1 min de lecture Laurent Blanc

"Club Liza" : Laurent Blanc à l'Euro 2012 pour "passer les poules" et préparer... 2016 !

Le sélectionneur des Bleus a reçu vendredi Bixente Lizarazu et son équipe dans les locaux de la Fédération Française de Football pour l'enregistrement du Club Liza diffusé ce lundi. Pendant une heure, Laurent Blanc est revenu sur tous les sujets qui font l'actualité des Bleus, la préparation de sa liste pour l'Euro, le stryle de jue qu'il souhaite inculqué à son équipe, les cas particuliers de certains joueurs (Giroud, Ribéry, Gourcuff notamment), la maladie d'Eric Abidal mais aussi sur les objectifs fixés par le président de la Fédération Noël Le Graët et sur la polémique autour du timing de la reconduction de son contrat.

LES AMBITIONS POUR l'EURO, LA PRÉPARATION

Les objectifs pour l'Euro : "Sortir des poules" ; "le vrai challenge, c'est 2016"

"Le football français a traversé une période très difficile. On le paie actuellement dans les tirages au sort en étant dans le 4ème chapeau. Si on veut vraiment récupérer un avantage, il faut faire un résultat dans les phases finales. Nous n'avons pas gagné un match en poules depuis 2006 et ça commence à faire longtemps."

"Tout le monde veut passer le premier tour. On est comme les autres. Les trois nations qui peuvent dire qu'elles viennent pour gagner sont l'Espagne, l'Allemagne ou les Pays-Bas. Nous, on ne peut pas se permettre de dire qu'on va en Ukraine et en Pologne pour gagner. L'objectif c'est de passer les poules. Après, tout peut arriver".

"Le vrai challenge pour le football français, c'est l'Euro 2016. Tu pourras te préparer, tu seras qualifier et tu n'auras que des matchs amicaux. Le football français doit faire en sorte que d'ici l'Euro 2016, la France puisse annoncer que l'on vient pour gagner. 2012, c'est de la préparation. Comme 2014. Ça doit servir pour l'objectif 2016."


La préparation :
"La préparation de l'Euro n'est pas à la hauteur de l'événement.  On ne donne pas la priorité aux équipes nationales"

"Le championnat allemand finit le 5 mai, les autres le 13 mai, et pour ne jamais rien faire comme les autres, nous Français, la Ligue 1 finit le 20 mai. Il y aura donc deux listes. La première concernera les joueurs  sélectionnés évoluant à l'étranger et l'autre celle des joueurs évoluant en Ligue 1".

"Les calendriers sont incohérents. Les championnats ne terminent pas au même moment, la Champions League le 19 et la date libératoire pour que les clubs cèdent les joueurs internationaux, c'est le 25 mai (à deux joueurs de l'amical France-Islande). Je pensais que l'on aurait la cohérence de laisser récupérer les joueurs à la fin des championnats nationaux avant que les joueurs rejoignent leurs sélections. Nous avons de gros problèmes.  Quand les clubs ne seront pas concernés pas la Champions League, ils libéreront les joueurs ou alors, ils partiront jouer des tournées lucratives à l'étranger. Nous serons obligés de regarder jouer nos joueurs à droite à gauche en attendant le 25. Les intérêts économiques passent avant tout. La finale de la Coupe du Roi est également programmée le 25 mai et ça ne fait pas sourire l'Espagne."

"La préparation de l'Euro n'est pas à la hauteur de l'événement.  On ne donne pas la priorité aux équipes nationales. Les clubs ont encore le pouvoir de faire des tournées lucratives et ne libérer les joueurs que le 25 mai. J'espère qu'il y aura beaucoup de compréhension au niveau des clubs, notamment pour les clubs étrangers"

"Pour avoir un grand championnat d'Europe, il faut avoir une bonne préparation pour que les grands joueurs soient au top niveau pendant trois semaines. Pour l'instant, ce n'est pas possible. Les joueurs font beaucoup plus de matchs qu'avant. Les équipes nationales existeront toujours mais les compétitions de clubs prennent de plus en plus d'importance."

LE STYLE DE JEU DES BLEUS


Quel style de jeu de l'équipe de France ? "Ma philosophie n'est pas de jouer en contre"

Bixente Lizarazu explique que les meilleurs matchs des Bleus sous l'ère Laurent Blanc (en Bosnie et en Allemagne) et que la France doit continuer sur cette voie d'une équipe "Caméléon" et d'oublier les idées de beau jeu du début.

"Contre l'Allemagne et en Bosnie, nous avons eu la plus grande possession de balle. Mais on peut être pragmatique. Tous les entraineurs, et j'en fait partie, aimeraient jouer comme Barcelone. C'est la crème des crèmes. Ma philosophie, elle ne change pas,  sera toujours d'avoir plus le ballon que l'adversaire.  Il faut être techniquement très bon. Mais il faut aussi un impact physique, notamment quand tu n'as pas un jeu aussi huilé que Barcelone. Mais il faut être capable, techniquement, de maitriser le ballon. "

"Pour créer la surprise dans les 30 derniers mètres, il faut avoir les joueurs pour. Est-ce que Barcelone serait aussi efficace si il n'avait pas Messi. Je ne crois pas."

"Des joueurs comme, Ribéry  et Ménez peuvent être bons en attaques placées. Ils sont plus à l'aise en partant de loin et moins efficaces de près. De là à dire qu'on est plus à l'aise en contre, soit de défendre pour permettre à nos attaquants d'avoir de l'espace, ce n'est du tout ma philosophie et contre l'Allemagne, nous n'avons pas fait ça".

"Jouer en contre, ça voudrait dire de défendre très bas et de repartir en contre très vite. Contre l'Allemagne, nous n'avons pas joué comme ça. La philosophie de base n'est pas celle-là. Ta philosophie doit être partagée par tes joueurs. Il faut l'a rendre efficace et pour ça, techniquement, il faut être très bon techniquement"

"J'aime quand mon équipe a plus le ballon que l'adversaire. On a eu pratiquement plus de possession que tous  nos adversaires. Là où on doit s'améliorer, c'est la percussion offensive. Les productions personnelles de certains joueurs doivent s'améliorer. Nous ne sommes pas au niveau de jeu du Barca ou de l'Espagne, mais on progresse".

"Je ne l'ai jamais en club, ni en sélection. Même si on rencontre des sélections nationales plus fortes que nous footballistiquement, je ne dirais pas "on va bien défendre très bas pour pouvoir permettre à nos flèches de partir en contre. Je ne pense pas que l'on soit capable de le faire"

LES JOUEURS

Nasri : "Plus un attaquant qu'un numéro 10"


"Certains joueurs, au cœur du jeu, nous font défaut, notamment pour améliorer les autres. Et actuellement, ils ne sont pas disponibles, comme Abou Diaby et Yoann Gourcuff. Nasri est plus un attaquant qu'un numéro 10. Il faut qu'il s'adapte et qu'il soit meilleur dans le domaine collectif"

Marvin Martin : "Il rend meilleur les autres"

"Je compte sur lui. Il joue pour le collectif et rend meilleur les autres. Après, il a des problèmes dans son club, qui vit une période difficile. On lui met une pression énorme.  Le niveau international est encore supérieur à ce qu'il peut faire en club. Mais c'est un garçon d'avenir, qui peut nous rendre des services en cours de match, plutôt qu'en début de match, où il a quelques problèmes.  Pour l'Euro, on verra qui on choisira dans ce domaine-là".

Les blessés (Diaby, Gourcuff)

"J'espère que ces joueurs, pour eux et pour nous, que l'on aura le choix de les prendre ou ne de pas les prendre. Ca voudra dire qu'ils auront retrouvé une intégrité physique normale. "

Sur Gourcuff : "Il y a encore un peu de temps, mais plus de temps à perdre.  "

Sur Diaby
: " C’est un petit peu le même topo. S’il est apte on se posera la question parce qu’on peut tenter un pari sur un joueur. C'est un garçon très doué, capable de jouer les trois postes du milieu de terrain. Son physique ne suit pas, c'est dommage. Mais c'est un garçon qui me plait beaucoup. On n'a pas ce profil en France et l'équipe de France en aurait bien besoin"

Franck Ribéry (décevant face à l'Allemagne) : "Il doit jouer plus libéré"

"Il s’est blessé mais  ça n’explique pas toute pense qu’il se met énormément de pression quand il joue avec l’Equipe de France, il doit encore jouer plus libéré que ça. Il est capable de faire des choses exceptionnelles. On souhaite tous qu’il arrive à retrouver la confiance pour pouvoir faire ce genre de choses en Equipe de France, puisqu'il le fait au Bayern"

Olivier Giroud : "Lui peut jouer tout seul devant"

 "Ce garçon est intéressant dans le jeu. Il a beaucoup de qualités. Il le démontre tous les samedis. Il peut jouer seul devant grâce à son physique costaud. Il s'est amélioré dans ses déplacements et il est très lucide et adroit devant le but. Il a la tête sur les épaules, il sait où il est passé et où il veut aller"

"J'aime ces joueurs qui peuvent te donner une autre option. Des joueurs qui peuvent jouer seul ou accompagner. Giroud et Benzema seraient complémentaires mais Loïc Rémy aussi"

"Olivier fixe les deux défenseurs centraux. Si vous le marriez à quelqu'un, ce quelqu'un peut profiter des espaces. "

Le poste d'arrière droit : Sagna ou Debuchy ?

"Il (Sagna) a des qualités physiques incroyable mais  il doit progresser dans le domaine technique notamment dans la phase offensive, ce que nous amène Debuchy. Mais il est sorti sur blessure. Il a encore besoin de travailler et c'est pour ça que je l'ai laissé à la disposition de son club pour l'Allemagne.  S’il y a 3 joueurs pour 2 postes il faudra faire un choix ! »

Sur 23 joueurs, combien a t-il de certitudes ?

"Je ne l’ai pas la liste encore. Ne croyez pas qu’on y pense tous les jours, il y a des évolutions. D’ici là, on souhaite que certains joueurs récupèrent et reviennent sur le terrain. Il y aura je pense 5/6 hésitations, 5/6 choix à faire"

LE MÉTIER DE SÉLECTIONNEUR

"Ca me convient très bien"

"Ce sont deux métiers bien différents. En club, tu es pris toute la semaine, avec  des matchs tous les 3 jours, tu peux te remettre en question assez rapidement après une défaite.  En sélection, c'est tous les 2 mois. Avec des matchs amicaux et officiels. Même toi, tu t'y perds, tu ne sais même plus combien tu as de points. C'est assez compliqué de se concentrer et de travailler au jour le jour"

"Mais ça te donne un avantage, tu as plus de temps libre pour te consacrer à ta famille, et ça me convient parfaitement. Pour ce métier-là, je n'ai pas obligation d'être à Paris (il vit à Bordeaux), on surveille beaucoup les jours à la télévision et je peux me tenir au courant de tous les championnats"

"Quand tu regardes un match à la télé, tu arrives à savoir si il a fait un bon ou un mauvais match. Et tu peux te retrouver à Milan ou à Arsenal juste avec la télécommande".

Son avenir : "C'est la personne qui est en fin de contrat qui décide"

"On a dit tous les deux qu'on n’en parlerait plus mais il y a juste un truc que je voudrais que tu relèves, c'est que quand un joueur est en fin de contrat c'est l'entraineur qui décide c'est la personne qui est en fin de contrat qui décide. Liza peut te le dire… Je dirai que la situation, il y a un monsieur qui peut la décider, on le connaît.  Et il y a une autre personne qui peut décider et je la connais très bien. Stop"

ABIDAL, l'OM EN C1

Blanc soutient Abidal

"Aujourd'hui je n'ai pas cette réflexion-là, aujourd'hui je lui transmets mes encouragements, mes forces mais je ne suis pas là à penser aux conséquences que ça peut avoir sur la liste qu'on aura à dévoiler le 29 mai. Bien sûr qu'on y pensera, on y réfléchira, j'attends d'avoir Eric en personne au téléphone pour pouvoir en discuter et puis forcément il y aura des choix à faire à ce poste comme à d'autres…" a déclaré Blanc.

Ligue des Champions : "Peut-être une opportunité à arriver en 1/2 finale ou en finale"

Le sélectionneur français est revenu sur le beau parcours de Marseille en Ligue des Champions. Après l'élimination de l'Olympique Lyonnais par l'Apoel Nicosie, Marseille est le dernier club français qualifié pour les quarts de finale. Ils seront opposés à l'équipe allemande la plus en forme du moment, le Bayern Munich. Laurent Blanc croît que l'équipe phocéenne peut créer l'exploit et passer encore plusieurs paliers dans la compétition.

" Sur les 2 matchs, notamment le match aller j'ai trouvé Marseille très costaud défensivement, dans l'impact, ça a été un match serré contre l'Inter. 2ème match retour ils ont eu pas mal de réussite surtout dans les 15-20 premières minutes. Je pense que Steve (Mandanda) a réalisé vraiment une grande performance contre l’Inter de Milan. Et ils sont passés donc c'est pas illogique qu'ils passent sur ces 2 rencontres là. L'inverse aurait pu se produire aussi. Après il reste des grosses équipes mais on s'aperçoit que cette année il y a quand même quelques équipes qui manquent au rendez-vous… Style les 2 Manchester, et je me dis que cette année à part l'épouvantail qui sont pour moi Real Barça, y'a peut-être une opportunité à arriver en1/2 finale ou en finale…"


IFG Programme des Bleus

Les réseaux sociaux du Club Liza :


Twitter
: @LeClubLiza
Facebook : @RTLFoot

Le blog Foot de RTL

Lire la suite
Laurent Blanc Bixente Lizarazu Sport
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants