2 min de lecture Vendée Globe

Vendée Globe : Vincent Riou contraint à l’abandon après avoir percuté un OFNI

L’un des grands favoris du 8e Vendée Globe a annoncé mardi 22 novembre son abandon après avoir constaté d’importants dégâts sur sa quille.

Vincent Riou en novembre 2016
Vincent Riou en novembre 2016 Crédit : Eloi Stichelbaut/PRB
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Contraint et forcé, le skipper de "PRB", qui était cette année le seul ancien vainqueur du Vendée Globe engagé dans cette 8e édition, n'a pas eu d'autre choix que d’annoncer son abandon à la direction de course. Vincent Riou a heurté un OFNI (objet flottant non identifié) dimanche 20 novembre dans la matinée, alors qu’il faisait route à vive allure dans le groupe de tête du Vendée Globe vers le Cap de Bonne-Espérance.

Ce n’est que deux jours plus tard et évoluant dans des conditions plus calmes qu'il a pu vérifier que l’axe de quille avait été abîmé dans le choc. Cette pièce en titane est un élément essentiel du bateau. Elle permet de lier la quille au monocoque. Cela signifie que l’intégrité du bateau est mise en péril, voire même que la quille risque de se désolidariser du voilier.

La déception est donc immense chez le vainqueur du Vendée Globe 2004, qui avait vu son rêve brisé il y a quatre ans (quasiment jour pour jour) sur un même choc avec un OFNI. "PRB" navigue actuellement dans des conditions maniables et son skipper n’est pas en danger. Il devrait rallier le Cap, en Afrique du Sud, pour réparer son monocoque avant de faire route vers la France.

Comme j’avais passé Salvador, je me suis dit, c’est bon, nous avons chassé nos démons

Vincent Riou
Partager la citation

"La déception est importante", a indiqué Vincent Riou dans un communiqué. "Je ne sais pas quoi penser. Cette avarie est survenue à peu près au même moment que l’avarie d’il y a quatre ans. Quand je suis passé devant Salvador il y a quelques jours, j’ai passé ma nuit à y penser. Comme j’avais passé Salvador, je me suis dit, c’est bon, nous avons chassé nos démons. Et en fait, comme il y a quatre ans, à la même place, 14 jours après le départ, on a une collision avec des incidences irréparables. C’est dur !".

À lire aussi
Sébastien Destremau, le 11 mars 2017 à son arrivée aux Sables-d'Olonne voile
Vendée Globe : le dernier du classement a rendez-vous avec le Pape François

C’est depuis le départ le 6 novembre dernier le deuxième abandon officiel sur le Vendée Globe après celui de Bertrand de Broc au large du Portugal. Quand à Tanguy de Lamotte, qui la semaine passée à décidé de rebrousser chemin et de rentrer aux Sables-d’Olonne, son abandon n’est pas encore officiel même s’il interviendra dès lors qu’il aura rejoint le port Vendéen.

Alex Thomson toujours en tête

Il reste donc 27 bateaux encore en course sur les 29 à avoir pris le départ. Au dernier classement établi mardi 22 novembre dans l'après-midi, c’est le Britannique Alex Thomson sur "Hugo Boss" qui menait toujours la flotte avec plus de 90 milles nautiques d’avance sur Sébastien Josse, skipper d’"Edmond de Rothschild". le podium étant complété par Armel Le Cléac’h sur "Banque Populaire", à 98 milles nautiques du leader.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vendée Globe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants