2 min de lecture Frédéric Antonetti

Catastrophe de Furiani - Frédéric Antonetti : "C'était une atmosphère de guerre"

Frederic Antonetti, l'entraîneur du Stade Rennais, s'est aussi exprimé sur ce 20ème anniversaire. Lui qui est né à Venzolasca en Haute-Corse n'a pas oublié. Lors de la catastrophe de Furiani, le 5 mai 1992, il était le responsable des sections jeunes du club, avant de devenir plus tard le coach de l'équipe première. Frédéric Antonetti reconnaît que ce tragique événement lui traverse toujours l'esprit lorsque l'une de ses formations se rend chez un petit club, ce qui est possible par exemple en Coupe de France.

Frédéric Antonetti a été formé au Sporting Club de Bastia, équipe qu'il a ensuite entraînée à plusieurs reprises
Frédéric Antonetti a été formé au Sporting Club de Bastia, équipe qu'il a ensuite entraînée à plusieurs reprises Crédit : AFP / F.Gabrielli
Micro générique
La rédaction numérique de RTL
et La rédaction de RTL

Frédéric Antonetti se rappelle de ces instants tragiques, lui, né sur l'île de beauté. "C'était complètement irréel. C'était une atmosphère de guerre. Vous savez avec des hélicoptères de l'armée. Vous vous demandez si vous rêvez. Vous voyez des brancards sur tout le terrain. Vous allez voir un match et puis vous vous retrouvez face à un drame", raconte-t-il au micro RTL de Philippe Audoin.

Dans cette affaire, il estime que le club bastiais a fait tout son possible pour répondre à l'attente des supporters. Le problème est extra-sportif selon lui :  "Quand on y repense, c'est pas facile. C'est le drame de la pauvreté. Les infrastructures ne sont pas adaptées. On a une belle île, magnifique. Tous les gens qui y vont disent vous avez préservé votre île. Mais on n'a pas de routes, pas d'infrastructures. Ca pèse énormément. C'est un drame d'un pays sous-développé. Le problème c'est que beaucoup de monde voulait aller voir le match. Il y avait pas les infrastructures pour les accueillir. Les dirigeants de l'époque, plein de bonne volonté, ont fait ce qu'ils ont pu. Ca s'est terminé par un drame."

L'actuel entraîneur du Stade Rennais regrette par ailleurs le manque de solidarité : "C'est un drame pour la Corse, que le continent a vite oublié quand même. L'année d'après, je me rappelle de clubs qui ne souhaitaient même pas faire un match amical. C'est bien de se rappeler. Et que ça ne se reproduise plus surtout, c'est ça qui est important".

Des cérémonies sont prévues toute la journée de samedi. A 11h, un objet d'art sera présenté qui ornera la future salle de presse du stade. Il y aura ensuite un dépôt de gerbes à 15h30. Et puis, à 18h, une messe sera célébrée à la cathédrale de Bastia.

À lire aussi
Frédéric Antonetti le 27 avril 201 Ligue 1 Uber Eats
Losc : "Se séparer d'Antonetti a été un crève-cœur", confie Michel Seydoux

Furiani, 20 ans, publié par la section Provence de l'Union des journalistes de sport en France. 15 euros.
Le livre, Furiani, 20 ans" src="http://media.rtl.fr/online/image/2012/0505/7747795818_le-livre-furiani-20-ans.jpg" style="float:center;">

Lire la suite
Frédéric Antonetti Football Ligue 1 Uber Eats
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants