3 min de lecture Mondial 2014 au Brésil

Belgique - États-Unis : les Diables Rouges prennent rendez-vous avec l'Argentine en 1/4

COMPTE-RENDU - Grâce à des buts de Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku en prolongation, la Belgique vient à bout des États-Unis (2-1) et se qualifie pour les quarts de finale qu'elle disputera face à l'Argentine.

Les Belges fêtent le but de Kevin De Bruyne face aux USA, le 1er juillet 2014
Les Belges fêtent le but de Kevin De Bruyne face aux USA, le 1er juillet 2014 Crédit : AFP/P.Ugarte
Julien Quelen
Julien Quelen
Journaliste RTL

Pour être en quart de finale, il fallait être premier de poule. Si le football était toujours rationnel, cela s'apparenterait à une règle mathématique. Du Brésil à l'Argentine en passant par la France ou l'Allemagne, toutes les équipes premières de leur groupe ont en effet remporté leur huitième de finale.

Au bout de 120 minutes de jeu, les Diables Rouges ont finalement tenu leur pari mais ont eu un mal fou à démontrer qu'aucun exemple ne viendrait contredire la règle établie. 

La rédaction vous recommande

Titularisé pour la première fois du Mondial à la pointe de l'attaque, le jeune Divock Origi avait bien appris sa leçon. Parfaitement lancé dans la profondeur par De Bruyne, l'attaquant lillois est passé devant son vis à vis avant de déclencher une frappe du plat du pied, bien détournée par Tim Howard. 

À lire aussi
L'Arena Pantanal de Cuiaba, le 13 juin 2014 (archives). Mondial 2014 au Brésil
Brésil : "interventions d'urgence" sur l'un des stades du Mondial

Plus en vue dans le jeu, les Diables Rouges ont tenté de construire et se sont jetés à l'abordage devant une défense regroupée et compacte qui ne demandait qu'à sortir en contre. Sans réussite, les Belges se sont exposés aux qualités athlétiques des Américains. 

Peu incisifs dans la zone de vérité, les hommes de Jürgen Klinsmann ont tenté de faire la différence sur des tentatives lointaines qui n'ont globalement pas inquiété Thibaut Courtois. Peu après la demi heure de jeu, le portier madrilène a tranquillement accompagné une frappe trop écrasée et non cadrée de Jones pour la meilleure occasion des "Boys". 

Tim Howard en mode muraille

Plus rapides sur les ailes, les hommes de Marc Wilmots ont poussé en seconde période et débordé leurs adversaires en les poussant à défendre très bas. À plusieurs reprises, les Belges ont placé des têtes qui auraient pu finir au fond sans la vigilance de Tim Howard (47e) ou de sa barre transversale sur une belle envolée de Divock Origi (56e). 

Aux abords du dernier quart d'heure de jeu, le jeune belge de 19 ans a de nouveau buté sur Tim Howard. Après un festival de Mirallas dans la surface de réparation, Origi hérite d'un ballon sur la droite, fixe et tente sa chance d'un plat du pied bien intercepté par le portier d'Everton. 

Servi plein axe par Eden Hazard, Origi a démontré pourquoi il est désormais préféré à Romelu Lukaku à la pointe de l'attaque belge. Après un crochet extérieur bien senti, le jeune diable s'est retourné et délivré un superbe ballon pour Mirallas seul devant un Tim Howard encore une fois infranchissable. 

À force de manquer les occasions, la Belgique a bien failli voir le couperet tomber dans le temps additionnel. Après une déviation de la tête de Jones, Wondolowski, absolument seul devant Courtois, a dévissé sa reprise et manqué la balle de match juste avant que l'arbitre n'indique la prolongation. 

De Bruyne libère la Belgique, Green entretient l'espoir américain

Pas vraiment flamboyant depuis le début de la compétition, Kevin De Bruyne a réalisé une prestation complète conclue en prolongation par un but ô combien important pour son équipe. Après un gros travail de Romelu Lukaku, le joueur de Wolfsburg a contrôlé avant d'éliminer Gonzalez et de déclencher une frappe croisée imparable

Pas encore rassasié, De Bruyne s'est mué en passeur quelques minutes plus tard. Après une transmission parfaite, Lukaku a repris victorieusement dans un angle fermé qu'Howard n'avait pas totalement condamné. 

Jamais vaincus, les USA ont sonné la révolte lors de la deuxième période de la prolongation. Sur une superbe ouverture de Bradley, Green, à peine entré en jeu, a transformé son premier ballon en but de l'espoir. D'une reprise de volée dans la continuité de la trajectoire du cuir, le jeune espoir du Bayern Munich a réduit la marque contre toute attente. 

Après des efforts exceptionnels menés pour recoller au score, les USA ont finalement été contraints d'abandonner malgré deux dernières grosses occasions conclues par des interventions de Courtois. Les Diables Rouges se qualifient donc pour les quarts de finale qu'ils n'avaient plus connus depuis 1986 et rencontreront l'Argentine, qualifiée plus tôt dans la journée. 

Infographie : le tableau final du Mondial 2014
Infographie : le tableau final du Mondial 2014
La rédaction vous recommande
Concours






 

Lire la suite
Mondial 2014 au Brésil Europe Belgique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7772981161
Belgique - États-Unis : les Diables Rouges prennent rendez-vous avec l'Argentine en 1/4
Belgique - États-Unis : les Diables Rouges prennent rendez-vous avec l'Argentine en 1/4
COMPTE-RENDU - Grâce à des buts de Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku en prolongation, la Belgique vient à bout des États-Unis (2-1) et se qualifie pour les quarts de finale qu'elle disputera face à l'Argentine.
https://www.rtl.fr/sport/football/belgique-etats-unis-les-diables-rouges-prennent-rendez-vous-avec-l-argentine-en-1-4-7772981161
2014-07-02 00:32:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nTOduPM0Tapy_-NnXd6IOQ/330v220-2/online/image/2014/0702/7772982133_les-belges-fetent-le-but-de-kevin-de-bruyne-face-aux-usa-le-1er-juillet-2014.jpg