1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Ballon d'Or 2015 : qui a voté pour qui ?
3 min de lecture

Ballon d'Or 2015 : qui a voté pour qui ?

Le détail des votes a révélé que tous les bulletins ne sont pas réellement objectifs, soulevant ainsi le problème d'un modèle de scrutin discutable.

Lionel Messi et Neymar lors de la cérémonie du Ballon d'Or, le 11 janvier 2015
Lionel Messi et Neymar lors de la cérémonie du Ballon d'Or, le 11 janvier 2015
Crédit : AFP
Julien Quelen
Julien Quelen

À la faveur d'une écrasante victoire, Lionel Messi - comme c'était attendu - a remporté pour la cinquième fois le Ballon d'Or. La récompense, qui distingue le meilleur joueur de l'année précédente, est décernée après un vote des sélectionneurs des équipes nationales, de leurs capitaines et d'un collège de journalistes internationaux représentant chaque pays. 

Après la remise du fameux prix, toute l'attention est donc portée sur le contenu de ces votes, et plus particulièrement sur ceux des joueurs et sélectionneurs. Depuis l'adoption de ce mode de scrutin (2010), de nombreux "bulletins" ont suscité l'étonnement, et la désagréable impression que le vote n'est pas toujours objectif. Pour preuve, les votes de Lionel Messi et de Cristiano Ronaldo, les deux seuls joueurs à avoir soulever le trophée depuis 2008. 

Le résultat du Ballon d'Or : un vrai "clasico" !

Puisque les deux stars du FC Barcelone et du Real Madrid se partagent le titre de meilleur joueur du monde depuis 8 ans (5 victoires pour Messi, 3 pour Ronaldo), le Ballon d'Or peut être considéré comme une prolongation hors terrain du Clasico, l'appellation internationale du match entre les deux géants d'Espagne. Dans les faits, cela y ressemble au delà même de la domination du duo. 

Ainsi, les 9 votes des trois finalistes sont revenus à neuf de leurs collègues de club. Pour Lionel Messi, c'est Luis Suarez, devant Neymar et Andres Iniesta, qui composent le tiercé gagnant. Pour Neymar, qui lui rend la pareille en le nommant à la première place, Luis Suarez et Ivan Rakitic talonnent le lauréat. Pour un joueur barcelonais, le Ballon d'Or ne pouvait donc revenir qu'à un Barcelonais. Logique ? Pas pour Cristiano Ronaldo, dont le raisonnement suit pourtant les mêmes principes corporatistes. Karim Benzema, James Rodriguez et Gareth Bale, ses trois compères de l'attaque madrilène, méritaient selon lui d'être récompensés. 

Chacun prêche pour sa paroisse

À lire aussi

Mais les joueurs du Barça et du Real ne sont pas les seuls à uniquement voter pour leurs amis. Au Bayern Munich aussi, le copinage est de mise. Pour Robert Lewandowki, le capitaine de la Pologne qui ne peut décemment choisir aucun joueur de sa sélection sans que le pot aux roses ne soit trop facilement découvert, ses coéquipiers de club sont bien les meilleurs du monde. Selon l'attaquant bavarois, Manuel Neuer, Arturo Vidal et Thomas Müller auraient dû être primés. 

Même son de cloche chez Joachim Löw, qui regarde au delà des frontières allemandes, mais personne d'autres que les joueurs de sa Mannschaft. Pour le champion du monde allemand, son gardien Manuel Neuer, son milieu de terrain offensif Thomas Müller et son milieu de terrain défensif Toni Kroos sont les trois meilleurs joueurs de l'année 2015.La Coupe du monde était pourtant en 2014... La Ligue des champions remportée par les trois compères remonte à 2013... 

En France, le vote n'est pas patriotique

Didier Deschamps aurait pu imiter son homologue allemand. Karim BenzemaPaul Pogba et Antoine Griezmann n'auraient pas fait plus tâche que les trois internationaux allemands sur un bulletin de vote. Mais le sélectionneur tricolore ne mange a priori pas de ce pain là. Pour lui, Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et Thomas Mûller méritaient la distinction. Pour Hugo Lloris, le capitaine des Bleus, aucun joueur français ne pouvait prétendre au titre puisque Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et Neymar devaient être nommés dans cet ordre. 

Mais si les deux Français semblent donc avoir été plus objectifs que les précédents cités, l'ensemble du vote n'en apparaît pas moins biaisé par une certaine forme d'iniquité dû au mode de scrutin. En 2015, le vote est difficilement discutable puisque Lionel Messi, en plus d'avoir été stratosphérique dans les statistiques, a tout remporté en club (Liga, Ligue des champions, Coupe du Roi) et s'est hissé en finale d'une compétition internationale (la Copa America). Mais depuis 2010, soit cinq année, le Ballon d'Or a été décerné trois fois à un joueur (Ronaldo une fois et Messi deux fois) qui n'avait rien remporté sur la scène européenne. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/