2 min de lecture Sports nautiques

Vendée Globe : "Mon voilier PRB, c'est un caméléon", dit Vincent Riou

INVITÉ RTL - Dimanche 6 novembre, 29 skippers prendront le départ du tour du monde en solitaire à la voile. Plus qu'une course, c'est une vraie aventure.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Vendée Globe : "Mon voilier PRB, c'est un caméléon", dit Vincent Riou Crédit Image : SIPA | Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Loïc Farge

Plus de 300.000 personnes sont attendues aux Sables-d'Olonne dimanche 6 novembre pour suivre le départ de la huitième édition du Vendée Globe, la course autour du monde en solitaire et sans escale. Vincent Riou, qui va se lancer dans l'"Everest des mers", est l'un des favoris. "L'excitation du départ est toujours la même", avoue le skipper de "PRB". "C'est une course assez incroyable pour nous, parce qu'on a énormément de public qui vient nous voir, on a une reconnaissance des gens qui est vraiment différente de tout ce qu'on peut faire autrement", poursuit-il. Il avoue que "la pression monte petit à petit, comme l'envie de partir".

À deux jours du départ, que se passe-t-il dans ses rêves et le peu de sommeil normal qui lui reste ? "On commence à avoir une petite idée des conditions météo. Du coup, on se projette dans la course. On imagine les premières heures, et de temps en temps on peut effectivement se réveiller en ayant déjà l'impression d'être parti", répond Vincent Riou. "On essaie de s'isoler un peu avant le départ et de se concentrer sur la compétition", ajoute-t-il.

En trois éditions, j'ai trouvé la belle compétition sportive, la déception immense et une histoire humaine incroyable

Vincent Riou, skipper
Partager la citation

Le Vendée Globe est une course "étrange" pour lui. "Moi j'y pars forcément pour aller chercher de la compétition et de la performance, parce que c'est ma passion, c'est ma vie", concède le marin de 44 ans. "Mais quand je prends le départ, contrairement aux autres, je ne sais pas ce que je vais y trouver", confie-t-il. En trois éditions, il a "tout trouvé" : la "belle compétition sportive" avec la victoire (en 2004-2005), la "déception immense" et "l'injustice d'une avarie" (en 2012) et une "histoire humaine incroyable" avec le sauvetage de Jean Le Cam (en 2008).

Un bateau parfois, c'est aussi une sorte d'individu avec son caractère et sa psychologie. Quel voilier est donc "PRB" ? Réponse de Vincent Riou : "C'est un prototype, donc c'est un bateau qu'on a voulu à l'image de son skipper et de son concepteur. Si je devais le qualifier, je dirais que c'est un caméléon : il n'est pas forcément tout le temps le plus rapide mais il sait se faufiler et s'adapter au terrain. À chaque condition il trouve des solutions".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sports nautiques Vendée Globe Course en solitaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants