1 min de lecture Vendée Globe

Environnement, salaire, mariage pour tous, défauts,.. : François Gabart était sur RTL

Quatre jours après sa victoire record (78 jours, 2 heures et 16 minutes) dans le Vendée Globe 2013, Français Gabart était l'invité exceptionnel de Marc-Olivier Fogiel dans RTL Soir, jeudi. Ecoutez son interview.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Marc-Olivier Fogiel

Vous avez bien quand même un petit défaut ?

Oui, des défauts, on en a plein, c'est juste la façon dont les gens regardent ou mettent le doigt sur les défauts. Ma compagne doit penser que mon défaut c'est que j'ai une petite tendance à partir faire du bateau (rire). Mon métier c'est de faire du bateau et c'est vrai que ça prend beaucoup de tempos, d'énergie, et parfois je ne pense qu'au bateau et un peu moins aux autres, aux gens qui sont autour de moi, parce que je suis tellement obnubilé, concentré sur ce que je fais que je peut en oublier un peu ce qui se passe autour. J'essaie de ne pas le faire, mais malheureusement, des fois, on ne peut pas se concentrer sur deux choses en même temps.

Depuis dimanche, vous êtes en plein milieu du tumulte médiatique. Comment vivez-vous ce retour à la civilisation ?

C'est assez surprenant, on n'est pas vraiment préparé à ça. Tout seul sur un bateau pendant 78 jours, et en quelques secondes on passe de tout seul à au milieu d'une foule, énormément de médias, de sollicitations. C'est assez surprenant mais finalement c'est plutôt quelque chose d'assez agréable à vivre, parce qu'on partage un peu tout ce qu'on a vécu, avec beaucoup de bonheur. On croise souvent des gens qui ont les yeux qui brillent en parlant un peu de tout ce qu'on a fait. Donc, on se rend compte que le rêve que l'on a vécu pendant plusieurs mois, on l'a fait partager avec plein de gens.

Franchement, vous ne préféreriez pas être chez vous avec votre femme et votre enfant ?

A la vérité, oui, évidemment, mais ça fait partie de mon métier. Le métier de marin, aujourd'hui, il est une partie sur le bateau et une partie à terre à parler de ce qu'on fait. C'est le compromis à faire. Et ce n'est pas non plus désagréable. 

Etes-vous "sur-senbilisé" à l'environnement ? 

Je pense, oui, on est forcément sensible à ça parce que quand on vit sur l'eau, on se rend compte des aberrations qui se passent dans la société, et comment la mer est salle. Au delà de le voir, j'en ai eu peur, notamment durant la dernière nuit, ma seule crainte était de percuter un cargo, un bateau de pêche ou quelque chose qui traîne dans l'eau, et il y en a plein, du plastique, de la ferraille,... On exagère rien. On peut pousser des cris d'alarme. Je ne suis pas un spécialiste de la fonte des glaces mais je crois qu'on a un problème de réchauffement de la planète. Les marins voient la Terre se détériorer. Oui, je suis inquiet pour ça. On a la chance de vivre dans un endroit exceptionnel, mais l'homme est en train de le détériorer.

Qu'avez-vous gagné grâce à ce Vendée Globe ?

La récompense financière est de 150.000 euros, que je partage avec toute l'équipe, toute la structure. C'est à la fois beaucoup, quand on pense à plein de gens qui n'auront jamais ça à aucun moment de leur vie. Et peut-être ridicule par rapport à d'autres sportifs. Moi, en tout cas, ça me permet de vivre vraiment décemment. J'ai surtout la chance avec la Macif d'avoir un projet pour encore deux ans.

Sur le mariage pour tous :

Je suis pour. Tout le monde a le droit de se marier, de se séparer, de divorcer.

Et tout le monde a le droit d'avoir des enfants ?

Evidemment, oui, je suis plutôt pour ça. (...) Si j'avais su, j'aurais amené une petite banderole sur le bateau (sourires).

TOUTES LES VIDEOS SUR LA PAGE DAILYMOTION DU VENDEE GLOBE


Le parcours de François Gabart

Lire la suite
Vendée Globe Voile Infographie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants