1 min de lecture Lens

Football : les privilèges fiscaux de Monaco, c'est bientôt fini !

La LFP a modifié son règlement jeudi pour obliger Monaco, qui devrait retrouver la Ligue 1 la saison prochaine, à avoir son siège social en France. Ce qui ferait perdre à l'ASM sa fiscalité avantageuse. Et donc une partie de son attractivité.

Les joueurs de Monaco ont raté de peu l'occasion d'un retour en L1 lundi
Les joueurs de Monaco ont raté de peu l'occasion d'un retour en L1 lundi Crédit : AFP/J-C.MAGNENET
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Un siège social en FranceLe Conseil d'administration de la Ligue de football professionnel (LFP)  a frappé fort jeudi en modifiant son règlement intérieur. En 2014, tous les clubs pros devront avoir leur siège social en France. Une attaque en règle contre Monaco. Et une réponse aux plaintes d'autres présidents de clubs français, comme Jean-Michel Aulas, ulcéré par cette "concurrence déloyale" au niveau de la fiscalité qui permet depuis plusieurs décennies à Monaco de proposer des salaires bien plus élévés, puisque les taxes n'existent quasiment pas en Principauté pour les sportifs, spécialement les étrangers.

Monaco, propriété du milliardaire russe Dmitry Rybolovlev, pensait revenir par la grande porte en Ligue 1 la saison prochaine après deux ans de purgatoire en Ligue 2.  Avec un plan bien précis : concurrencer le PSG version qatarie. Mais la décision de la LFP pourrait bouleverser les plans monégasques, qui devront désormais s'adapter à la législation fiscale française. Et donc, payer des impôts sur le salaire des joueurs comme le veut l’ordonnance du 8 février 1869.

Une avantage pour les joueurs étrangers, moins pour les Français

Par exemple, le PSG, pour Zlatan Ibrahimovic, doit lâcher un chèque aux impôts pour éviter que le Suédois paie de sa poche. A Monaco, le joueur de football touche également un salaire net. Sauf que le club ne doit pas s'acquitter du reste. En gros, pour trois Zlatan, Monaco paierait presque moins cher que le PSG pour un seul Zlatan. Petite nuance, et elle a son importance, cette spécificité ne vaut que pour les joueurs étrangers puisque, pour les joueurs français s'applique la convention fiscale franco-monégasque du 13 octobre 1963.

Dans Nice-Matin, Monaco a répondu qu'il "sera ferme et va défendre ses droits, dans le respect des règles, par rapport à l’attaque qui vient d’être faite." D'ici le 1er juin 2014, date de la mise en application du nouveau règlement, Monaco, si la justice ne lui donne pas raison, devra se mettre en conformité avec le nouveau règlement de la LFP. Sous peine d'exclusion du championnat.

Campora est choqué, Bercy suit le dossier de près
Jean-Louis Campora, ancien président du club devenu conseiller de l'actionnaire russe, a annoncé l'intention de son club de déposer un recours. "Dans cette affaire, il n'y a qu'un seul club visé, le notre. Et c'est choquant", explique t-il dans l'Equipe de vendredi.  Valérie Fourneyron, la ministre des Sports, admet elle "qu'il est important qu'il puisse y avoir une égalité de traitement entre les clubs".

La ministre explique également que le dossier sera suivi de très prés au ministère des Finances et également à Matignon, quin'ont surement aucune envie de se mettre à dos la Principauté, même si il ne s'agit que de ballon rond. Pendant ce temps-là, à Lyon, Marseille, Lille ou encore Bordeaux, on respire un peu mieux. Parce un PSG, ça va. C'est quand il y en a beaucoup que ça pose des problèmes.

Suivez l'actualité de la Ligue 2 :

Bouton Foot - résultats classement

Lire la suite
Lens Ligue 2 Monaco
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants