3 min de lecture Coupe du Monde

Adrien Rabiot, l'ultime caprice d'un "gamin" talentueux

PORTRAIT - Non retenu dans la liste des 23 par Didier Deschamps pour participer à la Coupe du Monde, le milieu de terrain du PSG a décidé de claquer la porte des suppléants.

Adrien Rabiot, en conférence de presse le 30 octobre 2017
Adrien Rabiot, en conférence de presse le 30 octobre 2017 Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Physique longiligne, cheveux bouclés et fausse nonchalance. Tels sont les premiers adjectifs lorsque l'on parle d'Adrien Rabiot. Pourtant, le milieu de terrain du Paris Saint-Germain est bien plus complexe que cela alors que son adolescence a été marquée par le grave AVC de son père. 

Son dernier coup ? Son refus d'être simple suppléant en équipe de France alors qu'il a été évincé, dans la dernière ligne droite, de la liste des 23 pour la Coupe du Monde en Russie. "Ses performances en équipe de France ne sont pas du tout du même niveau qu'avec le PSG", avait répliqué Didier Deschamps, qui a donc préféré appeler Steven Nzonzi. 


Un coup dur que le joueur de 23 ans n'accepte pas. Adrien Rabiot veut la lumière, sinon rien. Ce n'est pas la première fois que le natif de Saint-Meurice, dans le Val-de-Marne, hausse le ton. Et quand lui reste silencieux, Véronique Rabiot, qui possède la double casquette de mère et d'agent, prend le relais.

Un bras de fer avec le PSG

À lire aussi
Didier Deschamps : la tête dans les étoiles équipe de France de football
Coupe du Monde 2018 : un an après le sacre, Deschamps évoque ses souvenirs sur M6

Un contexte à part pour une histoire particulière. Dès ses premiers pas en professionnel, Adrien Rabiot attire les regards. Sous les ordres de Carlo Ancelotti, il se fait une place dans l'effectif sur la scène nationale mais aussi européenne à tout juste 17 ans. On ne parle que de lui, de sa qualité de passe. Le joueur affiche alors des ambitions immenses. Presque logique tant le "gamin" séduit à ses débuts.

Mais dans un milieu particulièrement chargé, où se côtoient notamment Verratti, Motta, Matuidi ou Pastore, ses apparitions sont irrégulières. Il file alors à Toulouse pendant six mois pour gagner du temps de jeu. Un pari gagnant.

Mais rebelote lors son retour à Paris. Apparitions irrégulières, performances en dents de scie. Si le club veut le garder, le joueur a des prétentions élevées et attend des garanties importantes alors que son contrat arrive à échéance un an plus tard. Véronique Rabiot se lance dans un bras de fer. Et après plusieurs mois de confrontation, mais aussi de placardisation, la situation se décante en novembre 2014.

Une image de "diva"

Adrien et Véronique Rabiot affichent alors des exigences toujours plus grandes et plus nombreuses. Au point que le milieu de terrain gagne le surnom de "Duc". "Je préfère qu'on me surnomme le Duc plutôt que le bandit", répond-il dans les colonnes de L'Équipe en février dernier.

Mais son attitude, en coulisses, agace particulièrement. À 20 ans, il est privé de finale de Coupe de France pour des retards à l'entraînement et refuse d'assister au match au Stade de France... Les tensions sont palpables à plusieurs reprises. Adrien Rabiot évoque même la possibilité d'un prêt. "J'ai été très déçu (...) Je n'ai pas du tout apprécié qu'il déclare qu'un prêt serait un cadeau de Noël. C'est un manque de respect total envers le club formateur", avait alors réagit le président du PSG, Nasser Al-Khelaifi, lors d'une interview au Figaro.

Je préfère qu'on me surnomme le Duc plutôt que le bandit

Adrien Rabiot
Partager la citation

Et cette saison 2017/2018 n'a pas échappé à la règle. S'il fait une nouvelle fois traîner les discussions contractuelles, Adrien Rabiot n'a pas hésité à se faire entendre sur les questions footballistiques. Alors que le PSG avait besoin de lui en numéro 6, juste devant la défense, Adrien Rabiot refuse. Il veut jouer plus haut, se projeter davantage sur le terrain. Le milieu rejette toute concession malgré des performances notables et une réelle carte à développer à ce poste si spécifique.

Mais avec Adrien Rabiot, non c'est non. Le joueur serait-il devenu au fil des mois capricieux ? Une chose est sûreil a fini par le payer. Alors qu'il était sûr de lui, sûr d'effectuer le voyage en Russie, Adrien Rabiot n'a pas été convoqué dans la liste des 23. Le Parisien, qui voulait être en position de force pour négocier son contrat, a fini par tout perdre

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coupe du Monde Paris Saint-Germain Adrien Rabiot
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793502288
Adrien Rabiot, l'ultime caprice d'un "gamin" talentueux
Adrien Rabiot, l'ultime caprice d'un "gamin" talentueux
PORTRAIT - Non retenu dans la liste des 23 par Didier Deschamps pour participer à la Coupe du Monde, le milieu de terrain du PSG a décidé de claquer la porte des suppléants.
https://www.rtl.fr/sport/football/adrien-rabiot-l-ultime-caprice-de-l-eternel-caracteriel-7793502288
2018-05-23 15:32:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2DUU-Lwe94YdNG1hbEoR1Q/330v220-2/online/image/2018/0523/7793504323_adrien-rabiot-en-conference-de-presse-le-30-octobre-2017.jpg