1 min de lecture Alain Bernard

DIAPORAMA - JO de Londres : les grands absents, les favoris et ceux qui doutent

Le compte à rebours vers les jeux Olympiques se fait de plus en plus rapide pour les sportifs qui ont déjà leur billet en poche, à 100 jours de la cérémonie d'ouverture, tandis que ceux qui n'ont pu se qualifier pour Londres ont vu le temps s'arrêter. Les sélections nationales n'ont pas encore rendu leur verdict dans toutes les disciplines, notamment en athlétisme, sport-roi du programme olympique, dont on ne connaîtra le casting définitif qu'à quelques semaines de l'ouverture des Jeux, le 27 juillet. Mais on recense déjà quelques grands déçus.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Découvrez les stars qui se rendront à Londres, et les malchanceux :
(Cliquez sur l'image pour commencer le diaporama)


Quelques stars de la natation out...


Ian Thorpe est probablement le plus emblématique. Le quintuple champion olympique australien (2000/2004), qui rêvait de nager à Londres, s'est incliné dès les séries du 100 m de ses championnats nationaux.  Des nageurs déçus, la France en compte une bonne brassée, à commencer par le champion olympique du 100 m Alain Bernard, incapable de se qualifier pour la moindre épreuve individuelle et relégué au rang de relayeur de luxe.
 
Frédérick Bousquet, lui, n'aura même pas le relais pour se consoler. A Londres, le champion d'Europe du 50 m sera en tribune pour encourager sa compagne, Laure Manaudou. La nageuse française la plus titrée de l'histoire a réussi là où Thorpe a échoué. Huit ans après son festival d'Athènes (trois médailles dont l'or sur 400 m libre), quatre après son naufrage de Pékin, Manaudou a décroché ses billets sur 100 et 200 m dos.

Quatre ans après le triomphe d'Alain Bernard et l'argent amer des Bleus sur le relais 4x100, les Jeux anglais consacreront-ils la nouvelle génération de la natation française? Camille Lacourt, champion du monde du 100 m dos, et Yannick Agnel, nouveau patron du sprint tricolore, ne peuvent que l'espérer.

L'escrime en berne

Ce ne sera pas, c'est quasi certitude, le cas de l'escrime, traditionnelle pourvoyeuse de médailles. Cette année, le principe de rotation en vigueur aux JO avait déjà privé de Jeux les sabreuses et les "Invincibles" épéistes aux huit titres planétaires consécutifs.

A la malchance de ces derniers s'est ajoutée l'incapacité des épéistes dames et des sabreurs, doubles tenants du titre, à décrocher leur billet. L'équipe absente, un seul athlète par pays est autorisé à se rendre à Londres. Si Boladé Apithy a remporté ce droit chez les hommes, Laura Flessel, la double championne olympique (1996), doit encore ferrailler fin avril pour ce billet hypothétique.

Les forfaits par blessure

Parmi les médaillés de Pékin on notera encore l'absence du vice-champion olympique du saut de cheval, le gymnaste Thomas Bouhail, victime d'une méchante fracture à la jambe. Blessé également, mais moins gravement, le Portugais Nelson Evora ne défendra pas son titre au triple saut. Le lutteur Steeve Guenot, qui avait fait retentir la première Marseillaise à Pékin, doit lui encore affronter un tournoi qualificatif pour espérer défendre son titre.

En sports collectifs, ces couperets ont réservé quelques surprises. Si le basket français vivra ses premiers Jeux depuis sa médaille d'argent de Sydney en 2000, l'Allemagne de Dirk Nowitzki et la Serbie ne seront pas de la fête. Et l'Allemagne, pays du handball, ne s'est qualifiée ni chez les hommes ni chez les dames. 

Le judo en force

Quelques valeurs sûres sont assurées de défendre leurs chances à Londres. Les champions du monde Teddy Riner, Lucie Decosse, Audrey Tcheumeo et Gévrise Emane en judo, se verront vraisemblablement adoubés par leur Fédération, le double champion olympique de canoë (2000-2004) Tony Estanguet a tremblé mais s'est qualifié pour ses quatrièmes Jeux.

Chez les étrangers, l'Italienne Valentina Vezzali sera bien en piste, pour entrer dans la légende avec un quatrième titre consécutif au fleuret. Pour la petite histoire, le Belge Jean-Michel Saive y disputera ses 7e JO en tennis de table et sa compatriote Tia Hellebaut y défendra son titre à la hauteur après avoir été, depuis les Jeux de Pékin, deux fois maman.

Enfin, s'il fallait retenir deux grands noms encore incertains pour le rendez-vous estival, la cycliste Jeannie Longo, titrée en 1996 et en lice dans toutes les éditions des Jeux depuis 1984, est en quête d'une (ultime?) participation à 53 ans, et le Sud-Africain Oscar Pistorius, équipé de ses prothèses aux jambes et qui a réussi une fois les minimas sur 400 m -sur les deux requises par son comité olympique- veut devenir le premier athlète paralympique à concourir chez les valides. 

Retrouvez toute l'actualité olympique :
(cliquez sur l'image)
JO Londres 2012

Lire la suite
Alain Bernard Camille Lacourt Tony Parker
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7746774526
DIAPORAMA - JO de Londres : les grands absents, les favoris et ceux qui doutent
DIAPORAMA - JO de Londres : les grands absents, les favoris et ceux qui doutent
Le compte à rebours vers les jeux Olympiques se fait de plus en plus rapide pour les sportifs qui ont déjà leur billet en poche, à 100 jours de la cérémonie d'ouverture, tandis que ceux qui n'ont pu se qualifier pour Londres ont vu le temps s'arrêter. Les sélections nationales n'ont pas encore rendu leur verdict dans toutes les disciplines, notamment en athlétisme, sport-roi du programme olympique, dont on ne connaîtra le casting définitif qu'à quelques semaines de l'ouverture des Jeux, le 27 juillet. Mais on recense déjà quelques grands déçus.
https://www.rtl.fr/sport/diaporama-jo-de-londres-les-grands-absents-les-favoris-et-ceux-qui-doutent-7746774526
2012-04-16 15:45:00