3 min de lecture Course en solitaire

Vendée Globe : les insolites de cette 8ème édition

Gris-gris, alimentation, parcours de vie, papa-skipper, voici quelques insolites à l’entame de cette huitième édition.

Les objets embarqués par Fabrice Amedeo, skipper sur la 8ème édition du Vendée Globe
Les objets embarqués par Fabrice Amedeo, skipper sur la 8ème édition du Vendée Globe
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Si Vincent Riou sera le seul tenant du titre à prendre le départ, si le Japonais Kojiro Shiraishi sera le premier asiatique à s’élancer, ce que l’on sait moins en revanche c’est que le Hongrois Nandor Fa, qui s’aligne pour la troisième fois sur le Vendée Globe, le fera une fois de plus sur un bateau qu’il a lui-même conçu et en partie construit.

Mais sur la seule course à la voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance, il faut également savoir que bon nombre de skippers, et notamment ceux dont les bateaux sont équipés de foils, porteront des combinaisons renforcées et des casques lorsque les conditions de mer seront fortes. D’autres prieront certainement lorsqu’ils seront confrontés au froid glacial ou aux vagues démesurées. Voilà pourquoi les 29 bateaux seront suivis par satellite afin de pouvoir les localiser et améliorer la sécurité des skippers.

Ours en peluche, dessins, podcasts...

Les skippers vont vivre entre 80 et 120 jours en mer. Alors certains emportent avec eux des choses parfois insolites. À l'image de Arnaud Boissière qui aura le petit ours en peluche de son fils Léo, né début octobre. Paul Meilhat embarquera le dessin d'Emil, un petit Américain de 7 ans, Armel Le Cleac’h emmènera des podcasts des Grosses Têtes et Louis Burton aura des cigares qu’il fumera au passage de chaque caps. 

Paul Meilhat embarquera le dessin d'un petit Américain de 7 ans
Paul Meilhat embarquera le dessin d'un petit Américain de 7 ans Crédit : Olivier Blanchet / DPPI / Vendée Globe

Fabrice Amedeo a, lui, choisi de prendre 30 caleçons mais aussi un lance pierre… De son côté Yann Eliès a fait installer des WC à bord de son bateau, Sébastien Josse embarque avec lui des repas déshydratés concocté par Julien Gatillon, chef étoilé, alors que Jérémie Beyou, s’entraîne depuis trois ans avec un coach sportif pour préparer cette course. Course que Romain Attanasio prendra pour la première fois, lui le mari de Samantha Davies, concurrente du Vendée Globe 2012 qui cette année reste à quai. Ce sera également le cas de l’épouse de Stéphane Le Diraison, enceinte de son troisième enfant, alors que Sébastien Destremeau est déjà cinq fois papa.

Les WC du bateau de Yann Elies
Les WC du bateau de Yann Elies Crédit : Frédéric Veille / RTL

Des parcours de vie différents

À lire aussi
Marc-Olivier Fogiel sur le Trimaran de Thomas Coville, avant la Route du Rhum 2018 médias
Route du Rhum : Marc-Olivier Fogiel en direct du Trimaran de Thomas Coville

Parmi les 14 novices engagés cette année, les parcours de vie sont également très intéressant, à l’image de Didac Costa, sapeur-pompier professionnel à Barcelone, ou encore de Enda O’Coineen, président de la fédération internationale des pubs irlandais. Quant à Morgan Lagravière, il aime autant l’eau que l’air puisqu’il possède également une licence de pilote privé.

Didac Costa, le sapeur-pompier professionnel à Barcelone, sera au départ du Vendée Globe
Didac Costa, le sapeur-pompier professionnel à Barcelone, sera au départ du Vendée Globe Crédit : Jean-Louis Carli / AFP / DPPI / SMA

Le départ de cette 8ème édition sera donné par le prince Albert II de Monaco. En 2012, c’est l'acteur François Cluzet qui avait eu cet honneur pour son film En solitaire. Le bateau, qui avait servi au tournage, sera cette année au départ et barré par Eric Belion qui emmènera peut être avec lui Skipper du Vendée Globe, la chanson composée et interprétée par Pascal Chapelier un chauffeur de taxi d'Olonne-sur-Mer.

>
Skipper du Vendée Globe, par Palou

Le vainqueur de cette 8ème édition, qui recevra un trophée en bronze de 60 cm de haut pour près de 10 kg, empochera la somme de 160.000 euros, le deuxième 100.000 euros, le troisième 75.000 euros. De son côté, l’Américain Rich Wilson, doyen des concurrents, n’envisage pas la victoire. Lui qui, à quelques jours du départ, est allé voter aux Sables d’Olonne, a annoncé que si Donald Trump était élu, il réduira sa vitesse et prendra tout son temps pour rentrer.

L'Américain Rich Wilson, le doyen des concurrents
L'Américain Rich Wilson, le doyen des concurrents Crédit : Olivier Blanchet / DPPI / Vendée Globe
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Course en solitaire Insolite Vendée Globe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants