la veille d'un affrontement face à Tottenham, le nouveau club de Gallas, le 21 novembre 2010. "On a joué un an ensemble à Arsenal sans se parler. (...) Il y avait d'autres gens qui ne lui parlaient pas non plus. Le collectif primait et on a su mettre nos différends de côté sur le terrain.". Une déclaration qui prend aujourd’hui un sens différent, surtout si, comme l'explique la presse spécialisée, Nasri s'est mis à dos la quasi totatalité du vestiaire des Bleus pendant l'Euro 2012. Avec les conséquences que l'on connait sur les performances sportives de l'équipe de France.

Nasri, non retenu pour la Coupe du Monde 2010, surement en raison de ses relations glaciales avec les Henry et autres Gallas, avait lui aussi sorti le bazooka après le pathétique mondial sud-africain des Bleus et l'affaire Knysna. "Les gens me sont tombés dessus après l'Euro 2008, mais ils ont vu que les personnes avec lesquelles j'ai eu des problèmes à l'époque ont bien m... en Afrique du Sud.", avait déclaré, revanchard, Nasri. Un Nasri qui avait même refusé de serrer la main de Gallas lors de ce Arsenal - Tottenham resté dans les mémoires.

"Le vrai visage de Nasri"

Un comportement qu'avait regretté Gallas. L'affaire semblait close mais le comportement de Samir Nasri lors de l'Euro 2012, avec une première insulte vis à vis des journalistes après son but face à l'Angleterre puis une nouvelle saillie contre un reporter de l'AFP, a semble t-il offert une nouvelle opportunité à Gallas de stigmatiser l'ancien marseillais.

Un Gallas loin d'être étonné de l'attitude déplorable de Nasri. Le défenseur estime que le meneur de jeu des Bleus a montré "sa vraie image" lors de la compétition. Je ne m'en réjouis pas, commence Gallas dans une interview à paraitre vendredi dans France Football. Mais les gens ont pu apprécier par eux-mêmes qui était vraiment Samir Nasri. Et je n’étais ni en Ukraine ni en Pologne."

Gallas, qui n'avait que peu apprécié d'être montré du doigt, affirme, sibyllin, que "beaucoup de gens dans le milieu du football connaissent le personnage Nasri". Et Gallas de rappeller un épisode d'un match de Ligue des Champions en 2009, sur la Roma, où Nasri avait copieusement insulté son coéquipier, avec des termes aujourd'hui familiers (Fils de p....). "On a eu une sévère explication dans le vestiaire. Je l'ai recadré et je lui ai dit qu'il n'était pas à Marseille", explique Gallas dans son entretien à France Football de vendredi.

"Les jeunes joueurs prennent la grosse tête"

A l'époque, la rumeur voulait que les deux joueurs se seraient battus. Vexé par la mise au point assez physique de Gallas, Nasri aurait envoyé des "amis" mettre une gentille pression à Gallas. "Je ne veux pas en parler", explique Gallas aujourd'hui. Sympa.

Le défenseur de Tottenham est en revanche plus loquace sur la nouvelle génération. "Ces jeunes joueurs prennent la grosse tête, ils n'ont plus de repères et n'ont pas la maturité suffisante pour prendre du recul. Tout leur arrive trop vite et ils ne maîtrisent plus la situation", estime Gallas, qui estime également que ce ne "sont pas les seuls fautifs".

"Je me souviens qu'à une certaine époque, tu attendais sagement ton tour en équipe de France, même si tu étais un jeune joueur de talent. Aujourd'hui, les sélectionneurs leur donnent tout de suite les clés", explique Gallas, qui évite de mettre tout le monde dans le même sac.

"Ce ne sont pas tous des mauvais garçons. Je me rappelle avoir eu une ou deux conversations avec Yann M'Vila, à Clairefontaine. Je l'ai trouvé respectueux des anciens. J'ai senti beaucoup de respect dans son discours", estime Gallas.

M'Vila appréciera. Nasri, un peu moins. Et certains rappelleront que Gallas, un soir de déroute tricolore, avait adressé à David Astorga, alors homme de terrain de TF1, un doigt d'honneur des plus poétiques.

EURO 2012 : LE DOSSIER SPECIAL DE LA REDACTION

Dossier bandeau promo Euro 2012

LAISSEZ VOS COMMENTAIRES SUR LE BLOG DE "ON REFAIT LE MATCH" :

Le blog Foot de RTL

Jeu pronostic Euro 2012

Lire la suite
Laurent Blanc Samir Nasri William Gallas
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7750119297
Bleus : Gallas et le "vrai visage" de Nasri
Bleus : Gallas et le "vrai visage" de Nasri
Fin 2008, William Gallas, dans son autobiographie, tirait à boulets rouges sur Samir Nasri. Notamment sur le comportement de sale gosse de celui qui était alors son partenaire à Arsenal et en équipe de France. Quatre ans plus tard, après les dérapages de Nasri à l'Euro 2012, Gallas ressort l'armoire à souvenirs. Et dézingue méchamment le minot, expliquant que le "vrai visage" de Nasri a éclaté au grand jour lors de ce championnat d'Europe en Ukraine et en Pologne. Petit retour en arrière.
https://www.rtl.fr/sport/football/bleus-gallas-et-le-vrai-visage-de-nasri-7750119297
2012-06-28 15:48:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dmmnFzJ3O9t8runL0ih-lQ/330v220-2/online/image/2011/0401/7673665549_william-gallas-avec-les-bleus-en-mai-2010.jpg