1 min de lecture Carlo Ancelotti

Coupe de la Ligue - 8èmes de finale : le 80ème "clasico" pour le PSG

Un peu plus de trois semaines après le match nul 2-2 en Ligue 1 entre les deux meilleurs ennemis du football français, le Paris Saint-Germain a battu l'Olympique de Marseille (2-0) en 8èmes de finale de la Coupe de la Ligue, mercredi soir, au Parc des Princes. Les Parisiens, sans Zlatant Ibrahimovic laissé au repos, ont ouvert le score par Thiago Silva sur penalty (29ème). Réduit à dix sur cette action, les Marseillais, triples tenants du titre, ont encaissé un deuxième but signé Jérémy Ménez au retour des vestiaires (50ème). Montpellier, Nice, St-Etienne, Lille, Rennes et Troyes sont les autres qualifiés pour les quarts de finale.

Thiago Silva sous les couleurs du PSG
Thiago Silva sous les couleurs du PSG Crédit : AFP/K.Tribouillard
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Le PSG gagne sans Zlatan et avec Camara, Hoarau, Rabiot, Tiéné et même Luyindula

Sans son buteur star Ibrahimovic, ménagé, le PSG a confirmé son idée de lutter sur tous les tableaux. Le PSG en est désormais à neuf victoires en dix confrontations contre l'OM dans les coupes nationales. Il s'évite aussi un couac un an après la sortie de route à ce stade du tournoi (3-2 à Dijon). Et Carlo Ancelotti s'est même offert le luxe de donner du temps de jeu à des abonnés au banc ou aux tribunes (Camara, Hoarau, Rabiot, Tiéné et même Luyindula). L'OM de son côté, qui met fin à sa série record de 12 succès consécutifs dans la compétition, a dû jouer une heure à dix, et peut surtout se reprocher son apathie de la première demi-heure. 
   
Le premier affrontement en L1 le 7 octobre au Vélodrome avait débouché sur un 2-2. Le match de mercredi prolonge les trajectoires opposées, entre Paris qui a détrôné l'OM en tête de la L1 et signé trois succès sans encaisser le moindre but (Reims 1-0, Dinamo Zagreb 2-0, Nancy 1-0), quand Marseille perdait ses deux rencontres (1-0 à Troyes en L1, 2-0 à Mönchengladbach en C3). Les deux héros du clasico en championnat étaient aussi les deux grands absents de mercredi, Gignac (blessé) et donc "Ibra". Comment le PSG allait-il faire pour ce deuxième match de la saison seulement sans "Zlatan" (12 buts en 12 matchs) ? 
   
Double peine pour Fanni et les Marseillais

Gameiro absent de la feuille de match, c'est Hoarau qui était titularisé pour la première fois. L'attaquant a pesé sans se procurer beaucoup d'occasions, même s'il a provoqué un penalty et placé une tête au-dessus (70ème). Il reste évidemment un gouffre entre le Suédois et le Réunionnais dans l'impact physique et la qualité technique. Mais l'impact, toute l'équipe s'y collait. D'entrée de jeu, le PSG prenait le match à son compte et exerçait une pression d'enfer, étouffant des Marseillais réduits au rang de spectateurs. Le milieu Matuidi-Bodmer-Sissoko muselait totalement la ligne Amalfitano-Valbuena-Andre Ayew. Matuidi surtout, encore une fois, fut énorme.  
 
Et l'ouverture du score de Thiago Silva (29ème), sur un penalty provoqué par Fanni, exclu, récompensait ainsi l'énergie et l'envie déployées par les Parisiens. Dans un Parc des Princes des grands soirs question ambiance, le but du Brésilien concrétisait une première période allée crescendo, avec notamment un cafouillage dans la surface (8ème) et un extraordinaire raté de Bodmer seul devant la cage vide (19ème). 
   
Mais la différence avec le 7 octobre pour le PSG, c'est que cette fois, Pastore jouait. Lui qui avait été transparent au Vélodrome au point d'être remplacé à la mi-temps se savait attendu, même si Carlo Ancelotti lui avait publiquement réitéré sa confiance mardi. Et le milieu argentin a répondu présent, dans l'engagement et la volonté de porter vite le jeu vers l'avant. 
   
Pastore répond présent

Ce n'était pas encore le grand "Flaco", mais c'est lui qui délivrait une passe en profondeur millimétrée pour Ménez qui la rendait décisive en battant Mandanda de près (50ème). Le même Ménez, alerté par Bodmer, aurait pu inscrire le même but sans le retour d'Abdallah (68e). L'OM, dépassé, faisait dans le jeu dur et avait du mal à approcher le but adverse. Une frappe enroulée de Valbuena à ras du poteau (22e) et une autre de Cheyrou captée en deux temps par Douchez (43e), et c'était tout pour la première période marseillaise. 
   
La seconde fut du même acabit, avec une tête d'Andre Ayew à côté (47ème) et un coup franc de Cheyrou sur le poteau (87ème). Rémy, isolé en pointe, a erré, fantomatique, et finalement sorti à la 72ème minute. La nervosité était fragrante chez les hommes d'Elie Baup, symbolisée par le coup de coude de Jordan Ayew à Thiago Silva, sur lequel la couleur du carton du ghanéen aurait pu virer au rouge. Après un octobre pourri, l'OM doit se relancer dimanche en L1 à Ajaccio. Le PSG, lui, tentera d'accroître son avance en recevant Saint-Etienne dès samedi.  

Réactions :

Carlo Ancelotti (entraîneur du Paris SG) : "Le match a montré que les joueurs qui n'ont pas beaucoup joué en ce début de saison ont fait du bon travail, ont montré de bonnes aptitudes. Ca signifie que l'équipe est bien, dans une bonne ambinace. On est content, on a fait un bon match, on a bien commencé avec agressivité. Préparer un clasico n'est pas facile, mais les joueurs ont eu une bonne attitude mentale. Ibrahimovic n'était pas sûr d'être à 100% de ses capacités physiques. Zlatan est trop important pour nous. En Italie il y a la règle qu'on ne change pas une équipe qui gagne, donc peut-être que le prochain match, Ibra sera en tribunes (sourires). Mais il faut parfois briser la règle (sourire). C'était une bonne soirée parce que tout le monde connaît l'importance de ce match. Les supporters ont vu une très bonne équipe, l'envie de gagner. L'ambiance dans le stade était fantastique. Les Marseillais ont été un peu surpris dans l'intensité et l'agressivité qu'on a montrées. Après le but et l'expulsion, c'était difficile mais ils sont restés dans le match. Pastore ? il était beaucoup meilleur. Il a bien joué, il a fait une passe fantastique pour le deuxième but. Il commence à s'améliorer parce qu'il a plus confiance dans ses qualités. (sur la rumeur de Mourinho et Cristiano Ronaldo à Paris, selon La Gazzetta dello Sport) Vous devez demander aux journalistes de La Gazzetta. Pour moi, ce n'est pas un problème. Pour parler de ce joueur, je ne peux pas dire que Ronaldo n'est pas un bon joueur, c'est un joueur fantastique, mais on a des joueurs fantastiques, comme Ménez".  

Guillaume Hoarau (attaquant du Paris SG) : "Ca fait du bien de jouer au foot ! La physionomie a été en notre faveur, mais on l'a provoqué. Le coach avait dit +tout le monde est concerné+, on a répondu présent. C'était à la maison, au delà du clasico, c'est un groupe qui vit bien. On s'accroche. Les gens disent tous les ans, +c'est une compétition qui ne compte pas+, mais je ne pense pas, non".  
Mamadou Sakho (défenseur du Paris SG) : "On avait envie de remporter ce match, le plus important c'était la qualification. On n'a pas de préférence pour le tirage, on veut remporter cette compétition, on est prêt à affronter n'importe quelle équipe".  

Javier Pastore (attaquant du PSG) : "C'était très important, c'était un clasico. On est en quart et c'est bien. Une passe décisive ou un but c'est toujours important. L'équipe a gagné et elle progresse, c'est l'essentiel."  
   
Steve Mandanda (gardien et capitaine de l'OM) : "Jusqu'au penalty on était bien en place. Dans le jeu, on n'était pas mal. C'est clair que c'est frustrant. C'est dur de perdre un match surtout quand on est tenant du titre. C'est une Coupe qui nous a fait du bien les saisons précédentes. Il faut garder ce qu'on a pu faire quand on était à 11, dans l'état d'esprit et la solidarité."  

Fiche technique :

A Paris (Parc des Princes), Paris SG bat Marseille 2-0 (mi-temps: 1-0) 
Paris SG qualifié pour les quarts de finale.  
Temps: frais 
Terrain: bon 
Spectateurs: 48.000 environ 
Arbitre: Antony Gautier  
Buts 
Paris SG: Thiago Silva (29 s.p.), Ménez (50)  
Avertissements 
Paris SG: Ménez (59) 
Marseille: Cheyrou (4), Morel (33), J. Ayew (82)  
Exclusion 
Marseille: Fanni (28)  
Equipes 
Paris SG: Douchez - Jallet (cap.), Thiago Silva, Camara, Maxwell - Sissoko (Rabiot 62), Bodmer, Matuidi (Tiéné 79) - Pastore - Hoarau, Ménez (Luyindula 78) 
Entraîneur: Carlo Ancelotti (ITA)  
Marseille: Mandanda (cap.) - Abdallah, Fanni, Nkoulou, Morel - Kaboré, Cheyrou - Amalfitano, Valbuena (Raspentino 83), A. Ayew (J. Ayew 65) - Rémy (Abdullah 72) 
Entraîneur: Elie Baup  

Coupe de la Ligue - 8èmes de finale : tous les résultats

Mardi 30 octobre

Sochaux - Saint-Etienne : 0 - 3
Monaco (L2) - Troyes : 1 - 2
Rennes - Arles-Avignon (L2) : 1 - 0
Lille - Toulouse : 1 - 0 a.p.

Mercredi 31 octobre : 
Nice - Lyon : 3 - 1
Montpellier - Bordeaux : 1 - 0
Paris SG - Marseille : 2 - 0

Reporté :
Bastia - Auxerre (L2) 

Bouton Foot - résultats classement

LAISSEZ VOS MESSAGES SUR LE BLOG DE "ON REFAIT LE MATCH" :

Bouton blog on refait le match

Lire la suite
Carlo Ancelotti Football Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants