3 min de lecture JO Rio 2016

VIDÉO - JO Rio 2016 : pourquoi Michael Phelps a-t-il des marques rouges sur le corps ?

ÉCLAIRAGE - Le nageur américain est apparu avec des traces sur ses épaules et son dos, avant de se lancer dans l'épreuve 4x100m et de remporter une médaille d'or olympique.

Michael Phelps aux Jeux olympiques de Rio, le 8 août 2016
Michael Phelps aux Jeux olympiques de Rio, le 8 août 2016 Crédit : Lee Jin-man/AP/SIPA
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Michael Phelps n'a pas mâché ses mots pour évoquer les rumeurs de dopage qui règnent sur l'édition 2016 des Jeux olympiques à Rio. Le nageur américain a déclaré lundi 8 août que "c'est triste que de nos jours il y ait des gens contrôlés positifs, même deux fois pour certains qui ont quand même l'occasion de nager aux Jeux olympiques (...) C'est contraire à ce que le sport est censé être et ça m'énerve (...) Cela me fend le cœur et j'aimerais que quelqu'un fasse quelque chose à ce sujet." Le sportif fait référence au cas de la Russe Efimova qui a remporté une médaille d'argent du 100m brasse, alors qu'elle était exclue des JO quatre jours auparavant.

Dimanche soir, le nageur a ainsi remporté sa 19e médaille d'or olympique lors du relais 4x100 m. Il a surtout été remarqué pour les marques rondes et rouges présentes sur ses épaules et son dos. Selon L'Équipe, il s'agirait d'une "méthode de soin appelée 'cupping' (ventouse)". Ces marques proviennent de petites coupes posées à même la peau, afin de produire un effet de ventouse. 

Une méthode issue de la médecine traditionnelle chinoise

L'objectif est d'aspirer la peau recouverte par la coupe pour faciliter la circulation du sang et soulager certaines douleurs, comme l'explique le site NBC. La représentante du Comité national de recherche et de soins par ventouses, Nassima Oum Rayan, indique à 20 Minutes que cette "technique de pose de ventouse en des points précis du corps qui permettent de soulager les maux, aider à traiter les douleurs, les fatigues, le stress et les gênes de type insomnies. C'est tiré de la médecine traditionnelle chinoise, mais les Indiens ou les musulmans l'utilisent aussi". Cette pratique n'a rien d'une nouveauté. 

Comment se pratique-t-elle ? Les coupes en verre sont chauffées et donc appliquées sur la peau afin de chasser l'air à l'intérieur. Le sang aspiré laisse ainsi ces marques circulaires sur le corps. Ces bleus peuvent mettre jusqu'à deux semaines avant de disparaître, note L'Équipe. "Le cupping, c'est un geste simple qui peut donner des résultats merveilleux, estime celui qui a formé plus de 1.000 professionnels à l'utilisation des ventouses. D'une part, ça a un effet antalgique et d'autre part ça a un effet dopant. Mais c'est autorisé, car c'est du dopage physiologique et non chimique", explique à L'Expressle président de l'association internationale des praticiens de la médecine des ventouses, Michel Henry. "Traitée à temps à l'aide de ventouses, une entorse se soignerait en 72 heures et une tendinite en une seule pose", ajoute l'hebdomadaire. 

Thanks @arschmitty for my cupping today!!! #mpswim #mp ¿ @chasekalisz

Une photo publiée par Michael Phelps (@m_phelps00) le

Une technique plébiscitée par de nombreux sportifs

À lire aussi
Jeux Olympiques
Les infos de 18h - JO de Rio 2016 : les sites olympiques laissés à l'abandon

Michael Phelps a fait la promotion de cette méthode dans une vidéo et aussi sur son compte Instagram. On le voit nager et s'entraîner et subir les douleurs de l'entraînement intensif. Puis, une fois allongé sur le ventre, sur une table, un médecin lui applique ces fameuses coupes sur le dos. Dans la séquence suivante, le nageur repart de plus belle en s'entraînement de façon plus intensive. 

>
UNDER ARMOUR | RULE YOURSELF | MICHAEL PHELPS

D'autres sportives vantent aussi les mérites de cette technique, à l'image du nageur américain Nathan Adrian, mais aussi l'équipe de baseball des Mets de New York. Les stars aussi s'ys sont mises. Gwyneth Paltrow et Jennifer Aniston y auraient succombé. Le Guardian souligne que la recherche du mot "cupping" a explosé de 2.100% après la course de Michael Phelps dimanche.

Michel Henry explique à L'Express que l'on "sous-estime le nombre de sportifs qui y ont recours. Certains athlètes chinois avaient déjà eu recours à cette technique lors des Jeux de Pékin en 2008. Dimanche soir, c'était flagrant avec les nageurs car ils sont torse nu, mais les autres athlètes ont peut-être les mêmes traces". Le médecin s'étonne de ne pas voir cette technique arrivée chez les sportifs français : "Bien sûr que c'est étonnant, tonne. Cela fait quarante ans que je me bats pour former des professionnels à cette technique".

Le nageur amércain Michael Phelps le 8 août 2016 aux JO de Rio
6 >
Le nageur amércain Michael Phelps le 8 août 2016 aux JO de Rio
Ces ventouses sont appliquées à des endroits précis pour soulager certaines douleurs après une compétition Crédits : CHRISTOPHE SIMON / AFP |
Le gymnaste américain, Alexander Naddour, le 8 août 2016 aux JO de Rio Crédits : Ben STANSALL / AFP |
Le gymnaste américain, Alexander Naddour, le 8 août 2016 aux JO de Rio Crédits : SIPANY/SIPA |
La nageuse américaine Nathalie Coughlin a posté cette photo sur son compte Instagram Crédits : Natalie Coughlin / Instagram |
Depuis de nombreux mois, elle pratique cette méthode. Crédits : Natalie Coughlin / Instagram |
1/1
La rédaction vous recommande
Lire la suite
JO Rio 2016 Natation Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants